Les effectifs de la branche ont atteint leur ultime point bas avant de remonter

L’absence de saison hivernale n’a pas permis à l’Hébergement Restauration de reprendre ses embauches au premier trimestre 2021. Le nombre de ses salariés accusent encore un déficit de 80 000 postes sur un an et une baisse de 48 % de leur masse salariale, descendue à 3 milliards d’euros. Le deuxième trimestre, grâce au déconfinement entamé le 19 mai, va de nouveau porter ses effectifs à la hausse. Et cette fois, sauf nouvelle crise, de manière irréversible jusqu’à la fin de l’année 2021.

L'absence de saison hivernale n'a pas permis à l'Hébergement Restauration de reprendre ses embauches au premier trimestre 2021. Le nombre de ses salariés accusent encore un déficit de 80 000 postes sur un an et une baisse de 48 % de leur masse salariale, descendue à 3 milliards d'euros. Le deuxième trimestre, grâce au déconfinement entamé le 19 mai, va de nouveau porter ses effectifs à la hausse. Et cette fois, sauf nouvelle crise, de manière irréversible jusqu'à la fin de l'année 2021.

L'Hébergement a perdu 12,5 % de ses effectifs salariés entre le 1er trimestre 2021 et 2020. C'est deux fois plus qu'en Restauration (- 5,9 . Photo : Friends Stock - Adobe Stock

Dans la branche, les effectifs se contractent toujours mais de manière beaucoup moins marquée : – 0,8 % ce trimestre, après – 7,4 % au trimestre précédent. Cette baisse concerne beaucoup plus l’Hébergement (- 2,8 % après – 8,5 %) que la Restauration (- 0,3 % après – 7,1 %).

Les effectifs du secteur sont toujours nettement en dessous de leur niveau d’avant la crise . Sur un an, ils se replient ainsi de 7,3 % (- 80 800 postes), avec une baisse plus prononcée dans l’hébergement (- 12,5 %, – – 29 700 postes).

Comme au trimestre précédent, la masse salariale baisse très fortement au premier trimestre 2021 (- 17,5 % après – 32,6 %). Cette chute s’explique de nouveau par un recours important au chômage partiel. Sa part dans la masse salariale du secteur atteint ce trimestre 39,1 %, après 30,9 % au trimestre précédent.

Un recul moins marqué des indicateurs d’effectifs et de masse salariale

GA : Glissement annuel de la masse salariale GT : Glissement trimestriel de la masse salariale
Source :  Acoss-Urssaf, Dares (effectifs intérimaires) – traitement HR-infos

Deux graphiques qui révèlent le séisme advenu en 2020

La masse salariale remonte légèrement après un plongeon sans précédent au 2 ème trimestre

GA : Glissement annuel de la masse salariale. GT : Glissement trimestriel de la masse salariale.  Les valeurs en abscisse désignent les années de référence, de 2001 au 1er trimestre 2021
Source :  Acoss-Urssaf, Dares (effectifs intérimaires)

Les effectifs salariés se redressent mais ne retrouvent pas leur niveau d’il y a 1 an

GA : Glissement annuel de l’effectif salarié. GT : Glissement trimestriel de l’effectif salarié.  Les valeurs en abscisse désignent les années de référence, de 2001 au 1er trimestre 2021.
Source :  Acoss-Urssaf, Dares (effectifs intérimaires)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique