A Malo-les-Bains, Le Grand Hôtel atout maître pour relancer la station balnéaire

Avec 18 mois de retard, pour cause de covid-19 et de pénurie de matériaux, le Radisson Blu Grand Hôtel & Spa de Malo-les-Bains a ouvert ses portes le 20 décembre 2022. Ce projet du groupe Pichet, choisi en 2016 par la ville de Dunkerque, s’inscrit dans un vaste réaménagement du front de mer réputé le plus beau de la Côte d’Opale. Sous franchise Radisson Blu, ce 4 étoiles aux tarifs accessibles offre 110 chambres et suites, des salles de séminaires, un espace de balnéothérapie de plus de 1000 m2 et un restaurant-bar bistronomique, l’Opale, également ouvert à tous.

Avec 18 mois de retard, pour cause de covid-19 et de pénurie de matériaux, le Radisson Blu Grand Hôtel & Spa de Malo-les-Bains a ouvert ses portes le 20 décembre 2022. Ce projet du groupe Pichet, choisi en 2016 par la ville de Dunkerque, s'inscrit dans un vaste réaménagement du front de mer réputé le plus beau de la Côte d'Opale. Sous franchise Radisson Blu, ce 4 étoiles aux tarifs accessibles offre 110 chambres et suites, des salles de séminaires, un espace de balnéothérapie de plus de 1000 m2 et un restaurant-bar bistronomique, l'Opale, également ouvert à tous.

Trait d'union entre tradition et modernité malouine, un ouvrage signature conçu par Jean-François Le Gal et son atelier d’architecture et d’urbanisme Advento. Maître d'ouvrage : le groupe Pichet. Objectif des acteurs privés et publics du projet, que le Grand Hôtel & Spa, soit un lieu de vie largement ouvert sur son territoire. Balnéothérapie, salles de séminaires, Kids'club, restaurant-bar-terrasses, chambres et suites avec vue aux tarifs accessibles, ce Radisson Blu dispose de nombreux atouts pour cela.

L’établissement, dirigé par Anne Dumez, compte 110 chambres, dont 15 suites, agrémentées de balcon ou de terrasse. Les chambres se répartissent en quatre catégories. De la standard à la supérieure avec balcon ou avec terrasse et vue sur mer. Actuellement, leur prix (hors petit-déjeuner) s’échelonnent d’environ 137 euros pour une standard (124 € pour les membres du programme de fidélité ) à 187 euros pour une supérieure avec terrasse et vue sur mer (169 € pour les fidélisés). Des tarifs tr_s accessibles pour cette catégorie d’établissement. Le Radisson Blu a également prévu des chambres communicantes pour les familles

Quant aux suites, elles débutent par des Juniors, puis avec balcon ou terrasse. Une suite panoramique de 56 m2 est également proposée, jouissant d’un grand balcon et une vue sur mer. Les prix des suites démarrent à 217 euros (196 € pour les membres). Ils culminent à 347 euros pour la panoramique (313 € pour les membres).

Balnéothérapie avec Phytomer

Le rayonnement local et international du Radisson Blu viendra aussi de son espace de balnéothérapie. Il est accessible à tous de 10 à 20 h, et de 7 h 30 à 22 h pour les résidents. Il se déploie sur plus de 1 000 m2. La balnéo comprend bassin de nage, jacuzzi extérieur, spa XXL, hammam, sauna, solarium, six cabines de soins privés à la carte dont deux doubles, en partenariat avec Phytomer. Sans oublier une terrasse extérieure de 500 m².

Le Radisson attirera également une clientèle d’affaires. Il propose cinq salles de séminaires modulaires avec vue sur mer, qui peuvent déployer plus de 250 m2.

L’Opale la part belle aux Flandres

Ultima atout, l’Opale, un restaurant-bar de 220 m , aux grandes baies vitrées, avec une terrasse de 200 m², ouvert toute l’année et à tous. Le chef Charles Bruneval dirige cette brasserie gastronomique. Passé par les cuisines de Thierry Marx, Guy Savoy et Michel Rostang, ce Dunkerquois fera la part belle au terroir des Flandres, nourri par la mer et les plaines. Les prix de ses menus sont également abordables. Ils démarrent à 24 euros (entrée-plat ou plat-dessert en semaine le midi). Et culminent à 40 euros chaque soir week-end et jours fériés inclus (entrée-plat-dessert). Compter 29 euros pour deux plats le soir, we inclus. Et 35 euros pour trois plats le midi en semaine

Alternant selon les saisons, on y dégustera la sole de Dunkerque, le maquereau, la crevette grise et d’autres poissons fumés « maison ». Les asperges des sables de Ghyvelde, les endives de pleine terre et les pommes de terre de ce plat pays qui produit parmi les meilleures variétés… À cela s’ajoutent des spécialités fortes comme le welsh, la carbonade flamande, le waterzoï et le potjevleesch. Autant de plats fait maison dans la cusine de l’Opale.

Une silhouette nouvelle mais déjà inscrite dans le paysage et le patrimoine de Malo-les-Bains

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique