La restauration italienne ne se résume plus à la pizzeria et à la trattoria. L’originalité de la bottega Mio Padre, du moins pour le marché français (en Italie, les boutiques d’alimentation sont courantes dans les villes et villages), est de jouer la carte paire de la restauration à table et de l’épicerie-traiteur à emporter. Avec une richesse et une diversité de produits régionaux, en provenance directe de petites producteurs de la péninsule, rarement offerte à Paris. Car si la capitale compte déjà quelques boutiques comparables, peu d’entre elles font également restaurant.

Voici donc, grâce à Vincent Mourre, franco-italien financier mais aussi fin gourmet, une nouvelle illustration à l’Italienne de l’art de faire vivre ensemble restauration et commerce alimentaire. Et ceci dans une gamme de prix attractive, surtout pour le quartier de la Madeleine où s’est ouvert le premier Mio Padre. Les premières formules affichent le prix d’un titre restaurant : 7,80 ? pour la formule Foccacia genovese (végétarienne) + 1 boisson ; 8,10 ? pour la formule Insalata Fresca (4 salades au choix) + 1 boisson. Quant aux pâtes du jour, cuisinées également sur place, elles s’étagent entre 5,90 ? et 7,30 ?. « Populaire », Mio Padre ? A la Madeleine, possiblement.

Vincent Mourre, le créateur de Mio Padre


«La restauration italienne, à l’étranger en général et en France en particulier, est souvent assez standardisée et se concentre sur quelques produits les plus connus : pizza, pâte…»

«Ce que j’ai voulu faire avec Mio Padre, c’est d’abord rendre à la cuisine italienne son identité de cuisine très populaire. Ensuite faire comprendre à la clientèle parisienne l’identité profondément régionale de la cuisine italienne, et surtout en faire découvrir la diversité.
»

«Je suis d’origine italienne et j’avais la prétention de bien connaître la cuisine italienne. Quand j’ai commencé à travailler sur Mio Padre, je me suis rendu compte que je connaissais à peu près la cuisine des régions dont ma famille est originaire. Je connaissais très mal le reste. Je me suis rendu compte qu’on était tous des passionnés de la cuisine italienne mais qu’on la connait beaucoup moins qu’on l’aime.»

«J’ai voulu faire en sorte que chaque client qui entre chez Mio Padre puisse en ressortir en ayant découvert un produit qu’il ne connaissait pas : un vrai pesto fait avec un basilic d’appellation contrôlée, une focaccia qui est une spécialité typiquement ligure, des tomates AOC de Sicile qui ont une saveur extraordinaire.
»

«Nous avons ouvert le prototype de la Madeleine, nous sommes au terme des réglages qu’on voulait faire sur le concept. Il me semble maintenant suffisamment abouti pour envisager des ouvertures. On devrait avoir une petite unité en concession ouverte avant la fin 2012. Et certainement une autre unité pour le coup plus importante que l’unité actuelle, en centre ville à Paris, avec une ouverture j’espère début 2013.»

Identité

Ouverture : novembre 2011
Qui : Vincent Mourre
Architecte : Costa Group

: 18 rue Vignon, Paris 75008
Le site internet pour découvrir l’offre (Lien sur le logo) :

Concept

Nouvelle épicerie « ? trattoria à 2 pas de La Madeleine !
Épicerie/traiteur italien qui dispose, en plus, d’un coin dégustation.
Une façon d’animer les lieux et de faire découvrir les bons produits italiens !

Focaccia, pâtes, salades, assiettes italiennes, épicerie fine »? près de 300 produits provenant directement de producteurs régionaux
italiens
.

Chiffres

Tickets moyens : 13 ?
Couverts/jour : 100/130

Investissement total HT : 440 000 ?
-* dont fonds de commerce : 210 000 ?
-* dont équipement, aménagement, déco : 230 000 ?

CA mensuel/HT : 30 000 ?
CA prévisionnel année 2012 HT : 450 000 ?

Nombre de places : 25

Surface totale : 110 m2
Jours d’ouverture : lundi au samedi de 10 h à 20 h, jeudi « Aperitivo » jusqu’à 20 h

Ratios de gestion : coût matière : 32 % (avec épicerie) ; frais de personnel : 28 %


—————-

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire