Le plafond journalier des titres restaurants passe à 38 euros et 7 jours sur 7 à partir du 12 juin

Le Premier ministre l’avait annoncée le 14 mai dans le cadre du Plan Tourisme. Cette mesure de soutien à la demande nécessitait un décret. Publié ce 11 juin, il prévoit le doublement du plafond des titres, de 19 à 38 euros, et leur utilisation possible les weekends et jours fériés. Uniquement dans la Restauration et jusqu’à fin 2020.

Le Premier ministre avait annoncé cette mesure de soutien à la demande dès le 14 mai dans le cadre du Plan Tourisme. Le décret publié le 11 juin prévoit le doublement du plafond des titres, de 19 à 38 euros, et leur utilisation possible les weekends et jours fériés. Uniquement dans la Restauration et jusqu’à fin 2020.

Selon le gouvernement, la contre-valeur des titres restaurants thésaurisés durant le confinement s’élève à près de 1,5 milliard d’euros. Avec le doublement du plafond annoncé, ils pourraient être désépargnés plus facilement et plus rapidement par quelque 4,4 millions d'utilisateurs. Photo : MasterCard.

C’est chose faite ! La branche Hébergement Restauration l’attendait presque comme le Messie… Le décret assouplissant temporairement les conditions d’utilisation des titres restaurant vient enfin de paraître. Bruno Le Maire , ministre de l’Economie et des Finances, et Muriel Pénicaud, ministre du travail, ont annoncé sa publication par un communiqué de presse le 11 juin.

Que prévoit ce décret ? Qu’à compter du vendredi 12 juin 2020, le plafond journalier d’utilisation des titres-restaurant passe de 19 à 38 euros, d’une part. Et que les consommateurs pourront les utiliser les dimanches et jours fériés d’autre part. Il prévoit, enfin, que ce dispositif exceptionnel restera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2020.

Cette mesure s’applique uniquement à la Restauration. Mais à toute la Restauration. Restaurants traditionnels. Etablissements de restauration rapide mobiles. Self-services. Restaurants dans les hôtels. Brasseries proposant une offre de restauration. Et sous réserve certains débits de boissons, dans les conditions prévues par le code du travail (article R3262-27).

Dans les autres points de vente alimentaires, comme grandes surfaces ou les détaillants de fruits et légumes, les règles ne changent pas. Le plafond d’utilisation est donc maintenu à 19 euros.

Bruno Le Maire et Muriel Pénicaud se félicitent de l’entrée en vigueur de cette mesure. Selon les ministres, «en procurant  un confort d’usage appréciable à 4,4 millions de salariés qui pourront utiliser leurs titres restaurant de façon plus souple dans un cadre convivial, familial ou amical, cette mesure sera un outil puissant de relance de l’activité des restaurateurs. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique