L’Assurance Maladie prête à financer 50 % de vos équipements de protection du Covid-19

L’Assurance Maladie -Risques professionnels propose, à partir du lundi 18 mai, une subvention«Prévention COVID» en direction des entreprises de moins de 50 salariés et des travailleurs indépendants. Elle s'étage de 500 à 5 000 euros.

La subvention COVID prend en charge toutes les mesures permettant d'isoler le poste de travail des contacts : pose de vitre, de plexiglas, cloisons de séparation, bâches, écrans fixes ou mobiles...

Une aide opportune, bien ciblée et loin d’être négligeable. Cette subvention bien nommée « Prévention COVID » émane de la branche Accidents du Travail Risques professionnels de l’Assurance maladie. Abondée à hauteur de 20 millions d’euros, elle a vocation à réduire l’exposition des travailleurs au virus grâce à l’installation d’équipements de protection.

Tous ceux qui concourent aux mesures dites «barrières», de distanciation physique, d’hygiène et de nettoyage. Qui permettent, par conséquent, d’isoler le poste de travail des salariés exposés au risque sanitaire. Et de faire respecter les distances entre les collaborateurs et/ou les publics accueillis et en installations permanentes ou temporaires.

« Prévention COVID »  finance jusqu’à 50 % de l’investissement effectué par l’entreprise.  Bien entendu, l’entreprise doit faire le premier geste… Investir au moins 1 000 € (hors taxes) et au plus  10 000€ HT. Du coup, le montant de la subvention versée par la caisse s’élèvera entre 500 € et 5 000 €.

Cette subvention concerne les achats ou locations réalisées du 14 mars 2020 au 31 juillet 2020. L’entreprise peut faire sa demande et adresser ses factures des matériels achetés ou loués spécifiquement jusqu’au 31 décembre 2020.

Les entreprises trouveront sur le site ameli.fr/entreprise toutes les informations et conditions d’obtention de cette subvention. Le dossier de demande est disponible en ligne. A adresser à leur caisse régionale (Carsat, Cramif, CGSS, CSS)de rattachement.

Mise en garde toutefois ! Le  budget de 20 milions d’euros, aussi consistant soit-il, risque d’être assez vite consommé. Il ne pourrait donc pas, dans ce cas, satisfaire toutes les demandes. Par conséquent, les caisses d’assurance maladie appliqueront la règle privilégiant les demandes de subvention selon l’ordre chronologique d’arrivée.

Dans l’hypothèse où la subvention moyenne s’élèverait à 500 € par demande, 40 000 entreprises en bénéficieraient. Si elle s’élevait à 5000 €, le nombre de bénéficiaires tomberait à 4 000.

Les équipements subventionnés et ceux qui ne le sont pas

La subvention COVID prend notamment en charge toutes les mesures permettant d’isoler le poste de travail des contacts :
de la pose de vitre, des plexiglas, des cloisons de séparation, des bâches, des écrans fixes ou mobiles…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique