Elior reprend la start-up Nestor pour compléter ses offres aux entreprises et salariés

Le groupe leader de la restauration collective en France reprend ce traiteur mis en difficulté par la crise sanitaire. Spécialisé jusque là dans la livraison de repas aux particuliers sur leur lieu de travail ou à domicile, Nestor va se recentrer exclusivement sur le marché des entreprises. Avec un concept de restauration modulaire de haute qualité culinaire, adapté aux besoins des salariés en télétravail ainsi qu’aux PME qui ne disposent pas de cuisine de production.

Le groupe leader de la restauration collective en France reprend ce traiteur mis en difficulté par la crise sanitaire. Spécialisé jusque là dans la livraison de repas aux particuliers sur leur lieu de travail ou à domicile, Nestor va se recentrer exclusivement sur le marché des entreprises. Avec un concept de restauration modulaire de haute qualité culinaire, adapté aux besoins des salariés en télétravail ainsi qu'aux PME qui ne disposent pas de cuisine de production.

Nestor a bâti sa singularité sur la place accordée aux saveurs nouvelles. Chaque année, des chefs du monde entier élaborent pour Nestor plus de 200 recettes avec des produits frais et de saison.

Nestor a eu chaud ! Six ans après sa création en 2015, la crise du Covid-19 a bien failli la faire disparaître. Malgré une croissance continue et une rentabilité acquise en 2018. La jeune foodtech francilienne n’a pu échapper en février 2021 à une cessation de paiements et à une liquidation. L’entreprise, heureusement, a trouvé repreneur. En la personne d’Elior qui a perçu son potentiel et des synergies avec ses propres activités.

Avec Nestor, Elior complète, en effet, son panel de solutions de restauration pour ses entreprises déjà clientes. Celles-ci peuvent, en effet, souhaiter diversifier leurs offres. Ou répondre aux besoins de leurs salariés en télétravail. Mais le groupe peut aussi, grâce à Nestor, espérer conquérir plus aisément des clients sur des marchés dont il était absent. En premier lieu les PME, qui ne disposent pas des infrastructures nécessaires à la production de repas frais, sains et équilibrés.

Nestor, jusque là, opérait sur le segment B2C et qui livrait plus de 10 000 repas par semaine à des particuliers sur leur lieu de travail ou à leur domicile. Dans le giron d’Elior, Nestor se repositionne désormais sur le segment B2B, pour se focaliser sur les entreprises.

Nestor complète les offres d’Elior grâce à son concept de restauration modulaire. En entreprise, en aménageant un espace de restauration livré en plateaux repas, équipé d’un comptoir et d’un frigo connecté. Mais aussi en télétravail, avec son offre de plats à domicile, livrés en liaison chaude, pour une consommation immédiate sans passage au micro-ondes.

Reprise au Tribunal de commerce 

Aux termes d’un jugement rendu le 22 février dernier, le Tribunal de Commerce de Nanterre avait retenu l’offre de reprise du traiteur Nestor faite par Elior Participations. Nestor, qui était en état de cessation de paiement, avait été très impacté par la crise sanitaire, ses commandes ayant chuté de près de 50 %.

Elior a repris 21 salariés (sur 35) et 8 stagiaires (sur 10) de Nestor, les salariés non repris bénéficiant d’une priorité de réembauche.

Fondée en 2015 par Sixte de Vauplane et Benoît d’Arrouzat, Nestor livrait plus de 10 000 repas par semaine. L’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 3,8 millions d’euros en 2019. Toutefois, la crise sanitaire a fragilisé et son activité, entraînant une baisse de ses commandes de près de 50%.

Grâce à cette reprise, Nestor bénéficie d’un adossement à un groupe industriel de premier plan. Disposant à la fois d’une capacité financière et de moyens opérationnels permettant d’assurer son développement de manière pérenne.

Fondé en 1991 et présent dans 6 pays,  Elior est le numéro 2 mondial du marché de la restauration collective. En 2018-2019 (exercice clos le 30 septembre), le groupe réalisait un chiffre d’affaires de 4,923 milliards d’euros. Mais le groupe a lui aussi été impacté en 2020. Ses ventes ont reculé de 20 % à 3,967 milliards d’euros sur l’ensemble de l’exercice. Son EBITA est passé dans le rouge à -69 millions d’euros. Après un excédent 176 millions sur l’exercice précédent.  Elior, financièrement solide, disposait  d’une liquidité de 630 millions d’euros en fin d’exercice.

(d’après communiqués de presse Elior et De Gaulle Fleurance & Associés)

Paul Quipourt, directeur de la Transformation chez Elior France

« Nous sommes très heureux d’accueillir Nestor au sein d’Elior, nous partageons les mêmes valeurs, la même expérience de culinarité et une identité commune dans les offres que nous proposons.

De plus, l’approche de Nestor pour une cuisine éco-responsable basée avant tout sur le goût et son savoir-faire en termes de livraison groupées de plats chauds cuisinés maison viennent renforcer notre panel d’offres et répondre ainsi à la diversification des besoins de nos clients et de nos convives. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique