Vu imprenable sur le Sheraton Paris Roissy, l'un des hôtels les plus spectaculaires de la zone aéroportuaire. Les prix hôteliers sur Roissy-Charles de Gaulle seraient en hausse de +8,4 % selon HRS. Photo DR.

Signe d'une demande plus dynamique, les prix des nuitées hôtelières sont repartis à la hausse sur Paris et sa région au cours du premier trimestre 2017 et confirment leur bonne tendance sur la province, à l'exception de la région Paca. Ces tendances émanent du baromètre Hôtel Price Radar d'HRS Global Hotel Solutions, basé sur les données de réservation de l'ensemble des clients 'international (essentiellement des entreprises).

Les mois de janvier-février-mars 2017 marquent donc une rupture nette avec l'exercice 2016 qui fut récessif, stigmatisé par un recul de la fréquentation et des tarifs sur ces deux grandes destinations.

Grâce au regain d'activité sur la capitale, le secteur hôtelier francais enregistre une légère hausse tarifaire (entre 1 et 2 %).

Les prix se redressent à Paris mais plongent à Marseille et à Nice
L’analyse d’HRS

« Après une année 2016 très difficile (-4,3 %), l’hôtellerie parisienne affiche le 1er trimestre 2017 une embellie prometteuse (+1,6% / 127€).

Sur la zone de Roissy CDG, la tendance haussière est encore plus marquée, avec une envolée des prix (+8,4% / 116€ en 2017 vs 107€ au 1er trimestre 2016).

Pour HRS, cette reprise parisienne s’expliquerait par « un effet de rattrapage », après une baisse du prix moyen historiquement forte (-4,3%) en 2016, par la stratégie touristique annoncée de la Ville de Paris, mais aussi par des fondamentaux de l’économie française qui semblent repartis à la hausse (croissance du PIB, baisse du chômage…).

En Province, la situation est plus contrastée avec une France scindée en trois zones de performance.
La hausse tarifaire est modérée (+1,1%) pour la moitié ouest (Toulouse, Bordeaux, Nantes).
Elle est très forte dans la région lyonnaise (+7,8% / 111€) et assez soutenue dans la région strasbourgeoise (+2,2% / 95€).

A contrario, la région PACA est toujours en difficulté avec des taux d’occupation en recul et des tarifs moyens journaliers à la baisse (-16,7% / 75€ à Marseille, -12,8% / 82% à Nice, -1,9% / 150€ à Cannes). »

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire