Utilisant 100% d'électricité verte, le Radisson Blu Lyon (245 chambres et suite) offre au 40 ème étage de la tour Part-Dieu la salle de restaurant la plus élevée et panoramique de Lyon. La production en cuisine est le deuxième poste de consommation énergétique d'un hôtel restaurant.

Depuis le 1er novembre, la totalité de l'électricité consommée par les 13 hôtels français du groupe Carlson Rezidor, sous enseigne Radisson Blu, provient de centrales produisant de l'énergie renouvelable injectée sur le réseau français d'ERDF. Cette conversion au 100 % renouvelable sur la totalité d'un parc hôtelier est une première en France dans le secteur des hébergements marchands.

Pour effectuer cette conversion, Carlson Rezidor a conclu un accord cadre avec EDF, après une mise en compétition. L'électricien fait éditer par l'organisme indépendant Powernext (teneur du Registre national des garanties d’origine de l’électricité), des certificats d'électricité verte attestant de l'origine "renouvelable" de l'électricité qu'il achète (son mode, son lieu et sa date de production).

Cette traçabilité de l'électricité fournie reste toutefois virtuelle (lire l'explication ci-dessous). Il est impossible, en effet, de déterminer quels sont les électrons sur le réseau, tous identiques, générés par des centrales à charbon ou des centrales hydrauliques (principales sources actuelle d'énergie renouvelable).

Qu'elles soient d'origine solaire, éolienne, hydraulique, géothermique ou de biomasse, ces énergies dites renouvelables sont inépuisables à l'échelle du temps humain et ne produisent pas de dioxyde de carbone (CO2). En utilisant davantage ces énergies propres, plutôt que des énergies fossiles émettrices des gaz à effets de serre, les entreprises, les collectivités et les foyers contribuent efficacement à la lutte contre le réchauffement climatique.

La décision de Carlson Rezidor de basculer dans le tout énergie renouvelable s'inscrit dans sa politique de développement durable. Un programme volontariste baptisé « Think Planet » dont l'objectif est de réduire la consommation énergétique de tous les hôtels Carlson Rezidor en Europe, en Afrique et au Moyen Orient. Car le développement durable ne se résume pas à consommer de l'énergie renouvelable, il consiste aussi à consommer moins d'énergie, que celle-ci soit renouvelable ou fossile, électrique, gazière ou aquatique.

Cette réduction des consommations d'énergie est aussi, bien entendu, un enjeu économique. Au nom du principe des 3P du développement durable (People, Profit Planet) : ce qui est bon pour la planète doit l'être aussi pour les populations et pour les entreprises. L'électricité verte coûte d'ailleurs plus chère que l'énergie conventionnelle. Pour éliminer le surcoût, Carlon doit donc impérativement réduire le nombre de Kilowatts consommés dans ces hôtels. Et c'est le cas.

Les engagements écologiques concrets de Carlson démarrent au milieu des années 2000. Depuis 2007, tous les hôtels Carlson de la zone EMEA s'investissent pour réduire de 30% leur consommation d’eau et depuis 2011 pour réduire de 25% leur consommation d’énergie.

Une réduction qui passe par des actions simples mais à fort impact. Comme l’utilisation généralisée d’ampoules à basse consommation, le recours à des détecteurs de mouvements et de lumière du jour pour l'éclairage, une récupération des eaux de condensation de l'air conditionné, et des alarmes sur les congélateurs, etc.

Reconnu pour son programme de RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), Carlson Rezidor a obtenu chaque année depuis 2010 le titre de « World’s Most Ethical Companies » décerné par le think tank américain Ethisphere. C'est une des rares entreprises hôtelières (avec Marriott International et Wyndham Worldwilde) à avoir obtenu cette reconnaissance.

De même, en annonçant le passage de tous ses hôtels au 100% énergie renouvelable, Carlson Rezidor devient la première chaîne hôtelière française à atteindre les objectifs du RE100, une initiative internationale et collaborative portée par l’ONG Climate Group.

Le site internet dédié au programme « Think Planet » de développement durable de Carlson Rezidor

Le principe des certificats verts

Les certificats verts sont un système de traçabilité virtuelle de l’électricité. Lorsqu’un exploitant produit un mégawatt-heure d’électricité à partir de l’éolien, du photovoltaïque ou encore d’une centrale à biomasse et la vend aux distributeurs d’électricité, un organisme indépendant agréé lui délivre un certificat vert (numéroté et enregistré) de 1 MW/h. Chaque certificat garantit une consommation de 1 MW/h d’électricité 100 % renouvelable, indépendamment de l’électricité distribuée.

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire