Thierry Marx élu président confédéral de l’Umih

Le 27 octobre, Thierry Marx, chef étoilé du Sur Mesure, restaurant du palace parisien le Mandarin Oriental, a été élu président confédéral de l’UMIH et Eric Abihssira élu vice-président confédéral, pour une durée de quatre ans, en recueillant au second tour 71,66 % des suffrages exprimés. Ils devancent le duo Stéphane Manigold et Grégory Pourrin, obtenant 27,33 % des suffrages. Marx et Abihssira prennent officiellement la succession de Roland Héguy et Hervé Becam, en place de 2010 à 2022. Découvrez la bio de Thierry Marx et son programme électoral.

Le 27 octobre, Thierry Marx, chef étoilé du Sur Mesure, restaurant du palace parisien le Mandarin Oriental, a été élu président confédéral de l’UMIH et Eric Abihssira élu vice-président confédéral, pour une durée de quatre ans, en recueillant au second tour 71,66 % des suffrages exprimés. Ils devancent le duo Stéphane Manigold et Grégory Pourrin, obtenant 27,33 % des suffrages. Marx et Abihssira prennent officiellement la succession de Roland Héguy et Hervé Becam, en place de 2010 à 2022. Découvrez la bio de Thierry Marx et son programme électoral.

Thierry Marx, 63 ans. L'ombre chinoise d'un cuisinier hyper actif et omni présent, qui prend la lumière au micro de France info ou sur le plateau de MasterChef. Son oeuvre à ce jour la plus marquante pour la profession reste la création de l'Ecole cuisine mode(s) d'emploi. Entre toutes ses activités, il a promis de consacrer 1 journée et demie par semaine à sa présidence confédérale. Photo : Mathilde de l'Ecotais.

On a eu tout faux chez HR-infos ! Pour ne pas avoir cru que Marx aurait le pouvoir de déclencher une petite révolution. Car c’est bien ce qui s’est passé. Pour la première fois de son histoire, l’Umih s’est donné un président qui ne sort pas de son sérail.

Au jeu des pronostics, notre rédaction tablait plutôt sur une figure Umihienne. Un Laurent Duc ou un Alain Grégoire. Des élus expérimentés, bosseurs, bretteurs, sachant répondre à un micro. Leurs pairs les ont pourtant presque désavoués. A eux deux, ils n’ont recueilli qu’un gros tiers des suffrages du premier tour.

Que leur a-t-il manqué pour l’emporter ? Quelque chose que Marx possédait qu’ils ne possédaient pas. Un charisme, une force de conviction, une aura médiatique ? Certainement. Mais cela suffisait-il ? Une grande habileté ? Sans doute aussi.

Une promesse incontournable

Tous les candidats avaient promis de remanier la gouvernance de l’Umih. Une promesse indispensable quand votre élection au suffrage indirect dépend d’une centaine d’autres présidents. Marx semble s’être engagé plus loin sur ce terrain, il  a su mieux parler à leur oreille. Avec cette idée de task force développée dans son programme. Task d’autant plus nécessaire que lui-même, hyper actif fort occupé déjà, ne consacrera pas plus d’une journée et demie au syndicat.

Reste que la bataille a été rude. Car c’est aussi la première fois que deux tours furent nécessaires. Les trois attelages Umih ont été éliminés dès le premier. Laurent Duc et Nathalie Baudoin n’obtenant que 18,61 % des voix. Alain Gregoire et Hubert Jan seulement 16,16 %, et Bernard Marty et Sabine Ferrand encore moins, 14,84 %. Restaient donc en lice deux autres équipes : Marx – Abihssira, avec à peine plus d’un quart des voix (26,30 %) et Manigold – Pourrin avec 22,17 %.

On connait la suite. La très grande majorité des électeurs pro-Umih du premier tour ont, au second, apporté leur voix à Marx et à son colistier. Leur victoire est donc très nette. Un préalable important pour maintenir l’union dans l’Union, elle qui a souvent pâti dans le passé de ses divisions internes !

Thierry Marx : « Ma première décision sera… »

« Ma première décision sera de mettre en place une task force la plus ouverte et la plus représentative de tous nos métiers et de tous nos territoires. Elle aura vocation à accompagner la mise en œuvre du plan d’action de notre profession aux côtés des fédérations et des élus, des syndicats associés, le GNC, la CSLMF et France Thalasso, sans oublier nos structures interdépartementales, l’UMIH Prestige, le SNEG & Co, l’UMIH Bowling-Loisirs et l’UMIH Nuit.

Tout le monde doit être associé, nos chefs d’entreprises aussi. Pour cela, je doterai les fédérations de nouveaux outils pour leur permettre de consulter leurs adhérents plus simplement.»

Les nouveaux et les anciens….

De gauche à droite : Eric Abihssira, Thiery Marx, Roland Heguy, Hervé Becam et Jean Biron (président du conseil de surveillance).

Le scrutin, à deux tours, s’est déroulé à bulletins secrets. Sous la forme d’un vote électronique géré par le prestataire Legavote sous le contrôle d’un commissaire de justice.

Le corps électoral était composé des 105 membres de l’Umih nationale :  les Présidents de syndicats départementaux ; les présidents de syndicats associés (CSLMF, GNC, SNEG & Co, Syndicat National de la Thalassothérapie) ; es UMIH interdépartementales (UMIH Bowling Loisirs, UMIH Direct, UMIH Prestige et UMIH Nuit).

Bio express de Thierry Marx

  • Identité : Marx, Thierry, Jean, Philippe, Chef de cuisine. Né le 19 septembre 1959 à Paris 20. Fils de Jean-Claude Marx et de Mme, née Geneviève Le Provost.
  • Etudes et diplômes :  CAP de pâtissier confiseur glacier et CAP de cuisine (école hôtelière Jean Drouant).
  • Décoration(s) : Officier de la Légion d’honneur.
  • Distinction(s) : Au guide Michelin : 1 étoile au Roc en Val (1988), 1 étoile au Cheval Blanc (1991), 1 étoile (1996) puis 2 étoiles (1999) au Cordeillan-Bages, 2 étoiles au restaurant Sur mesure du Mandarin oriental (2012); élu Chef de l’année 2006 aux Trophées le Chef, Talent de l’invention 2007 du Sommet du luxe et de la création, Trophée Relais et Châteaux de l’innovation (2008), 5 toques au GaultMillau (2010).
  • Sports : judo (3e dan, Enseignant), ju-jitsu, kendo, parachutisme, course à pied, marathon.
  • Ouvrages : Le Médoc, vins et recettes, entre terre et estuaire (en coll., 2001), Planète Marx (2006), Easy Marx (2007), Sweet Marx (en coll., 2010), Daily Marx et Bon ! (en coll., 2011), Street Marx (2011), Best of Thierry Marx (2012), Le Répertoire de la cuisine innovante (en coll., 2012), Système D (2013), L’Histoire à la carte by TM (en coll., 2015), L’Innovation aux fourneaux (en coll., 2016), On ne meurt pas la bouche pleine (roman en coll., 2017), La Stratégie de la libellule (2018), Le Dictionnaire de ma vie (2019), Celui qui ne combat pas a déjà perdu (2020).
Carrière

Apprentissage à la Maison des compagnons des devoirs unis (1982-86)
Commis de cuisine aux restaurants Ledoyen (1982-83) puis Jamin (1983-84) à Paris
Commis pâtissier au Taillevent à Paris (1984-85), commis de cuisine au restaurant Chapel à Lyon (1985-86)
Chef cuisinier au Regency Sheraton Hotel à Sydney (Australie) (1986)
Chef de cuisine au restaurant Roc en Val de Tours (1987-88)
Chef et directeur du Cheval Blanc à Nîmes (1990-95)
Chef de cuisine et directeur général (1996-2010) du Château Cordeillan-Bages à Pauillac,
Executive Chef au Mandarin oriental (depuis 2011),
Créateur de la première école de cuisine nomade (2009), de l’école Cuisine mode d’emploi(s) (2012), de l’école Boulangerie mode d’emploi(s) (2013);
Membre de l’association Génération C, Membre-fondateur de l’association Cocin’Art,
Membre-fondateur du Collège culinaire de France (depuis 2011), Cofondateur du Centre français innovation culinaire (depuis 2012),
Associé à Omie & Cie (depuis 2022).

(source : Who’s Who)

Thierry Marx /  Eric Abihssira

Thierry Marx est chef du restaurant Sur Mesure (hôtel Mandarin Oriental). Il est entrepreneur, créateur entre autre de l’Ecole Cuisine Mode d’Emploi(s)
Eric Abihssira est président de la FHRT Nice Côte d’Azur. Il est directeur général du Best Western Nice Cosy Hôtel.

Enjeux et priorités


Soutenir la trésorerie des entreprises et leur capacité d’investissement,
Faire du tourisme une priorité de l’économie française,
Créer des conditions de concurrence justes et pérennes,
Renforcer l’attractivité des métiers,
Soutenir les entreprises dans leur transition numérique et dans la ruralité,
Accompagner les entreprises responsables (promotion du tourisme durable, labels, fiscalité écologique…

Dans leurs actions majeures

Différer le remboursement des Prêts garantis par l’État (PGE) ; Alléger la fiscalité sociale sur les heures supplémentaires ; Faciliter la transmission de nos entreprises (réformer le pacte Dutreil) ; Créer un fonds de soutien à la rénovation des établissements CHRD ; Favoriser la conclusion de contrats d’objectifs territoriaux  Etat/Région/Branches ; Simplifier la reconversion ou la promotion par Alternance (Pro-) pour faciliter la montée en compétence des salariés ; Instaurer un label Qualité de Vie au Travail (QVT) pour certifier les entreprises qui s’engagent dans cette démarche et renforcer leur attractivité ; Faciliter les mobilités professionnelles des saisonniers (sécurisation des parcours pros et logements dédiés) ; Labelliser les bonnes pratiques environnementales ; Mettre en place un dispositif entreprise apprenante dans les zones rurales ;

Leur programme officiel de campagne

Thierry Marx et Eric Abihssira

PROGRAMME MARX & ABIHSSIRA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique