Vers trois mois d’exonérations de charges pour toutes les TPE fermées pendant le confinement

Le gouvernement semble prêt à convertir les reports fiscaux et sociaux déjà accordés sur mars, avril et mai en exonérations définitives pour toutes les TPE ayant fait l’objet de mesures de fermeture.

Le gouvernement semble prêt désormais à convertir les reports fiscaux et sociaux déjà accordés sur mars, avril et mai en exonérations définitives pour toutes les TPE ayant fait l'objet de mesures de fermeture.

Edouard Philippe le 4 mai au Sénat, prononçant son discours dans le cadre de la situation de l'épidémie du Covid-19 et de la stratégie de déconfinement du 11 mai prochain. Capture d'écran Public Sénat.

Encore officieuse, la décision semble pourtant acquise. La déclaration d’Edouard Philippe au Sénat le 4 mai en fait foi. Son ministre de l’Economie l’a redit le 7 mai. Le gouvernement va bien exonérer de charges sociales et fiscales les entreprises de moins de 10 salariés ayant du fermer pendant le confinement. L’annonce détaillée devrait intervenir dans les semaines qui viennent. Jusqu’à aujourd’hui, cette mesure ne devait concerner que les secteurs de la Restauration, de la Culture et du Tourisme. Pour un coût de 750 millions d’euros. A court terme, les reports de charges vont se poursuivre jusqu’à fin mai.

Ces exonérations préfigurent les plans sectoriels de relance préparés par Bercy pour septembre. Les trois premiers annoncés concerneront l’Automobile, l’Aéronautique et le Tourisme.

Le 5 mai, les principales organisations patronales confédérales ont exprimé leur satisfecit sur cette mesure d’exonération. Tout en expliquant qu’il faudra l’élargir encore… Traduits en exonérations pures et simples, ces reports coûteraient 23 milliards d’euros, selon le chiffrage de Gérard Darmanin, le ministre des Comptes publics.

Edouard Philippe, le 5 mai, lors de sa déclaration au Sénat

« Le fonds de solidarité sera prolongé jusqu’à la fin du mois de mai. Et même renforcé pour toutes les TPE qui ont fait l’objet de mesures de fermeture administrative.

Le deuxième étage de ce fonds, qui donne droit à une subvention pouvant aller jusqu’à 5000 euros, sera désormais accessible à tous les commerces qui ont été fermés. Y compris s’ils n’ont pas de salariés. Ce qui est souvent le cas pour un coiffeur, un fleuriste ou un libraire.

Les reports de charges fiscales et sociales resteront autorisés jusqu’à fin mai. Et nous sommes prêts à convertir ces reports en exonérations définitives de charges. Non seulement pour les entreprises du secteur de la restauration et du tourisme, mais aussi pour toutes les TPE ayant fait l’objet de mesures de fermeture.

Ces mesures exceptionnelles témoignent de notre détermination à soutenir toutes nos entreprises. Pour qu’elles puissent repartir le plus vite et le mieux possible. »

Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Comptes publics

« À la demande du Président de la République, nous allons annuler les charges sociales des petites entreprises de moins de 10 salariés qui ont dû fermer sur décision administrative durant le confinement.»

5 Commentaires
  1. IBARBOURE 4 semaines ago
    Reply

    ET POUR LES ENTREPRISES DE 20 SALARIES QUE FAIT ON ? MERCI

  2. Eric 4 semaines ago
    Reply

    Et pour les hôtels qui n’ont plus de clients depuis 2 mois mais qui n’ont pas été frappés par une fermeture obligatoire, on fait quoi ?

  3. STEPH 4 semaines ago
    Reply

    J’AI UN PETIT RESTAURANT EN CREUSE JE TRAVAILLE QU’ AVEC MON EPOUSE CONJOINTE COLLABORATRICE TROP PETIT POUR AVOIR UNE SEULE AIDE LA FUMISTERIE DES REGIONS QUI ANNONCENT A GRAND COUP DE SPOT PUBLICITAIRE AIDE DE 2000 EURO mais comme mon épouse et conjointe collaboratrice je ne rentre pas dans la case résultat aide de 1500 pour 2 soit 750 E chacun j ai cree mon restaurant il y a 20 ans je sais que les promesses sont faite que pour ce qui y croit je demande pas l’aumône mais juste le droit de travailler j’ai 32 ans de métier c’est la première fois que j’ai autant d’arrêt malheureusement

  4. DUMORTIER 4 semaines ago
    Reply

    Bonjour
    Gérants Associés avec mon épouse de notre entreprise (tourisme – moins de 10 salariés), je voudrais savoir si nos propres salaires font aussi l’objet d’exonération de charges sociales, et sur quelle période ?
    Merci beaucoup pour votre réponse.
    Cordialement François

  5. RENARD 4 semaines ago
    Reply

    Si Chiffre d’Affaires à 0
    Chômage partiel à 100 % = Charges patronales sont de toute façon proches de 0.
    Au mieux: 1500 € pour payer les charges fixes et les impôts. Banque, assurances, taxes ordures, foncières, CFE…

    Si CA = 49%; chômage partiel autour de 50% = charges patronales effacées…
    Et ils ont fait l’ENA !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique