Michelin acquiert 100 % du guide Fooding

Trois ans après avoir racheté 40 % du capital, l’équipementier met la main sur le solde, conformément aux accords pris en 2017 avec ses co-fondateurs. Michelin poursuit ainsi sa stratégie de croissance externe dans le domaine de l’art de vivre, après le rachat de Tablet en 2018 (réservation d’hôtels de luxe) et de Robert Parker Wine Advocate (RPWA) en 2019 (guide mondial de référence pour le vin).

Trois ans après avoir racheté 40 % de son capital, l'équipementier met la main sur le solde, conformément aux accords pris en 2017 avec ses co-fondateurs. Michelin poursuit ainsi sa stratégie de croissance externe dans le domaine de l'art de vivre, après le rachat de Tablet en 2018 (réservation d'hôtels de luxe) et de Robert Parker Wine Advocate (RPWA) en 2019 (guide mondial de référence pour le vin).

Un ton inimitable pour recommander des adresses généralement inimitées.

«Une opération d’achat prévue de longue date», annonce Michelin dans un communiqué. Qui aura tout de même mis trois ans pour se finaliser. Pour autant, cette fusion capitalistique n’entraînerait pas de modification de l’ADN du Fooding. Et si Alexandre Camas quitte sa fonction de président, c’est pour en devenir le directeur éditorial. Michelin mettra également en place une nouvelle gouvernance d’ici la fin de l’année.

En effet, l’identité du Fooding tient aussi bien sa sélection d’adresses pointues et souvent accessibles qu’à sa manière unique de les recommander. Pour faire aimer cette « cuisine d’auteurs qui font le goût de l’époque », comme le guide se plait à revendiquer, ses rédacteurs soignent leur clavier. Inventent des mots et des néologismes branchés et cultivent l’enthousiasme. Maîtrisant l’art de réenchanter une cantine de quartier en huitième merveille du monde culinaire. Un art forcément disruptif employant une écriture forcément inclusive. Cette orthographe controversée et non reconnue rencontre un certain succès. Certains médias en usent comme Mediapart et les Inrockuptibles. De même que des collectivités publiques, comme la Ville de Paris.

«Michelin continuera de développer le Fooding, dans le respect de l’esprit insufflé depuis sa création avec pour priorités la poursuite de sa digitalisation et le renforcement de sa dimension magazine.» précise le communiqué. En indiquant que l’entité conservera sa marque de fabrique, son indépendance éditoriale et ses propres sélections.

Le Fooding fête ses 20 ans cette année

Le Fooding revendique une communauté de plus de 6 millions de lecteurs et  près de 400 000 followers. Son site et son appli mobile recommandent environ 940 restaurants. Ainsi que 310 hôtels et maisons d’hôtes. A comparer avec les 3 435 restaurants  et 900 hébergements sélectionnés dans guide Michelin France.

Le Fooding organise, le 4 novembre prochain, une Journée Nationale Zéro Carbo dans 39 villes de France. Lille, Paris, Lyon, Marseille, Grenoble, Nice, Bordeaux, Rennes, Nantes …. Ce jour-là, 80 chefs soutenus par le guide proposeront aux clients des «menus spécialement conçus presque sans carbone !». Utilisation de produits locaux, valorisation du végétal, réduction des déchets…. Trois dîners performances durables seront aussi organisés à Marseille chez Christian Qui, à Paris chez Nosso, et à Bordeaux chez Symbiose. La sortie du guide annuel papier est par ailleurs prévue le 19 novembre.

Le Michelin, pour sa part, a onfirmé la sortie en janvier de son guide France 2021. Mais il a du annuler la cérémonie en présence des chefs, prévue le 18 à Cognac, en raison de la crise sanitaire.

Manuel Fafian, directeur du Business Expériences de Michelin

 « Le Fooding® fêtera son vingtième anniversaire dans quelques jours. C’est aujourd’hui une marque installée dans le paysage médiatique français. Et son capital d’inspiration et d’innovation est considérable.

Ses fondateurs, Alexandre Cammas et Marine Bidaud dont je salue l’action, l’énergie et le talent, en ont fait un acteur incontournable de la recommandation de restaurants, d’hébergements et de bars en France. Un secteur dans lequel nous confirmons notre volonté d’investir et de nous développer.

Avec le Fooding, nous complétons le portefeuille de recommandations gastronomiques et hôtelières pour les voyageurs et les gourmets sur le territoire français. »

La couverture du guide Fooding 2020 version papier

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique