ET AUSSI…
Les Plus Lus

Les autres titres

Géraldine Dobey nommée directrice générale du Mandarin Oriental Paris

Mandarin Oriental, Paris annonce l’arrivée de Geraldine Dobey au poste de directrice générale et vice-présidente en charge des opérations. Elle retrouve le groupe Mandarin Oriental où elle avait déjà officié il y a quelques années, à Genève. Dans le cadre de ses missions, Madame Dobey est en charge de consolider la place du Mandarin Oriental, Paris comme Palace incontournable du paysage hôtelier parisien. Elle supervise également les opérations du Mandarin Oriental, Marrakech (Maroc) et du Mandarin Oriental, Genève (Suisse).

Les défaillances d’entreprises à leur plus bas niveau historique au 2ème trimestre 2021

La crise la plus profonde qu’ait traversée l’Hébergement Restauration n’a toujours pas provoqué de surmortalité au sein de ses entreprises. Selon les données des tribunaux, traitées par Altarès, le nombre de défaillances a de nouveau baissé au 2ème trimestre 2021 (- 28 %), après avoir déjà reculé 1 an plus tôt (-49 %), pour arriver cette fois à un point bas de 583 défaillances, jamais atteint jusque là. Toutefois, le taux de liquidations judiciaires reste à un niveau élevé de 75 %. La branche n’est peut-être pas encore sortie d’affaires. Pour Altarès, un rebond des défauts semble inéluctable, après la fin des aides financières et sociales.

Ultime trimestre désastreux pour l’hôtellerie avant la sortie de la crise sanitaire

Le premier trimestre de l’année 2021 a marqué un point d’orgue dans la crise. 60 % seulement des hôtels de France métropolitaine avaient rouvert entre janvier et mars selon l’Insee. Et 32 % de leurs chambres étaient occupés. Les 14,8 millions de nuitées hôtelières vendues au cours de ces trois mois ne représentent qu’un tiers des volumes vendus sur les mêmes périodes de 2019 et 2018. La fréquentation a chuté dans toutes les régions, l’Ile-de-France concentrant la moitié de la baisse nationale.

De 20 % à 15 %, comment va évoluer l’aide aux charges sociales de juin, juillet et août

Le ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance a jugé utile de préciser, dans un communiqué du 2 juillet, dans quelles conditions l’aide au paiement des cotisations va passer, pour les mois de juin, juillet et août, de 20 % à 15 % du montant des rémunérations brutes versées à leurs salariés au cours du mois précédent. Toutefois, le taux de 20 % ainsi que l’exonération de charges patronales seront maintenus sur juin pour les entreprises restées fermées jusqu’au 9 juin.