Vincent Pimont nouveau directeur général de l’hôtel The Peninsula Paris

Profil atypique pour ce Caennais autodidacte. Vincent Pimont ne sort pas d'une école hôtelière ou de management. Mais il mène pourtant, depuis plus de 20 ans maintenant, une carrière internationale brillante et ascensionnelle. Dans un entretien passionnant accordé au quotidien Ouest-France en janvier 2019, il raconte avoir abandonné son lycée de Caen au début des...

Double aller-retour Pékin-Paris pour Vincent Pimont, qui prend la tête du somptueux Palace de l'avenue Kléber. Exerçant au sein du groupe The Peninsula Hotels depuis 2007, il a débuté au Peninsula Pékin où il a oeuvré jusqu'en 2014, avant d'y revenir en 2017 en qualité de directeur général. Entre-temps, il fut pendant trois ans le numéro 2 du Peninsula Paris. Vincent Pimont succède à Mauro Governato.

L'hôtellerie, y compris de luxe, offre des opportunités pour les autodidactes passionnés, qui vivent leur métier comme un sacerdoce, et ultra compétents. Vincent Pimont, 47 ans, en est une parfaite illustration.

Profil atypique pour ce Caennais autodidacte. Vincent Pimont ne sort pas d’une école hôtelière ou de management. Mais il mène pourtant, depuis plus de 20 ans maintenant, une carrière internationale brillante et ascensionnelle.

Dans un entretien passionnant accordé au quotidien Ouest-France en janvier 2019, il raconte avoir abandonné son lycée de Caen au début des années 90 et écrit, « en secret, sur un coup de tête », une lettre de motivation au PDG d’Eurodisney. Pari gagnant, il y est embauché, alors que le parc de loisirs s’apprête à ouvrir ses portes en avril 1992. Il débute comme agent d’accueil à l’attraction La Guerre des étoiles !

Il restera une décennie chez Mickey. En évoluant à différents postes, grâce à sa dynamique personnelle et à un programme de management suivi en Floride. Il découvre l’hôtellerie à Venise en gérant le service d’étage sur un hôtel flottant en cours de construction. Et il termine son parcours en 2002 au sein de la Walt Disney Company comme directeur de nuit d’un des hôtels de Disneyland Paris.

En 2002, Vincent s’envole vers New-York pour occuper le même poste à l’hôtel Intercontinental de Manhattan. Il suit également des cours du soir de management en hôtellerie internationale. Puis, direction Bora-Bora en 2005. Il devient le premier directeur adjoint du resort de 80 bungalows sur pilotis qu’Intercontinental ouvre à Tahiti.

Un chasseur de tête le repère en 2007, retrace-t-il à Ouest-France. Il ne résiste pas aux sirènes du prestigieux groupe hong-kongais, The Peninsula Hotels. Il va d’abord prendre en charge les services d’accueil du Peninsula Péking (230 chambres et suites). Puis en mai 2010, il en devient le numéro 2, au poste de directeur de l’hôtel.

En février 2014, toujours en qualité de directeur, Vincent Pimont rejoint les équipes du Peninsula Paris (200 chambres dont 80 suites), pour l’ouverture de la première adresse européenne de la chaîne. C’est à cette période qu’il valide ses acquis par un master à l’école hôtelière Vatel Lyon.

Début 2017, le Normand réintègre The Peninsula Pékin, cette fois-ci en tant que directeur général, après une rénovation complète de l’établissement, moyennant 126 millions de dollars de travaux. Sous sa direction, l’hôtel a reçu une multitude de prix et de récompenses. Notamment une étoile Michelin décernée au restaurant Jing.

Début 2022, il regagne de nouveau le France pour assurer, tout comme il le fit à Pékin, la direction générale du Peninsula Paris.

« Je suis heureux de revenir dans mon pays natal pour rejoindre l’équipe de l’emblématique The Peninsula Paris  », déclare M. Pimont. « Commencer l’année 2022 à la direction d’une propriété aussi légendaire est à la fois un honneur et un réel plaisir. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique