Livraison de repas : Takeaway arrache Just Eat pour 6,9 milliards d’euros

Un néerlandais l’emporte face un autre néerlandais après une longue bataille engagée en septembre 2018. Face à Prosus, Takeaway s’offre finalement son concurrent britannique Just Eat en ayant renchéri son offre en actions à 5,9 milliards de livres (6,9 milliards d’euros).

Un néerlandais l'emporte face un autre néerlandais après une longue bataille engagée en septembre 2018. Face à Prosus, Takeaway s'offre finalement son concurrent britannique Just Eat en ayant renchéri son offre en actions à 5,9 milliards de livres (6,9 milliards d’euros).

En France, Just Eat (ex Allo Resto, racheté en 2012 à son fondateur Sébastien Forest, qui l'avait créé en 1998), revendique être présent en France dans 2000 villes et livrer au domicile à partir de 11 000 restaurants.

Leur fusion donne naissance à l’un des leaders mondiaux de la livraison de repas commandés en ligne. Son nom de baptême : Just Eat takeaway.com.

Takeaway avait annoncé vendredi 10 janvier que 80,4% des actionnaires de Just Eat avaient souscrit à son offre, soit nettement au-dessus du seuil de 50% au-delà duquel cette proposition devenait inconditionnelle.

L’offre de Takeaway représentait 889 pence par action Just Eat au plus récent cours de clôture, un montant supérieur aux 800 pence proposés en numéraire par le groupe internet Prosus

“Je suis ravi”, a réagi Jitse Groen, directeur général du groupe néerlandais, dans un communiqué. « Just Eat Takeaway.com est une combinaison de rêve et je suis très impatient de diriger cette entreprise dans les nombreuses années à venir.”

L’entité fusionnée aura son siège à Amsterdam et une cotation à Londres, avec 23 filiales dans des pays essentiellement européens mais aussi au Canada, en Australie et en Amérique latine.

D’après Takeaway, dont les actionnaires contrôleront 42,5% du futur groupe, ce dernier dépassera tous ses concurrents non-chinois par la valeur des commandes traitées, y compris GrubHub, Delivery Hero et Uber Eats.

Les deux entreprises ont connu une forte croissance de leurs ventes en 2019. Malgré tout, selon les données fournies par Takeaway, l’entité combinée aurait affiché en 2018 une perte de 43 millions d’euros sur un chiffre d’affaires de 1,21 milliard d’euros sur une base pro-forma. Les deux enseignes ont cumulé l’an dernier 360 millions de commandes pour un volume de ventes de 7,3 milliards d’euros.

Selon Takeaway, la fusion permettra des synergies annuelles d’environ 20 millions d’euros via la centralisation des commandes sur sa plate-forme, l’unification des marques et une plus grande efficacité dans les achat

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique