Rémunérations en 2022 : la forte demande de cadres oriente leur rémunération à la hausse

Directeur de salle, directeur de la restauration, chef de cuisine, directeur des opérations…, quels seront les 14 métiers d’encadrement et des professions intermédiaires les plus recherchés en 2022 ? Réponse détaillée dans l’étude de Page Group, qui prévoit des hausses de rémunérations significatives dans les mois et années à venir.

Directeur de salle, directeur de la restauration, chef de cuisine, directeur des opérations..., quels seront les 14 métiers d'encadrement et des professions intermédiaires les plus recherchés en 2022 ? Réponse détaillée dans l'étude de Page Group, qui prévoit des hausses de rémunérations significatives et durables.

La rémunération des sommeliers est orientée à la hausse. A Paris et sur l'Ile-de-France, en début de carrière, ils peuvent ambitionner un revenu annuel brut situé entre 20 000 et 24 000 euros. Après cinq années de carrière, ils peuvent viser 35 000 euros. Photo : Adobe Stock

La pénurie de candidats dans les métiers d’exécution n’a cessé de s’aggraver depuis quelques années. Les organigrammes affichent incomplets dans de nombreux cafés et restaurants, désemparés par cet épuisement de personnels. Selon les sources, on évoque 160 000 à 270 000 postes non pourvus. Mais si pénurie il y a, elle se situe surtout dans les métiers de service (serveurs en tête) et de production (cuisiniers, pâtissiers, commis…).

Toutefois, une catégorie de métiers résiste encore. Si l’on en croit Page Group, les candidats aux offres de postes de cadres ne font pas défaut pour le moment. « Les métiers de cadres sont très sollicités actuellement dans ce secteur, nous retrouvons le marché d’avant covid. Mais nous avons toujours des candidats à proposer à nos clients », observe Bertrand Bodineau, senior executive manager, en charge chez Michael Page de la division Retail / Hôtellerie, Restauration & Tourisme.

Pour Bertrand Bodineau, les cadres des entreprises d’Hébergement Restauration ont peu migré vers d’autres secteurs durant la crise. Contrairement aux autres salariés. « Les cadres sont plus stables, plus installés dans la durée, analyse Bertrand Bodineau, un coup dur entraîne assez rarement de leur part une décision de changer de métier. »

Cette forte demande actuelle de cadres, dans un contexte de nette reprise de l’activité, produit ses premiers effets. « Les niveaux de rémunérations, en premier lieu la partie Fixe, commencent à augmenter, conclue Bertrand Bodineau. Mais ils restent encore dans le haut des fourchettes que nous avions établies pour 2020. Nous aurons plus de recul dans 1 an pour analyser les amplitudes. »

Sur les 49 types de postes qu’il a étudiés, MichaelPage en distingue 14 pour lesquels la demande est la plus élevée. De chef de réception dans l’hôtellerie à directeur de l’hébergement. Manager de restauration rapide à directeur de restaurant, dans la restauration rapide.  De sommelier à chef exécutif, dans la traditionnelle.  Ce sont donc ces postes qui devraient en principe voir leurs rémunération orientées significativement à la hausse.

Les niveaux de rémunération 2022 et les tendances d’attractivité et dynamisme de chaque métier

Les rémunérations de postes présentées sont des rémunérations annuelles brutes fixes en milliers d’euros. Elles sont indiquées selon le nombre d’années d’expérience pour des postes situés en région parisienne.

La colonne “Attractivité” indique le niveau d’attractivité d’un poste en fonction du volume d’offres disponibles. Ainsi, une étoile représente les métiers sur lesquels on enregistre une faible demande de la part des entreprises. Alors que trois étoiles indiquent une demande élevée.

Source : Page Group

Les variations régionales possibles

Méthodologie de l’étude PageGroup

Les rémunérations présentées correspondent au brut annuel fixe pour des postes situés en à Paris et en Ile-de-France. PageGroup mentionne également les variations moyennes existantes entre l’Île-de-France et les grandes régions.

Cette étude s’appuie sur les missions réalisées pour les clients de Page Group jusqu’au 30 juin 2021. Elle résulte également des entretiens effectués avec les candidats par ses 700 consultants spécialisés. Par ailleurs, elle s’appuie sur l’analyse  de sa base de données, réactualisée en permanence.

Page Group apporte les précisions suivantes : « les éléments mis en exergue (profil, expérience, rémunération) sont à pondérer en fonction de la structure des entreprises, de la dynamique propre à chaque secteur d’activité et, bien sûr, de l’évolution de la conjoncture économique.»

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique