La Région Paris sur des mesures visibles pour valoriser la destination

Des étudiants chargés d’informer les visiteurs étrangers, un titre unique d’accès aux transports et aux sites touristiques ou encore des commissariats mobiles, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a annoncé dimanche 30 octobre dans le Journal du dimanche (JDD),un plan en six mesures pour redresser le tourisme.

Objectif? Améliorer l’accueil, la qualité de service et la sécurité des touristes. Son coût ? Plus de 23 millions d’euros. Entre janvier et août 2016, la région a perdu près d' »un million de touristes et un milliard de recettes », a-t-elle expliqué, pointant du doigt le risque d’attentats, la crue de la Seine en début d’année et les mouvements sociaux. Sur cette période, le recul de la fréquentation touristique est de 11,4% pour Paris et 6,4% en Île-de-France.

Elle veut mettre en place des « volontaires du tourisme », des étudiants parlant anglais qui « seront déployés sur les principaux sites touristiques » et « chargés d’informer les touristes étrangers », explique-t-elle.

Deux cents d’entre eux seront recrutés pour les fêtes de fin d’année 2016, « rémunérés sur la base légale de l’indemnité de stage, soit environ 250 euros net pour 15 jours (du 17 au 31 décembre) », ajoute-t-elle. Elle en prévoit 1.000 pour l’été 2017.

Mme Pécresse propose également un « CityPass », « titre unique d’accès aux transports et aux sites touristiques » pour « simplifier la vie des touristes », qu’elle souhaite opérationnel en septembre 2018.

En matière de sécurité, Mme Pécresse va signer une convention avec le ministère de l’intérieur, pour « déployer des commissariats mobiles sur les principaux sites touristiques à partir de janvier 2017 », financés par la Région « à hauteur de 1 million d’euros ».

Pour éviter le terme « anxiogène » d’état d’urgence, elle propose aussi de mettre en place plutôt un « +état de haute sécurité+ » permanent autour de règles concertées. Cela rassurera davantage », dit-elle, précisant avoir fait cette proposition « à tous les candidats à la primaire de la droite ».

Elle va également lancer, en juin 2017 un site unique, « Welcome to Paris Region » pour permettre aux touristes « de préparer leur séjour » et « d’acheter des prestations touristiques ».

Elle souhaite également améliorer la pratique des langues étrangères chez les professionnels du tourisme », en finançant notamment « des formations professionnelles et des sessions de e-learning ».

Et pour améliorer l’image de la France, elle « appelle la Ville de Paris et les départements franciliens à unir leurs efforts à ceux de la Région pour lancer une campagne de promotion unique et inédite par son ampleur ».

« La Région consacrera au total plus de 23 millions d’euros au secteur du tourisme dans le budget 2017 », dit Mme Pécresse.

« 

Des étudiants chargés d'informer les visiteurs étrangers, un titre unique d'accès aux transports et aux sites touristiques ou encore des commissariats mobiles, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a annoncé dimanche 30 octobre dans le Journal du dimanche (JDD),un plan en six mesures pour redresser le tourisme.

Objectif? Améliorer l'accueil, la qualité de service et la sécurité des touristes. Son coût ? Plus de 23 millions d'euros. Entre janvier et août 2016, la région a perdu près d'"un million de touristes et un milliard de recettes", a-t-elle expliqué, pointant du doigt le risque d'attentats, la crue de la Seine en début d'année et les mouvements sociaux. Sur cette période, le recul de la fréquentation touristique est de 11,4% pour Paris et 6,4% en Île-de-France.

Elle veut mettre en place des "volontaires du tourisme", des étudiants parlant anglais qui "seront déployés sur les principaux sites touristiques" et "chargés d'informer les touristes étrangers", explique-t-elle.

Deux cents d'entre eux seront recrutés pour les fêtes de fin d'année 2016, "rémunérés sur la base légale de l'indemnité de stage, soit environ 250 euros net pour 15 jours (du 17 au 31 décembre)", ajoute-t-elle. Elle en prévoit 1.000 pour l'été 2017.

Mme Pécresse propose également un "CityPass", "titre unique d'accès aux transports et aux sites touristiques" pour "simplifier la vie des touristes", qu'elle souhaite opérationnel en septembre 2018.

En matière de sécurité, Mme Pécresse va signer une convention avec le ministère de l'intérieur, pour "déployer des commissariats mobiles sur les principaux sites touristiques à partir de janvier 2017", financés par la Région "à hauteur de 1 million d'euros".

Pour éviter le terme "anxiogène" d'état d'urgence, elle propose aussi de mettre en place plutôt un "+état de haute sécurité+" permanent autour de règles concertées. Cela rassurera davantage", dit-elle, précisant avoir fait cette proposition "à tous les candidats à la primaire de la droite".

Elle va également lancer, en juin 2017 un site unique, "Welcome to Paris Region" pour permettre aux touristes "de préparer leur séjour" et "d'acheter des prestations touristiques".

Elle souhaite également améliorer la pratique des langues étrangères chez les professionnels du tourisme", en finançant notamment "des formations professionnelles et des sessions de e-learning".

Et pour améliorer l'image de la France, elle "appelle la Ville de Paris et les départements franciliens à unir leurs efforts à ceux de la Région pour lancer une campagne de promotion unique et inédite par son ampleur".

"La Région consacrera au total plus de 23 millions d'euros au secteur du tourisme dans le budget 2017", dit Mme Pécresse. "
Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, s'est déclaré lundi 31 octobre "sûr" que la France "prendra des mesures nécessaires" pour assurer la sécurité des touristes chinois, dont la fréquentation dans l'Hexagone devrait plonger de plus de 25% en 2016. Photo banque d'images : Shao-Chun Wang

vpecresse1606-300

Principaux extraits de l’interview de Valérie Pécresse au JDD
  • Recrutement de volontaires du tourisme : « Dès les fêtes de Noël 2016, j’installerai [des] équipes de stagiaires parlant anglais, revêtus d’une tenue aisément reconnaissable. Ils seront chargés d’informer les touristes étrangers [et] de les guider (…). » Ces jeunes étudiants, « volontaires » et « rémunérés sur la base légale de l’indemnité de stage », « seront déployés sur les principaux sites touristiques ». « 200 (…) seront recrutés et formés pour les fêtes de fin d’année. À terme, à l’été 2017, nous visons 1.000 jeunes déployés en Île-de-France lors des pics de fréquentation touristique. » Cette présence humaine est indispensable puisqu’elle répond à de véritables besoins sur le terrain, et ces expériences rémunérées seront aussi très formatrices pour ces étudiants.
  • Création d’un CityPass : « Il faut simplifier la vie des touristes et offrir plus de service : [le CityPass] est un titre unique d’accès aux transports et aux sites touristiques, sur un même support physique ou sur un smartphone. (…) Nous pourrons ainsi proposer des formules “tout inclus” mais personnalisables, en partenariat avec les musées, les opérateurs privés, les acteurs du tourisme… Je souhaite que ce CityPass soit disponible (…) [dès] septembre 2018. »
  • Déploiement de commissariats mobiles : « La sécurité est une question essentielle. (…) C’est pourquoi nous allons déployer, avec le ministère de l’Intérieur, des commissariats mobiles sur les principaux sites touristiques à partir de janvier 2017 (…).» «Très visibles », ces commissariats mobiles assureront une présence policière permanente sur les sites touristiques, et auront « un effet dissuasif contre les pickpockets ». Le dépôt de plainte sera également facilité en cas de vol.
  • Mise en ligne d’un portail Web unique, Welcome to Paris Region : « Ce site, que nous lancerons en juin 2017, en même temps qu’une application téléchargeable pour smartphone, permettra aux touristes français et étrangers de préparer leur séjour grâce à des informations sur Paris et sa région (…), mais aussi d’acheter des prestations touristiques : titres de transport, hôtels, restaurants, billets d’accès (…)
  • Amélioration de la pratique des langues étrangères chez les professionnels du tourisme : « La France est 23e sur 28 en Europe en ce qui concerne la maîtrise de l’anglais. C’est un vrai problème. L’Île-de-France se doit d’être multilingue. (…) Dès 2017, le conseil régional financera des formations professionnelles et des sessions de e-learning dédiées à l’accueil et à l’apprentissage de l’anglais basique pour les conducteurs de bus, les chauffeurs de taxi, les personnels des musées, hôtels et restaurants, etc. »
  • Lancement d’une campagne de promotion inédite : « Les attentats, les grèves, les manifestations violentes, les inondations, les agressions à l’encontre de touristes japonais et coréens ou encore le vol dont a été victime Kim Kardashian ont eu un impact très négatif sur notre clientèle (…). Nous devons gagner la bataille de l’image, et c’est pourquoi j’appelle la Ville de Paris et les départements franciliens à unir leurs efforts à ceux de la Région pour lancer une campagne de promotion unique et inédite par son ampleur. (…) La Région consacrera au total plus de 23 millions d’euros au secteur du tourisme dans le budget 2017. »
L’ampleur de la baisse du tourisme sur Paris -Ile de France
(évolution en % entre le premier semestre 2015 et le premier semestre 2016)

tourisme-idf
 
interligne nouveau site
logo hr-infos
Ce n’est que notre analyse (mais on la partage !)
 

Paris, Région en ordre dispersé…

Valérie Pécresse et ses équipes ont bien travaillé. Pas grand chose à redire à cinq au moins des six mesures que la présidente de Région vient d’annoncer. Surtout si les budgets dégagés permettent de les déployer efficacement. Ces mesures toutefois ne revêtent pas une égale importance dans la visée de ce double objectif d’amélioration de l’accueil et de la sécurité de nos hôtes et de relance de la destination.
Trois de ces dispositions innovent en tout cas et démontrent une prise en compte des besoins de nos hôtes : l’instauration d’un CityPass transports-culture, la mise en place de commissariats mobiles et  la création d’un corps de volontaires du tourisme. En espérant que leur tenue soit suffisamment reconnaissable et agréable à regarder, une image de la créativité française.
On est beaucoup plus perplexe s’agissant des formations à l’Anglais pour les professionnels du tourisme. Est-ce à la Région de pallier à ce handicap français, que nous n’arrivons pas à combler ?  Peut-on encore en 2016 s’affirmer « professionnel du tourisme » lorsqu’on ne maîtrise pas (au minimum, sans exiger de devenir « fluent English ») les fondamentaux de la langue la plus utilisée par les visiteurs internationaux ? En France, malheureusement, cela est encore possible.
Reste malgré tout une grande absente dans ces annonces, c’est la ville de Paris elle-même. Qui a préféré faire sa propre communication deux jours plus tard, de son côté.
Il eût été préférable que la première région et la première ville de France fassent cause commune sur ce dossier, stratégique pour l’économie française, en coordonnant leurs initiatives, leurs compétences et leurs ressources.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique