Ralentissement quasi général de la hausse des prix dans les HCR

En 2019, selon l’Insee, la hausse des prix a sensiblement ralenti dans les services de Restauration et d’Hébergement. Celle-ci demeure toutefois supérieure à celle de l’ensemble de l’Indice des Prix à la Consommation.

En 2019, selon l'Insee, la hausse des prix a sensiblement ralenti dans les services de Restauration et d'Hébergement. Celle-ci demeure toutefois supérieure à celle de l'ensemble de l'Indice des Prix à la Consommation.

Camping avec vue sur le lac de Sainte-Croix, au pied des gorges du Verdon, du Plan de Canjuers et du plateau de Valensole. Photo : Robepco/Adobe stock

Seule exception notable à cette modération, le secteur des campings et auberges de jeunesse, qui affiche une hausse moyenne de leurs tarifs de 5 % par rapport à 2018, après une hausse de 2,7 % en 2018 par rapport à 2017.

A l’exclusion donc des campings, ce sont surtout dans les services d’Hébergement que le fléchissement de l’inflation est le plus spectaculaire. Ainsi, le prix moyen des chambres d’hôtels a augmenté de seulement 0,9 % l’an dernier alors qu’il avait bondi de 4,5 % en 2018. Les prix des pensions et demi-pensions hôtelières se hissent pour leur part de 0,8% en 2019, après avoir grimpé de 2,8 % 1 an plus tôt.

Dans les services de Restauration, la hausse des prix est globalement équivalente d’une année sur l’autre. On notera toutefois une légère décélération de l’inflation dans les restaurants en libre service (0,7 % en 2019 vs 1,1% en 2018) ainsi que sur les postes cafés et boissons chaudes (1,3 % vs 1,7%) et les postes bière et cidre (1,9 % vs 1,2%). A noter enfin, que la restauration rapide et à emporter demeure à nouveau le secteur le plus inflationniste (2,1 % vs 2%).

L’évolution des prix entre 2019 et 2017 des différents postes de consommation
dans les services de restauration et d’hébergement

Source : Insee – mise en forme HR-infos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique