En 2017, AccorHotels, avec son partenaire Pur Projet, a réalisé une étude d’impact du programme Plant for the Planet. Etude qui a a montré que les arbres plantés dans ce cadre ont un potentiel de création de valeur écosystémique de 10,3 euros par arbre par an. Pour 1,6 million d’arbres plantés, soit 5,4 millions d’euros investis entre 2013 et 2015, 86,9 millions d’euros de valeur économique, sociale et environnementale sont créés sur la durée de vie de ces arbres. Cette étude a confirmé pour AccorHotels la pertinence d'avoir transformé Plant for the Planet en un programme d’agroforesterie et d"’insetting" (insertion). Source : Document de référence 2017 d'AccorHotels.

Les obligations vertes ("green bonds") avaient fait leur apparition en 2008 pour financer des projets liés à la transition écologique. C'est autour des crédits verts ou à impact de se développer depuis 2017 dans le secteur bancaire, avec une finalité similaire.

Après les pionniers Danone, EDF, Philips, Bel ou Puma, AccorHotels soumet à son tour ses futurs taux de crédit à ses performances environnementales et sociales. Le Français peut lui aussi faire figure de pionnier, puisqu'il est le premier groupe de l'industrie hôtelière mondiale à assujettir en partie ses conditions de crédit à des critères non financiers.

Le groupe hôtelier a en effet annoncé le 2 juillet à avoir conclu un accord avec un consortium de 15 banques sur la mise en place d'une nouvelle ligne de crédit renouvelable de 1,2 milliards, aux conditions inédites pour lui.

En effet, le calcul de la marge de crédit qu'il devra payer à ses créanciers, en plus de reposer sur des critères financiers classiques, intègrera également un critère reposant sur ses performances en matière environnementale, sociale et de gouvernance (ESG), ces performances étant évaluées par une agence indépendante de notation extra-financière.

Cette nouvelle ligne de crédit à cinq ans est assortie de deux options de renouvellement d’un an, exerçables en 2019 et 2020. Elle remplace la ligne de crédit non tirée de 1,8 milliard d’euros conclue en juin 2014, précise AccorHotels dans son communiqué, qui avait été ramenée à 1,2 milliard d’euros après finalisation de la cession d’AccorInvest. Cette opération permet de renforcer la liquidité du groupe tout en allongeant la maturité moyenne de ses financements.

La performance actuelle de AccorHotels en matière de développement durable a été évaluée par Sustainalytics, un leader international des études et de la notation des performances ESG (EDF a fait également appel à cette agence). Le score obtenu sert de référence pour mesurer les améliorations futures de cette performance. Le mécanisme d'ajustement peut toutefois s'opérer à la baisse comme à la hausse.

La mise en place de cette ligne, rappelle le groupe, est en lien avec son programme Planet 21 - Acting here !, lancé en 2016 "et dont l’objectif est d’atteindre la meilleure performance éthique, sociale et environnementale possible. Elle s'appuie six priorités stratégiques : "agir auprès des collaborateurs, impliquer les clients, proposer des aliments sains et durables, co-innover avec les partenaires, privilégier les bâtiments zéro carbone et agir avec les communautés locales."

Pour en savoir plus sur l’agence de notations ESG  Sustainalatycs

Pour en savoir plus sur le programme RSE Planet 21 d’AccorHotels

Jean-Jacques Morin, directeur général Finances de AccorHotels

« Je me réjouis de voir AccorHotels devenir le premier grand acteur mondial de l’hôtellerie à associer la structure du taux d’intérêt de cette nouvelle ligne de crédit renouvelable à notre performance en matière de développement durable. Notre groupe s’est pleinement engagé dans cette démarche ESG et nous sommes fiers de figurer dans la plupart des grands indices de développement durable. »

Cette ligne de crédit renouvelable est mise en place auprès des banques  : BNP Paribas en qualité de coordinateur et d’agent de documentation et du développement durable, Société Générale en qualité de coordinateur et d’agent de crédit, MUFG et Unicredit en qualité de coordinateur, ainsi que BancoSantander, Bank of America Merill Lynch, Barclays, Citibank, Crédit Agricole CIB, Commerzbank, CM-CIC, HSBC, ING, Natixis et NatWest en qualité de chefs de file.

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire