Les prix en 2016 à la hausse en Restauration et à la baisse dans les Hôtels

Selon l’indice Insee des Prix à la Consommation (IPC) publié le 12 janvier 2017, les prix des services d’Hébergement et de Restauration ont augmenté en 2016 (moyenne annuelle) de +1,7 % par rapport à 2015. Les données détaillées par poste ne sont pas encore disponibles.

L’augmentation des prix dans ce secteur a été plus forte que celui de l’indice dans son ensemble, qui progresse de + 0,2 % (versus 0 % en 2015). Plus forte également que celle des produits alimentaires qui augmentent de 0,6 % en 2016, à peine plus vite qu’en 2015 (+ 0,5 %).

En glissement annuel cette fois, les prix constatés en décembre étaient en hausse de +1,8 % par rapport à ceux de décembre 2015. Le fait le plus nouveau est la baisse des prix observée dans les hôtels (- 0,3 %) alors qu’ils étaient en hausse en 2015 (+ 0,5 % par rapport à décembre 2014).

Avec la prudence qui s’impose (les statistiques Insee étant fiables mais complexes à interpréter), trois conclusions peuvent être avancées.

D’une part, la hausse des prix dans les services d’Hébergement et de Restauration marque pour la deuxième année consécutive un ralentissement. Dans la période antérieure 2014-2011, l’inflation moyenne annuelle était en effet supérieure à + 2,2 %, atteignant même + 2,8 % en 2012 et 2014. Il faut remonter à 2010 pour retrouver une inflation plus basse : + 0,7 %, ce faible niveau s’expliquant par la baisse du taux de TVA en restauration, passé de 19,6 % à 5,5 % le 1er juillet 2009, baisse en partie affectée à une stabilité des tarifs.

D’autre part, la hausse des prix de location de chambres hôtels semble également en décélération depuis deux ans. Il faudra attendre toutefois les résultats définitifs de 2016 pour confirmer cette tendance.

Enfin, force est de constater que les prix dans la branche continuent d’augmenter plus fortement que ceux de l’alimentaire, de la grande distribution et de l’Indice général lui-même. Toute la question est de savoir si cette inflation supérieure ne finit pas par détourner une partie des consommateurs des établissements.

« 

Selon l'indice Insee des Prix à la Consommation (IPC) publié le 12 janvier 2017, les prix des services d'Hébergement et de Restauration ont augmenté en 2016 (moyenne annuelle) de +1,7 % par rapport à 2015. Les données détaillées par poste ne sont pas encore disponibles.

L'augmentation des prix dans ce secteur a été plus forte que celui de l'indice dans son ensemble, qui progresse de + 0,2 % (versus 0 % en 2015). Plus forte également que celle des produits alimentaires qui augmentent de 0,6 % en 2016, à peine plus vite qu’en 2015 (+ 0,5 %).

En glissement annuel cette fois, les prix constatés en décembre étaient en hausse de +1,8 % par rapport à ceux de décembre 2015. Le fait le plus nouveau est la baisse des prix observée dans les hôtels (- 0,3 %) alors qu'ils étaient en hausse en 2015 (+ 0,5 % par rapport à décembre 2014).

Avec la prudence qui s'impose (les statistiques Insee étant fiables mais complexes à interpréter), trois conclusions peuvent être avancées.

D'une part, la hausse des prix dans les services d'Hébergement et de Restauration marque pour la deuxième année consécutive un ralentissement. Dans la période antérieure 2014-2011, l'inflation moyenne annuelle était en effet supérieure à + 2,2 %, atteignant même + 2,8 % en 2012 et 2014. Il faut remonter à 2010 pour retrouver une inflation plus basse : + 0,7 %, ce faible niveau s'expliquant par la baisse du taux de TVA en restauration, passé de 19,6 % à 5,5 % le 1er juillet 2009, baisse en partie affectée à une stabilité des tarifs.

D'autre part, la hausse des prix de location de chambres hôtels semble également en décélération depuis deux ans. Il faudra attendre toutefois les résultats définitifs de 2016 pour confirmer cette tendance. Enfin, force est de constater que les prix dans la branche continuent d'augmenter plus fortement que ceux de l'alimentaire, de la grande distribution et de l'Indice général lui-même. Toute la question est de savoir si cette inflation supérieure ne finit pas par détourner une partie des consommateurs des établissements. "
Les prix des services d'Hébergement et de Restauration (+2 %) continuent d'augmenter plus fortement que ceux de l'alimentaire (+0,4 %), et de celui de l'ensemble de l'Indice général des prix à la consommation ((+1 % en mars après une stabilité en février). Cette croissance plus vive résulte d’une nette accélération des prix des services d’hébergement (+5,6 % sur un an après +0,1 %). De leur côté, les prix des services de Restauration sont restés stables (+0,1%). Photo : chrisberic
L’indice des prix à la consommation de l’ensemble des ménages
(variation annuelle 2016/décembre 2015)

Source Insee.

Précision méthodologique

Ce tableau extrait de l’IPC présente les prix pour le mois de décembre en variation mensuelle et trimestrielle ainsi qu’en glissement annuel.
Moyenne annuelle et glissement annuel sont des concepts différents. L’évolution en moyenne annuelle compare les prix d’une année donnée à ceux de l’année précédente. Le glissement annuel compare les prix d’un seul mois d’une année donnée à ceux du même mois de l’année précédente.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique