Le chef de l’Etat annonce des annulations de charges et des aides spécifiques pour la branche H&R

Deux annonces clefs dans l’Adresse d’Emmanuel Macron du 13 avril. Les établissements resteront fermés au-delà du 11 mai. La branche Hébergement Restauration fera l’objet d’un plan spécifique d’aide, incluant des annulations de charges et des aides spécifiques.

Deux annonces clefs dans l'intervention télévisée d'Emmanuel Macron du 13 avril. Le prolongement de la fermeture des cafés et des restaurants au-delà du 11 mai. Et la mise en place d'un plan sectoriel de soutien pour la branche Hôtellerie Restauration.

Emmanuel Macron le 13 avril 2020, lors de son Adresse aux Français (capture d'écran).

L’intervention d’Emmanuel du 13 avril 2020 marque un tournant majeur dans la politique de lutte contre l’épidémie de coronavirus.

En effet, le Président fixe pour la première fois la date du déconfinement de la population et de la majorité des activités économiques du pays. Et ses modalités d’exécution !  Un déconfinement progressif à partir du 11 mai, fortement encadré sur le plan sanitaire. Cela pour éviter une deuxième épidémie, plus de 97 % des Français n’étant pas à ce jour immunisés.

Ce déconfinement graduel exclut une réouverture dès le 11 mai des établissements recevant du public.  Restaurants, cafés, cinémas, théâtres, salles de spectacles et musées… resteront fermés. En revanche, le chef de l’Etat l’a laissé entendre, ces établissements pourraient réouvrir courant mai ou au-delà. En fonction d’une nouvelle évaluation de la situation sanitaire.

L’enveloppe financière fixée le 15 avril, l’essentiel des mesures dans les jours qui suivront

Le Président de la République est conscient du péril économique et social qui pèse sur les entreprises et salariés empêchés d’exercer. Et qui le resteront au-delà du 11 mai, en raison des règles sanitaires.

Pour l’éviter, le chef de l’Etat annonce un renforcement et un prolongement des mesures de chômage partiel et de financement. De même, il demande au gouvernement d’accroître et simplifier les aides vers les indépendants et les libéraux. Et il presse les banques de décaler plus massivement leurs échéances. Et les assurances d’être aux rendez-vous de cette « mobilisation économique ».

Enfin, dans cette perspective de « consolidation économique », le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, la culture et l’événementiel feront l’objet de plans de soutien spécifique, a-t-il annoncé. Ils inclueront des annulations de charges et d’aides spécifiques.

Dès ce mercredi 15 avril, le Conseil des ministres décidera des moyens financiers nouveaux. Les ministères ensuite, dès les jours suivants,  établiront les mesures concrètes en concertation avec les organisations professionnelles et syndicales.

Extraits de l’intervention télévisée d’Emmanuel Macron

«(….) Les lieux rassemblant du public, restaurants, cafés et hôtels, cinémas, théâtres, salles de spectacles et musées, resteront en revanche fermés à ce stade. Les grands festivals et événements avec un public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu’à mi-juillet prochain. La situation sera collectivement évaluée à partir de mi-mai, chaque semaine, pour adapter les choses et vous donner de la visibilité.

Pour tous ceux qui doivent-être aidés durant cette période, les mesures de chômage partielles pour les salariés et de financement pour les entreprises, seront prolongées et renforcées. Elles sont inédites et protègent d’ores et déjà plus de 8 millions de nos salariés et nombre de nos entreprises.

Pour les artisans, les commerçants, les professions libérales et les entrepreneurs, le fonds de solidarité apporte une première réponse mais je sais votre angoisse, je l’ai entendu, je l’ai lu : les charges qui continuent de tomber, les traites, les loyers, les emprunts, c’est pourquoi j’ai demandé au Gouvernement d’accroître fortement les aides, de les simplifier, pour vous permettre de surmonter cette période.

Je souhaite que les banques puissent décaler toutes les échéances beaucoup plus massivement qu’elles ne l’ont fait et les assurances doivent être au rendez-vous de cette mobilisation économique. J’y serai attentif.

Rapidement, un plan spécifique sera mis en œuvre pour les secteurs qui, comme le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, la culture et l’événementiel, seront durablement affectés. Des annulations de charges et des aides spécifiques seront mises en place. (….) »

Réaction de Roland Héguy, président confédéral de l’UMIH

« Pour nos entreprises, nous ne pouvions plus entendre parler de simples reports des charges sociales et fiscales. Mais ce soir le Président de la République a ouvert une porte pour des annulations totales de nos charges. Ce qui s’explique aisément par les O recettes du secteur. Nous saluons l’annonce d’un plan sectoriel pour la restauration, l’hôtellerie, et le tourisme. Nous y travaillons déjà.
Nous pouvons en revanche regretter d’être l’un des seuls secteurs sans effet d’horizon pour l’ouverture de nos établissements. Alors même que nous travaillons déjà à des guides pratiques pour exercer nos métiers en préservant la santé de nos salariés et de nos clients.
Enfin, nous nous félicitons des propos du Président qui invite les assureurs à « être au rendez-vous de cette mobilisation économique » le monde de l’assurance va peut-être, enfin, prochainement être aux côtés des entreprises. Notre mobilisation dure depuis le 16 mars.
» 

https://youtu.be/2tEBQhwCvY4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique