Ultime trimestre désastreux pour l’hôtellerie avant la sortie de la crise sanitaire

Le premier trimestre de l’année 2021 a marqué un point d’orgue dans la crise. 60 % seulement des hôtels de France métropolitaine avaient rouvert entre janvier et mars selon l’Insee. Et 32 % de leurs chambres étaient occupés. Les 14,8 millions de nuitées hôtelières vendues au cours de ces trois mois ne représentent qu’un tiers des volumes vendus sur les mêmes périodes de 2019 et 2018. La fréquentation a chuté dans toutes les régions, l’Ile-de-France concentrant la moitié de la baisse nationale.

Le premier trimestre de l'année 2021 a marqué un point d'orgue dans la crise. 60 % seulement des hôtels de France métropolitaine avaient rouvert entre janvier et mars selon l'Insee. Et 32 % de leurs chambres étaient occupés. Les 14,8 millions de nuitées hôtelières vendues au cours de ces trois mois ne représentent qu'un tiers des volumes vendus sur les mêmes périodes de 2019 et 2018. La fréquentation a chuté dans toutes les régions, l'Ile-de-France concentrant la moitié de la baisse nationale.

Le Plaza Athénée avait été l'un des premiers palaces à rouvrir, fin août 2020. Son taux d'occupation est resté très faible, en moyenne inférieur à 20 %, jusqu'au premier semestre 2021.

La baisse de fréquentation hôtelière se traduit par une baisse équivalente en dépenses par carte bancaire CB des résidents. Au 1er trimestre 2021, celles-ci ont diminué de 58 % par rapport à la moyenne des premiers trimestres 2018 et 2019. Cette baisse atteint même – 67 % en Ile-de-France, dont – 69 % à Paris.

La fréquentation a baissé de 57 % entre les 1ers trimestres 2021 et 2020
et de 64 % par rapport au 1er trimestre 2019

  • Lecture : au 1er trimestre 2021, le nombre de nuitées passées dans les hôtels en France métropolitaine est de 14, 824 millions, en baisse de 56,6 % par rapport à 2020.
  • Champ : hôtels en France métropolitaine.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux et départementaux du tourisme.

La baisse des nuitées encore plus forte dans les 4 et 5 étoiles


  • Lecture : au premier trimestre 2021, le nombre de nuitées dans les hôtels de 4 ou 5 étoiles baisse de 75,2 % par rapport à la moyenne des 1ers trimestres 2018 et 2019.
  • Champ : hôtels en France métropolitaine.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux et départementaux du tourisme.

Toutes les régions en net recul au 1er trimestre 2021

La crise sanitaire pénalise surtout l’Île-de-France, l’urbain de province et les massifs de ski.

Dans la région Capitale la fréquentation hôtelière baisse de 81 % au 1er trimestre 2021.  L’équivalent de 12,3 millions de nuitées perdues, par rapport aux 1er trimestres 2018 et 2019. En région parisienne, le recul des clientèles d’affaires et non résidentes depuis le début de la crise sanitaire expliquerait en grande partie cet effondrement. La baisse de la fréquentation est moins importante dans les autres régions, mais toujours supérieure à 40 %.

Par ailleurs, la fermeture les remontées mécaniques des stations de sports d’hiver sont restées fermées a pénalisé leurs hôtels. Dans les massifs de ski, la fréquentation des hôtels diminue de 84 %, soit une perte de 3,2 millions de nuitées. Auvergne-Rhône-Alpes, parce qu’elle concentre les deux tiers des chambres d’hôtel en station de ski, est  la  deuxième région la plus touchée par la baisse de la fréquentation, après l’Île-de-France.

 

  • Lecture : au 1er trimestre 2021, les nuitées dans les hôtels de France métropolitaine baissent de 64,3 % par rapport à la moyenne des 1ers trimestres 2018 et 2019.
  • Champ : hôtels en France métropolitaine.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux et départementaux du tourisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique