Mesures de soutien : les administrateurs judiciaires ouvrent un numéro vert gratuit : 0 800 94 25 64

Ils auront, cette fois, un rôle plus préventif que curatif auprès des entreprises. Les 434 administrateurs et mandataires judiciaires vont les informer sur la mise en place des mesures de soutien concoctées par Bercy.

Ils auront, cette fois, un rôle plus préventif que curatif auprès des entreprises. Les 434 administrateurs et mandataires judiciaires vont les informer sur la mise en place des mesures de soutien concoctées par Bercy.

Le Tribunal de Commerce de Paris. Photo : JFBruneau, Adobe Stock.

Le conseil national de la profession (le CNAJMJ) ouvre un numéro vert gratuit à partir du lundi 23 mars : 0 800 94 25 64 . Du lundi au vendredi, de 10h à 17h. Pour une durée illimitée.

Le dispositif devrait mobiliser dans chaque région la quasi-totalité de la profession. Le CNAJMJ veut aider les entreprises à s’approprier et appliquer les mesures de soutien annoncées par l’Etat. Report des charges sociales et des créances fiscales. Rééchelonnement de crédits bancaires. Et déclenchement des mesures de soutien proposées par Bpifrance.

Les juridictions spécialisées et les associations de professionnels du redressement des entreprises en difficulté relaieront l’opération.

Au 31 mars, 200 administrateurs et mandataires judiciaires mobilisés à titre bénévole ont pu renseigner et aider 1 200 entreprises. Avec une durée moyenne d’entretien de 15 minutes.

Les questions les plus récurrentes portent sur la mise en place du chômage partiel, les reports de charges, les financements bancaires et l’aide aux indépendants.

Christophe Basse, Président du Conseil National des Administrateurs Judiciaires
et Mandataires Judiciaires (CNAJM)

« Le Conseil National des Administrateurs Judiciaires et Mandataires Judiciaires met en place un dispositif citoyen d’ampleur nationale. L’objectif : ‘ne pas laisser une crise économique se propager et la peur de la faillite s’installer’. Nos professionnels sont rompus à l’exercice sur le terrain de la prévention et du traitement des difficulté. Ils se mettront bénévolement à la disposition des entreprises, de leurs dirigeants ou de leurs conseils. Pour les aider à surmonter les impacts divers de cette crise sanitaire d’une exceptionnelle gravité et inédite dans notre histoire.» 

Thomas Courbe, directeur général des entreprises (DGE)

« L’État, avec les services de la DIRECCTE dans chaque région, est en première ligne pour accompagner les entreprises à faire face aux difficultés immenses posées par la crise du Covid19.
Pour gagner ce combat, nous faisons le choix résolu de la mobilisation collective. Comme l’illustre ce partenariat fort avec le CNAJMAJ. De manière à renforcer
l’impact et la réactivité de nos interventions et augmenter le nombre des entreprises accompagnées ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique