Accor réussit le placement de AAC, SPAC dédiée à des acquisitions non hôtelières

Accor Acquisition Company, Special Purpose Acquisition Company (SPAC) sponsorisé par Accor, a levé avec succès 300 millions d’euros dans le cadre de son placement privé d’unités admises aux négociations sur Euronext Paris à partir du 1er juin. La finalité de cette SPAC est d’acquérir une ou plusieurs sociétés dans des secteurs connexes au coeur de métier hôtelier d’Accor. Comme la restauration, le bureau partagé (« flex office »), le bien-être, le divertissement et l’événementiel, ou encore les technologies liées à l’hôtellerie.

Accor Acquisition Company, SPAC sponsorisé par Accor, a levé 300 millions d'euros dans le cadre de son placement privé d'unités, négociables sur Euronext Paris à partir du 1er juin. La finalité de cette société est d'acquérir une ou plusieurs sociétés dans des secteurs connexes au coeur de métier hôtelier d'Accor. Comme la restauration, le bureau partagé ("flex office"), le bien-être, le divertissement et l'événementiel. Ou encore les technologies liées à l'hôtellerie.

Le groupe hôtelier français Accor a annoncé le 28 mai la levée de 300 millions d'euros de son Spac, une société sans activité opérationnelle dont les titres seront cotés à partir du 1er juin sur Euronext Paris. Le siège social de Accor SA. Photo : HJBC - Adobe Stock .

Accor Acquisition Company, un Special Purpose Acquisition Company (« SPAC ») sponsorisé par Accor, a levé 300 millions d’euros.

Cette levée s’est faite dans le cadre d’un placement privé d’Unités. Celles-ci seront admises aux négociations sur Euronext Paris à partir du 1er juin.

Ainsi, ce placement donnera les moyens à AAC d’effectuer des acquisitions importantes. Sans qu’Accor n’ait à débourser des quantités importantes de cash.

La SPAC vise une ou plusieurs sociétés non hôtelières dans des secteurs connexes au cœur de métier de Accor. En premier lieu, la restauration, les bureaux partagés, le bien-être, le divertissement et l’événementiel. Ou encore les technologies liées à l’hôtellerie.

L’offre a consisté en un placement privé de 30 millions d’unités. Chacune comprend une action d’un bon de souscription d’actions, au prix unitaire de 10 euros.
Sur la base de ce placement, Accor détiendrait au départ environ 24,5% du capital d’AAC.

Aucun autre actionnaire ne détiendrait plus de 10% du capital d’AAC. Mais la part d’Accor pourrait aussi baisser au fil des acquisitions. Le groupe assurera le management de cette société non opérationnelle dans le cadre d’un contrat de service.

Un véhicule financier qui a le vent en poupe 

Selon les Echos, AAC aurait pour directeur général Amir Nahai, ex-directeur général Food & Beverage. Trois cadres dirigeants d’Accor l’épauleraient, pour les finances, l’investissement et le juridique.

AAC serait le 1er Spac en Europe à être sponsorisé par une entreprise, selon le PDG d’Accor. Ces véhicules financiers ont le vent en poupe aux Etats-Unis. En 2020, selon Forbes, les SPAC américains ont levé plus de 82 milliards de dollars. A la fin du 1er trimestre 2021, cette somme était déjà pratiquement atteinte.

Quelques family offices ont introduit des SPAC sur le marché parisien, selon Forbes. Le média cite la 2MX Organic lancée par Xavier Niel (le patron de Free), Matthieu Pigasse et Alexandre Zouari  dans le domaine de la consommation durable.  Avec une levée de 250 millions sur le marché. Et une clause d’extension de 300 millions supplémentaires.

Sébastien Bazin, PDG de Accor et Président de Accor Acquisition Company

« Avec ce placement réussi, Accor Acquisition Company devient le premier corporate SPAC européen et nous en sommes fiers.(…)
Ce nouveau véhicule va nous permettre de continuer à élargir l’écosystème de Accor au-delà de la chambre d’hôtel.
Les équipes d’AAC vont désormais consacrer leur énergie et leur talent à identifier et à s’associer avec des entreprises qui bénéficieront de la taille, du réseau et du rayonnement de Accor.
Leurs produits, services et marques seront également particulièrement attractifs pour les propriétaires et les clients de nos hôtels. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique