La garantie d’un revenu net de 900 euros pour les saisonniers et les extras prolongée jusqu’en mai

Le Gouvernement a décidé de prolonger de trois mois, de mars à mai 2021, l’aide exceptionnelle destinée aux travailleurs précaires qui auront travaillé plus de 60 % du temps au cours de l’année 2019. Mais qui n’auront pas pu suffisamment travaillé en 2020 pour recharger leurs droits à l’allocation chômage. 500 000 saisonniers, extras, aides à domicile devraient en bénéficier.

Le Gouvernement a décidé de prolonger de trois mois, de mars à mai 2021, l'aide exceptionnelle destinée aux travailleurs précaires qui auront travaillé plus de 60 % du temps au cours de l’année 2019. Mais qui n’auront pas pu suffisamment travaillé en 2020 pour recharger leurs droits à l'allocation chômage. 500 000 saisonniers, extras, aides à domicile devraient en bénéficier.

Elisabeth Borne annonçant le dispositif lors d'une conférence de presse 26 novembre 2020.

Le naufrage de la saison d’hiver exigeait une bouée de sauvage lancée vers des dizaines de milliers de saisonniers.  Beaucoup n’ont pu retrouvé en 2020 un volume d’heures de travail suffisant pour prétendre au chômage.

Elisabeth Borne, la ministre du Travail, en a fait l’annonce sur RTL le 15 février. Le Gouvernement va donc prolonger jusqu’en mai le dispositif en vigueur depuis novembre. Il garantit un revenu minimum de 900 euros net par mois.

Ce dispositif s’adresse aux saisonniers, intérimaires, extras. Du moins ceux qu ont travaillé au moins 138 jours en CDD ou en intérim (soit plus de 60 % du temps de travail annuel), au cours de 2019. Mais qui n’ont pas pu travailler suffisamment en 2020 pour recharger leurs droits à l’allocation-chômage.

Plus de 400 000 personnes en ont bénéficié au titre des mois de novembre et décembre. Parmi lesquelles 165 000 jeunes de moins de 30 ans. Pôle emploi verse automatiquement cette aide aux demandeurs d’emploi qui remplissent les critères fixés par le décret du 30 décembre 2020. Les versements sont effectués en fin de mois. Le dernier versement, au titre du mois de mai, aura donc lieu en juin 2021.

« En moyenne c’est 400 euros par mois, c’est notamment plus de 160.000 jeunes »

Le paiement a connu quelque retard à l’allumage. L’aide pour novembre a été versée le 5 février. Les versements suivant interviendront en principe fin février et fin mars. Le versement d’avril portera sur l’aide du mois de  mars. Celui de mai concernera avril, celui de juin visera mai.

« Les versements continueront jusqu’à l’été. En moyenne c’est 400 euros par mois, c’est notamment plus de 160.000 jeunes, a indiqué la ministre au micro de RTL. C’est important de les accompagner jusqu’à l’été avec cette aide exceptionnelle.»

Pôle emploi a également adressé un courrier à plus de 100 000 bénéficiaires potentiels. Ils doivent encore fournir des documents complémentaires pour pouvoir percevoir cette aide. Selon le Gouvernement, la prévision initiale de 450 000 travailleurs précaires pouvant en bénéficier sera certainement dépassée.

Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion

« Compte tenu des incertitudes liées à l’évolution de la situation sanitaire et des difficultés actuelles du marché du travail, j’ai souhaité que cette aide soit prolongée jusqu’à l’été pour protéger les travailleurs précaires. Celles et ceux, qui travaillaient beaucoup en 2019 mais enchainaient des contrats courts, ont été fortement pénalisés avec la crise.

Avec cette prolongation, ils pourront donc bénéficier d’un revenu minimum mensuel garanti par l’État de 900 euros net pendant 7 mois.

Cette aide inédite, d’un montant de plus d’un milliard d’euros, témoigne de la détermination du Gouvernement à protéger les plus fragiles en ces temps difficiles. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique