Le site officiel de fournisseurs labellisés pour développer des solutions de vente en ligne

Deuxième étape du dispositif national d’accompagnement des restaurateurs vers une numérisation de leur offre. Quelques jours après avoir lancé un guide de conseils et bonnes pratiques, le Gouvernement met en ligne « clique-mon-commerce.gouv.fr ». Cette plate-forme recense par région des fournisseurs de solutions labellisés par l’Etat. Création d’un site web. Mise en place une solution de logistique/livraison. Paiement à distance. Entrée sur une place de marché de proximité en ligne…

Deuxième étape du dispositif national d'accompagnement des restaurateurs vers une numérisation de leur offre. Quelques jours après avoir lancé un guide de conseils et bonnes pratiques, le Gouvernement met en ligne "clique-mon-commerce.gouv.fr". Cette plate-forme recense par région des fournisseurs de solutions labellisés par l'Etat. Création d'un site web. Mise en place une solution de logistique/livraison. Paiement à distance. Entrée sur une place de marché de proximité en ligne...

Plus complexe qu'on l'imagine, la création d'un site internet. L'un des risques étant de faire compliqué quand on peut faire simple. Et de négliger sa simplicité d'utilisation et sa visibilité sur le web. Illustration : AndSus - Adobe Stock.

Le chantier Numérisation semble avancer assez vite. L’Etat, en effet, a mis des moyens (120 millions d’euros financés par le plan de relance). Et par ailleurs, des dizaines de fournisseurs s’engagent à jouer le jeu auprès des TPE candides en la matière. Tous les prestataires labellisés par le Gouvernement, sur la base d’un appel à projet et d’un cahier des charges éthique et technique, offriront la gratuité d’accès pendant le confinement. Et des conditions promotionnelles ensuite.

Ainsi, sur l’Ile-de-France, par exemple, le site recense une quarantaine de prestataires reconnus comme spécialistes des solutions numériques. Parmi eux, Awadac, Cdiscount, Clycky, Deliveroo, Dolmen, Dood, Siouplai, Solocal, Sarbacane… Ils sont regroupés en cinq familles de solutions. Assurer son référencement sur une place de marché. Proposer du paiement en ligne. Développer un site marchand. Organiser un service de livraison. Et communiquer vers ses clients avec internet.

Le Gouvernement présente trois exemples d’offre à tarifs ajustés.  La plateforme « Ma Ville, Mon Shopping » de la Poste propose aux entreprises un abonnement gratuit pendant la durée du confinement et des commissions réduites de moitié (4,5% des ventes contre 9% habituellement).  De son côté, la solution Paylib permet aux entreprises de mettre en œuvre un système de moyens de paiement en ligne gratuit pendant 3 ans. L’offre de solutions Wishibam n’est pas en reste. Car elle propose la mise en place gratuite d’une place de marché locale et des commissions offertes pendant les 6 premiers mois.

Aide financière de 500 €, formations-actions gratuites et MOOC

Par ailleurs, le gouvernement mettra la main au portefeuille. Il versera un chèque numérique de 500 € pour financer des solutions numériques adaptées à leur besoin. Une aide financière accordée sur présentation de factures à l’Agence de services et de paiement. Ce coup de pouce permettra de couvrir une (petite…) partie des coûts liés au lancement d’une activité en ligne. Entre autre, la création d’un site internet et d’une appli. Ou à défaut, moins coûteux, l’adhésion à une plateforme en ligne, l’acquisition d’un logiciel ou la rémunération d’une prestation d’accompagnement.

En outre, les réseaux consulaires (CCI et CMA) devraient contacter 60 000 entreprises pour les accompagner dans la mise en oeuvre de ces solutions.

Enfin, l’Etat et ses partenaires (CCI, CMA, etc) mettront en place début 2021 de formations-actions gratuites. Un MOOC « numériser ma TPE » en lien avec France Université Numérique débutera le 15 janvier 2021.

Une recherche de fournisseurs par solutions et par région

Une fiche par fournisseur synthétise son périmètre de compétence et précise ses honoraires, par abonnement ou commission.  L’un et l’autre étant gratuit jusqu’au 31 décembre 2020, au minimum.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique