La fin officielle des clauses de parité tarifaire ne semble pas avoir impacté le leadership de Booking ni les parts de marché des OTA'S. Un canal qui demeure aujourd'hui quasi incontournable dans la distribution d'offre d'hébergement, et qui, peut-être, est mieux maîtrisé maintenant.

Trois ans après avoir révélé une première étude exclusive sur le poids des commissions versées aux agences de voyages en ligne (OTA'S), HR-infos dévoilé les principaux résultats de la nouvelle recherche effectuée par les consultants du pôle Tourisme Culture & Hôtellerie d'In Extenso (membre de Deloitte).

Sur la période analysée (2011-2015), les volumes de commissions ont continué de fortement progresser. Mais contrairement au constat du précédent focus qui détaillait le quinquennat 2008-2012, le chiffre d'affaires hébergement s'est lui aussi accru, à un rythme moins élevé toutefois. En conséquence, le poids de la charge de commissions versées par rapport au chiffre d'affaires Hébergement s'est donc de nouveau alourdi.

Au sein de cette période 2011-2015, il convient cependant d'isoler la séquence la plus récente, 2014-2015. Cette dernière, en effet, révèle deux évolutions absolument inédites.

D'une part, la charge relative des commissions OTA'S dans le chiffre d'affaires hébergement s'est quasiment stabilisée. D'autre part, la croissance des montants de commissions reversés par les hôtels des segments Milieu de Gamme et Economique a été moins forte que la croissance de leur chiffre d'affaires Hébergement. En outre, le volume de commissions versées par les établissements classés Luxe a reculé plus vite que leur chiffre d'affaires. Seule exception à cette tendance, dans les hôtels Haut de Gamme, leurs commissions ont progressé plus vite que leur CA.

Ces résultats autorisent à conclure, au moins provisoirement et avec toute la prudence requise, que le volume des commissions versées aux OTA'S a atteint un palier. Est-ce en raison du nouveau contexte réglementaire, avec la fin supposée de la parité tarifaire ? Ou d'une meilleure gestion des canaux de distribution et d'une meilleure fidélisation de la clientèle par les hôteliers ? Ou encore d'une stabilisation des taux de commission ?

HR-infos a demandé à Philippe Gauguier, éminent associé au sein d'In Extenso et coauteur de cette recherche, de commenter les résultats de cette enquête réalisée auprès de plusieurs centaines d'hôteliers (l'étude 2008-2012 portait sur un panel d'une centaine seulement). L'occasion pour lui de rappeler aussi le rôle essentiel que joue le canal de distribution OTA'S, dont les hôteliers peuvent faire grand profit.

Enquête sur le poids des commissions aux OTA’S dans les chiffres d’affaires Hébergement
1749991

Philippe Gauguier, associé chez In Extenso Tourisme, Culture & Hôtellerie

2011 – 2015 : les volumes de commissions versées aux OTA’S ont continué d’augmenter plus fortement que les chiffres d’affaires

poids-des-commissions-otas

La part relative des commissions dans le chiffre d’affaires hébergement n’a plus progressé en 2015. Même si leur volume a continué de progresser.

Les hôtels du milieu de gamme à Paris supportent les plus grosses charges de commission

poids-des-commissions-selon-les-regions

L’hôtellerie parisienne de Milieu de Gamme dépend beaucoup plus de la distribution via OTA’s que les segments Luxe et Haut de Gamme.

Source exclusive des deux tableaux : In Extenso Tourisme Culture & Hôtellerie


Le vrai défi ne s’est-il pas déplacé finalement ailleurs… ? Dans la concurrence des nouvelles formes d’hébergement « collaboratif »

airbnb-paris

airbnb-en-regions

Texte et interview audio : Jean-François Vuillerme

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire