Paris et sa région ont perdu 33 millions de touristes et 15,5 milliards d’euros de recettes

La pandémie de la Covid-19 a provoqué à partir de la mi-mars 2020 un effondrement des demandes touristiques loisirs et affaires, domestique comme internationale, sur Paris et l’Ile-de-France. La région Capitale n’a accueilli l’an dernier que 17,5 millions de touristes contre 50,6 millions en 2019, et encaissé seulement 6,5 milliards d’euros de recettes au lieu de 21,9 milliards. Le bilan aurait été plus lourd encore sans un léger rebond entre juillet et octobre. Les premières données sur le 1er trimestre 2021 ne montrent aucune amélioration du marché.

La pandémie de la Covid-19 a provoqué à partir de la mi-mars 2020 un effondrement des demandes touristiques loisirs et affaires, domestique comme internationale, sur Paris et l'Ile-de-France. La région Capitale n'a accueilli l'an dernier que 17,5 millions de touristes contre 50,6 millions en 2019, et encaissé seulement 6,5 milliards d'euros de recettes au lieu de 21,9 milliards. Le bilan aurait été plus lourd encore sans un léger rebond entre juillet et octobre. Les premières données sur le 1er trimestre 2021 ne montrent aucune amélioration du marché.

Le Bristol Paris, premier hôtel français classé Palace, a été déserté l'an passé. L’absence de clientèle internationale a particulièrement touché les hôtels parisiens. Celle-ci génère 70 % de leur chiffre d'affaires, et même au-delà pour les établissements haut-de-gamme.

Les chiffres clefs de l’effondrement 2020

  • 12,6 millions de touristes français contre 28, 3 millions en 2019 (- 15,7 millions, soit – 56 %)
  • 4,9 millions de touristes internationaux contre 22,3 millions (- 17,4 millions, soit – 78 %)
  • chute de 68 % des nuitées hôtelières et de 55 % des locations saisonnières
  • les recettes touristiques sont passées de 21,9 milliards d’euros en 2019 à 6,4 milliards d’euros en 2020 (-71 %)
  • les dépenses des touristes internationaux ont plongé de 14,5 milliards d’euros à 3 milliards d’euros (-79 %)
  • les dépenses des touristes français ont reculé de 7,4 milliards d’euros à 4 milliards d’euros (-46 %)
  • la fréquentation du musée du Louvre a chuté de 72 % , celle du Château de Versailles de 76 %

Paris encore plus frappé que le reste de l’Ile-de-France

Source : In Extenso TCH
TO = Taux d’Occupation RMC = Recette Moyenne par Chambre louée – RevPAR = Revenu moyen par chambre disponible

Les hôteliers ont subi de plein fouet l’absence des clientèles d’affaires et internationales et une part importante d’entre eux ont été contraints de fermer entre la mi -mars et fin mai ainsi qu’à partir de fin octobre.
Sur l’ensemble de l’année 2020, les nuitées hôtelières sont en repli de 68 % par rapport à 2019 alors que pour les locations et meublés saisonnières, la baisse est plus modérée (- 55%).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique