PGE + Fonds de solidarité : près de 6 milliards d’euros versés à la branche Hébergement Restauration

(Actualisation) Bercy publiera chaque semaine des tableaux de bord sur la distribution des prêts garantis (PGE) et des aides du Fonds de solidarité. Au7 mai, 60 814 entreprises de la branche avaient obtenu 5,4 milliards d’euros de PGE. Au 14 mai, plus de 260 000, des aides cumulées de 380,7 millions d’euros. Les 7 milliards atteints d’ici fin mai.

(Actualisation) Bercy publie chaque semaine des tableaux de bord sur la distribution des prêts garantis (PGE) et des aides du Fonds de solidarité. Au 7 mai, 60 814 entreprises de la branche avaient obtenu 5,4 milliards d'euros de PGE. Au 14 mai, plus de 260 000, des aides cumulées de 380,7 millions d'euros. Les 7 milliards atteints d'ici fin mai.

Tout secteur confondu, le refus des banques d'accorder un PGE n'excède pas 2,5 % des demandes. Et plus d'1 entreprise emprunteuse sur 10 (23 %) dispose d'une note de crédit Banque de France comprise entre 5+ ("Assez faible") et 9 ("Compromise"). Autant dire qu'une bonne partie d'entre elles ne serait pas éligible à un prêt bancaire non garanti par l'Etat. Photo : Fizkes / Adobe Stock

Ouverts depuis le 25 mars et le 1er avril, les dispositifs du plan de soutien aux entreprises tournent maintenant à plein régime.  Et le Gouvernement veut le faire savoir. Chaque semaine, le ministère de l’Economie et des Finances publiera un tableau de bord détaillé sur la distribution des « PGE ». L’Etat garantit ces prêts de trésorerie à hauteur de 90 %. Ils sont remboursables sur 5 ans, avec un différé d’1 an la première année assorti d’une franchise d’intérêt . Un PGE peut aller jusqu’à 3 mois de chiffre d’affaires.

Entre le 25 mars et le 14 mai, les banques ont accordé 65,8 milliards d’euros de PGE à 386 658 entreprises. 89,2 % d’entre elles sont des très petites entreprises (TPE). 15,7 % des entreprises bénéficiaires (60 814) appartiennent à l’Hébergement Restauration. Elles cumulent environ 5,4 milliards d’euros de prêts obtenus (soit 8,2 % du total).

Des volumes qui augmenteront encore dans les semaines à venir

Le deuxième tableau de bord mis en place par Bercy concerne les aides attribuées par le Fonds de solidarité. Il porte pour l’instant sur son 1er volet, mis en oeuvre par la Direction générale des finances publiques. La DGFP a octroyé 2,340 milliards d’euros d’aides à 1,7 million de bénéficiaires. Elles prennent la forme d’une allocation défiscalisée et exonérée de charges sociales pouvant atteindre 1500 euros. 284 millions d’aides s’adressaient à quelque 192 000 TPE et entrepreneurs indépendants de la branche H&R.

Bien entendu, ces données sont, par définition, provisoires. Les volumes d’aides ne cesseront pas d’augmenter dans les semaines à venir. Elles permettent en tout cas, avec objectivité, de mesurer l’ampleur considérable et inédite des soutiens aux entreprises de France. Soutien sans lequel une grande partie d’entre elles serait en faillite. Et dans l’impossibilité de reprendre progressivement leur activité, en mai ou en juin. Dans des conditions, si ce n’est normale, en tout compatible avec leur bon fonctionnement économique et financier.

Fonds de solidarité : la 1ère aide versée à chaque HCR atteint en moyenne 1 444 euros

HR-infos a établi cette moyenne en examinant les données publiques gouvernementales et en partant d’une répartition par régions (mise à jour vers le 10 mai). 258 446 TPE et artisans indépendants ont obtenu une aide cumulée de 373,713 millions d’euros. Le montant moyen s’élève ainsi à 1 444 euros. Très proche donc du plafond de 1 500 euros fixé pour ce 1er volet du Fonds de solidarité. Les chiffres segmentés par régions sont antérieurs de quelques jours à ceux établis pour le tableau ci-dessus consolidé au 14 mai. Celui-ci fait état de 380,7 millions d’euros versés pour l’H&R.

Le tableau régional distingue 58,549 millions d’euros versés à 39 660 TPE et indépendants d’Ile-de-France. 51,3 millions en Auvergne Rhône-Alpes. 41,6 millions en Occitanie, 41,3 en PACA. 35,5 en Nouvelle-Aquitaine. 24,7 dans le Grand-Est.

Le Prêt Garanti par l’Etat accordé aux HCR se monte en moyenne à 89 026 euros

Selon une analyse HR-infos, le montant moyen d’un PGE obtenu dans la branche (5,414 milliards/ 60 814 bénéficiaires = 89 026 euros) est inférieur de 56 % à celui accordé aux autres secteurs d’activité (201 919 euros). L’explication tiendrait en grande partie à un chiffre d’affaires de référence proportionnellement inférieur.

On note d’assez fortes disparités de montants selon les régions où les entreprises déclarent. En raison là aussi de leur taille de chiffre d’affaires. Mais ce n’est peut-être pas la seule explication.

En Ile-de-France, les 10 641 entreprises attributaires d’un PGE ont obtenu 1,533 milliards d’euros d’avances sur trésorerie. Soit environ 144 065 euros par emprunteur. Pour autant, en Corse, le montant moyen d’un PGE s’élève à 115 237 euros (correspond à 90 millions d’euros répartis entre 741 entreprises). Tandis qu’en Auvergne Rhône-Alpes, la moyenne tombe à 76 705 euros (594 millions entre 7 744 bénéficiaires). Elle descend même à 64 486 euros en Bretagne (207 millions pour 3 210 emprunteurs).

PGE : le tableau de bord détaillé par Bercy, avec le concours de la Banque de France, de Bpifrance et de la Fédération bancaire française

 

Tableau_de_bord_ PGE_Situation_7 mai_20200507

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique