Les prix des services d'Hébergement et de Restauration (+2 %) continuent d'augmenter plus fortement que ceux de l'alimentaire (+0,4 %), et de celui de l'ensemble de l'Indice général des prix à la consommation ((+1 % en mars après une stabilité en février). Cette croissance plus vive résulte d’une nette accélération des prix des services d’hébergement (+5,6 % sur un an après +0,1 %). De leur côté, les prix des services de Restauration sont restés stables (+0,1%). Photo : chrisberic

Selon l'indice Insee des Prix à la Consommation (IPC) publié le 12 avril 2018, les prix des services d'Hébergement et de Restauration ont augmenté de +2 % au mois de mars 2018 par rapport à février 2018 et de +2,3 % sur les 12 derniers mois. Leurs prix au 1er trimestre 2018 sont en hausse de +2,3 % par rapport à ceux du 4 ème trimestre 2017.

Si l'on compare l'évolution des prix sur la même période 2017, on observe une forte hausse dans les services d'hébergement. En mars 2018, ils augmentent en effet de +8,9 % sur 1 mois et de +5,6 % sur 12 mois alors qu'ils n'avaient progressé que de +3,2 % en mars 2017 et sur les 12 derniers mois précédant.

La hausse la plus forte est constatée dans les centres de vacances (+16,8 % en mars 2018 vs +5,5% en mars 2017). Mais les prix des hôtels ont également davantage grimpé cette année (+3,3 % vs +1,5 % en mars 2017).

En revanche, les tarifs en Restauration restent particulièrement stables en mars 2018 (+0,1 %) comme il l'était déjà 1 an plus tôt.

Cette inflation des prix dans les hébergements , corroborée en partie par les données de janvier et février de l'observatoire In Extenso (qui constate une nette progression des prix moyens), ne nous semble pas s'expliquer seulement par des facteurs saisonniers, même si l'Insee établit un lien avec le décalage des vacances scolaires de février. Il est probable que le raffermissement de la demande dope également les tarifs. Il faudra attendre toutefois les résultats du deuxième et troisième trimestre pour conclure ou non au retour d'une inflation forte.

Rappelons qu'au cours des trois dernières années, l'évolution des prix des services d'hébergement et de restauration était restée modérée. En moyenne annuelle , la hausse est restée à contenue à +1,6 % en 2017, +1,7 % en 2016 et +1,4 % en 2015. Au sein de cet ensemble, le prix des hôtels demeurait même pratiquement stable (+1,1 % en 2017, +0,6 % en 2016 et +1,3 % en 2015).

A l'inverse, dans la période 2014-2011, l'inflation moyenne annuelle était supérieure à +2,2 %, atteignant même +2,8 % en 2012 et 2014.

Il faut remonter à 2010 pour retrouver une inflation plus basse : +0,7 %, ce faible niveau s'expliquant par la baisse du taux de TVA en restauration, passé de 19,6 % à 5,5 % le 1er juillet 2009, baisse en partie affectée à une stabilité des tarifs.

L’indice des prix à la consommation de l’ensemble des ménages
(variation mars 2018 et 1er T 2018)

Source Insee Indice des Prix à la Consommation – Traitement  HR-infos

Précision méthodologique

Ce tableau extrait de l’IPC présente les prix pour le mois de mars en variation mensuelle et trimestrielle ainsi qu’en glissement annuel.
Moyenne annuelle et glissement annuel sont des concepts différents. L’évolution en moyenne annuelle compare les prix d’une année donnée à ceux de l’année précédente. Le glissement annuel compare les prix d’un seul mois d’une année donnée à ceux du même mois de l’année précédente.

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire