Mesures de déconfinement de la phase 2 : les obligations de l’Hébergement Restauration

Un décret publié le 1er juin encadre la phase 2 du déconfinement. Le ministère des Solidarités et de la Santé rappelle les dispositions déjà en vigueur. Comme appliquer un protocole sanitaire et en informer le personnel et les clients. Et surtout, il décrit les nouvelles mesures exigées pour faire face à l’épidémie de covid-19, toujours active. A commencer par l’obligation pour le personnel de porter un masq

Un décret publié le 1er juin encadre la phase 2 du déconfinement. Le ministère des Solidarités et de la Santé rappelle les dispositions déjà en vigueur. Comme appliquer un protocole sanitaire et en informer le personnel et les clients. Et surtout, il décrit les nouvelles mesures exigées pour faire face à l’épidémie de covid-19, toujours active. A commencer par l'obligation pour le personnel de porter un masque.

Port du masque obligatoire pour tout le personnel. Photo : Michele Ursi - Adobe Stock.

Les principales nouvelles mesures

Mesures applicables dans les zones verte et orange

  • Autorisation d’ouverture réversible. Le préfet de département, lorsque l’évolution de la situation sanitaire le justifie peut interdire à nouveau l’accès aux ERP, dont les Restaurants et Débits de boissons
  • Port du masque obligatoire pour le personnel des établissements
  • Port du masque obligatoire pour les personnes accueillies (clients, fournisseurs, etc.) lors de leurs déplacements au sein de l’établissement
  • Les personnes accueillies ont une place assise
  • Une même table ne peut regrouper que des personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble, dans la limite de dix personnes
  • Une distance minimale d’un mètre est garantie entre les tables occupées par chaque personne ou groupe de personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble
  • Une distance inférieure à un mètre est autorisée si une paroi fixe ou amovible assure une séparation physique

 En zone orange, l’accueil du public dans les restaurants et débits de boissons se limite

  • Aux terrasses extérieures et aux espaces de plein air
  • Aux activités de livraison et de vente à emporter
  • Au room service des restaurants d’hôtels
  • A la restauration collective sous contrat

 En zone orange, les établissements qui restent interdits au public

  • Les auberges collectives
  • Les résidences de tourisme
  • Les villages résidentiels de tourisme
  • Les villages de vacances et maisons familiales de vacances
  • Les terrains de camping et de caravanage

Ces établissements peuvent rester ouverts s’ils constituent pour les personnes qui y vivent un domicile régulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique