« 1, 2, 3 Soignants ! » : le chef Takashi Kinoshita leur offre un repas chaque fois qu’il en vend deux

Le chef étoilé de l’Hôtel Restaurant & Spa Château de Courban en Côte-d’Or lance le 15 janvier l’opération « 1, 2, 3 Soignants ! ». Pour toute commande de deux menus de cuisine japonaise au prix de 28 euros, un troisième menu identique sera offert à un soignant de la région. Takashi Kinoshita avait déjà été fort actif lors du premier confinement. Il avait rallié une quinzaine de chefs Côte d’Oriens et livré gracieusement plus de 2 000 repas aux hôpitaux et EHPAD de Bourgogne.

Le chef étoilé de l'Hôtel Restaurant & Spa Château de Courban en Côte-d'Or lance le 15 janvier l'opération « 1, 2, 3 Soignants ! ». Pour toute commande de deux menus de cuisine japonaise au prix de 28 euros, un troisième menu identique sera offert à un soignant de la région. Takashi Kinoshita avait déjà été fort actif lors du premier confinement. Il avait rallié une quinzaine de chefs Côte d'Oriens et livré gracieusement plus de 2 000 repas aux hôpitaux et EHPAD de Bourgogne.

Le chef devant le CHU Dijon auquel il fournissait des repas lors du premier confinement. Il porte sa veste fétiche, celle reçue en 2018 pour l'obtention de la première étoile au guide Michelin.

Pour Takashi Kinoshita, sa nouvelle initiative allait presque de soi ! « Chez nous, quand il y a une catastrophe naturelle ou sanitaire, on cherche ce qu’on peut faire. Il faut toujours penser aux autres « , confiait déjà le chef japonais en avril 2020 à France 3. Il lançait alors avec des confrères japonais installés en Bourgogne une première livraison de repas pour les soignants du CHU de Dijon. Avant de les enchaîner pour d’autres hôpitaux et EHPAD de la région.

Le Château de Courban où Takashi officie a du encore fermer. Il supporte mal de ne rien faire de ses mains et de son cerveau… Et la situation sanitaire empire de nouveau. Autant de raisons pour le chef de 41 ans de lancer cette deuxième opération de solidarité. Tout seul cette fois-ci. En cuisine pour concocter des plats japonais de son enfance. Et au téléphone pour enregistrer les commandes. Avec un principe simple. Pour tout achat de deux menus au prix de 28 euros chacun (entrée + plat + dessert), le chef offre un troisième menu identique à un soignant de la région.

Trop bons, les Udon !

Les mets au menu sont japonais. Ils font partie de la cuisine traditionnelle qui a nourri l’enfance du chef, désormais installé en France depuis 2002 et étoilé au guide Michelin depuis 2018. Takashi a prévu en plat principal des Udon aux légumes, seuls ou accompagnés de crevettes. Les Udon sont des nouilles traditionnelles japonaises faites main.

On les prépare avec de la farine de blé tendre (froment). Des trois pâtes les plus populaires au Japon, avec les Soba et les Ramen, les Udon sont les plus épaisses, de 2 à 4 mm de large. Comme ses consoeurs, elle se préparent et se consomment dans un bouillon, de bonite ici.  Le chef a prévu également une sauce soja pour agrémenter les légumes et crevettes.

Les clients passent leur commande la veille, par téléphone. Les points de retraits sont prévus au château de Courban, ainsi qu’à Chaumont et à Arc-en-Barrois. Le chef assure 5 services, vendredi midi et soir, samedi midi et soir, dimanche midi.

Des plats japonais inspirés de l’enfance du chef

Les plats d'enfance de Taki by Courban

Un reportage de France 3 en avril 2020 sur ses premières livraisons de repas
avec des collègues japonais

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique