La filière événementielle prête à ouvrir des espaces aux autorités sanitaires

L’UNIMEV (Union Française des Métiers de l’Evénement) se déclare prête à apporter son concours aux autorités sanitaires. En rouvrant des espaces et en offrant ses compétences. La pandémie du Covid-19 pose des problèmes aigus. En particulier, du fait de la capacité limitée des hôpitaux à accueillir un afflux massif de malades.

L'UNIMEV (Union Française des Métiers de l'Evénement) se déclare prête à apporter son concours aux autorités sanitaires. En rouvrant des espaces et en offrant ses compétences. La pandémie du Covid-19 pose des problèmes aigus. En particulier, du fait de la capacité limitée des hôpitaux à accueillir un afflux massif de malades.

L'immense salon des Ambassadeurs, situé dans le Le Palais des Festivals et des Congrès de Cannes. Adapté aux besoins des autorités sanitaires, il pourrait héberger des dizaines de lits de malades.

Comment pallier à ce manque potentiel de places ? Les hôpitaux de campagne de l’Armée française n’y suffiront pas. Pour cette raison, l’UNIMEV s’engage à rouvrir des espaces pour les besoins des autorités compétentes. Des espaces qui pourraient accueillir des malades et des équipes soignantes. Une trentaine de gestionnaires de sites événementiels ont répondu présent. Parmi eux, le Centre Expo Congrès de Mandelieu-la-Napoule, le Palais des Victoires et le Palais des Festivals et des Congrès de Cannes.

Autre concours possible, le partage de compétences opérationnelles, les 400 entreprises membres d’UNIMEV n’en manquent pas. « Les professionnels qui ont les moyens humains et logistiques se tiennent disponibles et prêts à soutenir le pays,».  C’est la conviction d’Olivier Roux, le président d’UNIMEV dans une lettre adressée le 18 mars à Edouard Philippe.  «Des professionnels de la sécurité, du transport, de l’aménagement temporaire, de la gestion de flux… Ils peuvent être d’une aide précieuse et apporter leurs expertises au service de la sortie de crise.»

Reste à savoir ce que répondront les autorités sanitaires, en particulier des Agences régionales de santé. Installer des lits hospitaliers et des postes de soins suppose de grandes précautions d’hygiène et de sécurité. Et par conséquent, l’installation d’équipements adhoc.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique