Réouverture le 9 juillet des discothèques sous Pass mais sans masque

L’accueil des discothèques sera réservé aux détenteurs d’un pass sanitaire les autorisant à pénétrer dans les lieux. Une jauge de 75 % devra être respectif uniquement en intérieur. Pour les concerts debout, le pass sanitaire ne sera obligatoire qu’à partir de 1 000 spectateurs. ​Emmanuel Macron en a fait l’annonce à l’Elysée, le 21 juin, jour de la fête de la musique, aux représentants des professionnels

L'accueil des discothèques sera réservé aux détenteurs d'un pass sanitaire les autorisant à entrer dans les lieux. Une jauge de 75 % devra être respecté, mais uniquement en intérieur. Pour les concerts debout, le pass ne sera obligatoire qu'à partir de 1 000 spectateurs. ​Emmanuel Macron en a fait l'annonce à l'Elysée, le 21 juin, jour de la fête de la musique, aux représentants des professionnels.

Jauge de 75% pour les discothèques en intérieur et de 100% en extérieur. Photo : master1305

Les clients devront respecter deux conditions. Sauf à ce que des discothèques elles-mêmes les en dispensent… Ce qui serait contraire au protocole sanitaire que leurs représentants ont négocié avec l’Etat et accepté.

Les consommateurs doivent, tout d’abord, présenter un pass sanitaire avant d’entrer. Mais ils doivent également avoir téléchargé et activé l’appli TousAntiCovid Signal, le cahier de rappel numérique.

Pour être valide, leur devra satisfaire à l’un de ces trois habituels critères (exigés aussi pour les voyages vers la Corse et l’Outre-mer, et bientôt en Europe. Un schéma vaccinal complet. Ou bien un résultat négatif d’un test PCR/antigénique de moins de 48 heures. Ou encore un résultat d’un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19, datant d’au moins 15 jours et de moins de 6 mois.

Ces règles seront appliquées durant l’été. Le Gouvernement effectuera mi-septembre un point d’étape avec les professionnels pour évaluer les évolutions possibles des conditions d’accès.

De même, les boites de nuit qui ne seraient pas en mesure de rouvrir durant l’été verront les aides maintenues.  Celles qui rouvriront basculeront dans le régime de droit commun. Elles bénéficieront d’une sortie progressive et adaptée à leur activité au moment de la reprise. Elles continueront de bénéficier du dispositif coûts fixes.

L’Etat effectuera un point d’étape fin août pour évaluer la nécessité de maintenir ou d’adapter les aides.

Modalités précisées pour les concerts et festivals en configuration debout à partir du 30 juin

Ils pourront bien reprendre à partir du 30 juin, date initialement annoncée par l’Etat fin avril. Restait à en définir les modalités, asses proches finalement de celles prévues pour les boîtes de nuit.

La jauge de 4 m2 par occupant a été abandonnée, les professionnels ne l’ayant pas jugée opérationnelle. On la remplace par une jauge de 75% de la capacité autorisée de l’ERP, en intérieur. Elle passe à 100% en extérieur.

Mais contrairement aux discothèques, le pass sanitaire ne sera exigé qu’à compter de 1 000 spectateurs. Qu’il s’agisse du plein ou des concerts en salle. Dès lors, le port du masque ne sera pas obligatoire mais seulement recommandé.

En revanche, le port du masque devient obligatoire quand le nombre de spectateurs est inférieur à 1000, que ce soit en plein air ou en salle

Un point d’étape sera réalisé mi-septembre pour évaluer les possibles évolutions de ce cadre en vue des concerts de l’automne.

Les exploitants et organisateurs auront accès au dispositif adapté d’aides transversales (fonds de solidarité, coûts fixes, activité partielle) jusqu’à fin août, pour les entreprises dont l’activité ne reprendra pas normalement. A l’instar d’autres secteurs dont la reprise n’aura pas pu se faire dans des conditions optimales, un point d’étape sera réalisé fin août, pour évaluer la nécessité de maintenir et/ou d’adapter les aides transversales.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique