Les créations d’emploi dans la branche diminueraient fortement dans les dix ans à venir

L’Hébergement Restauration devrait créer 50 000 emplois d’ici la fin de la décade, soit trois fois moins que dans la décennie précédente. C’est le scénario de référence dressé par France Stratégie et la Dares (ministère du Travail) dans une grande étude sur les métiers en 2030. La crise du covid-19 impactera durablement la dynamique économique de la branche et, par conséquent, l’attractivité de ses métiers. Pour autant, la tension sur les recrutements restera toujours forte. En particulier, pour les patrons et les cadres dont près d’1 sur 2 cesseront leur activité.

L'Hébergement Restauration devrait créer 50 000 emplois d'ici la fin de la décade, soit trois fois moins que dans la décennie précédente. C'est le scénario de référence dressé par France Stratégie et la Dares (ministère du Travail) dans une grande étude sur les métiers en 2030. La crise du covid-19 impactera durablement la dynamique économique de la branche et, par conséquent, l'attractivité de ses métiers. Pour autant, la tension sur les recrutements restera toujours forte. En particulier, pour les patrons et les cadres dont près d'1 sur 2 cesseront leur activité.

Dans les défis de la décennie, remplacer 76 000 patrons et cadres de la branche, soit 37 % de leur effectif total, qui prendront leur retraite ou changeront leur métier. Photo : Fxquadro - Adobe Stock.

Sommes-nous arrivés à la fin d’un cycle d’expansion pour l’Hébergement Restauration ? La crise du Covid-19 inaugure-t-elle une décade moins favorable pour la branche ? C’est en tout cas la conclusion de la nouvelle étude Emploi réalisée par la Dares (direction de la Recherche du ministère du Travail) et France Stratégie, organisme de prospective rattaché au Premier ministre.

Les projections de sa précédente recherche sur les métiers 2012-2022 s’étaient largement vérifiées tant pour la branche HR que pour l’ensemble des secteurs. Gageons qu’il pourrait en être de même pour sa dernière production, basée sur des anticipations, notamment démographiques, de haute probabilité. Ainsi, par exemple, ce fait incontournable du départ d’ici 10 ans de dizaines de milliers de patrons et de cadres, 76 000 précisément, arrivés au terme de leur carrière.

En matière de métiers et d’emploi, il y aura clairement un avant et un après-covid dans les HCR.

(Plus d’informations à venir…)

 Évolution de l’emploi, des départs en fin de carrière, des besoins de recrutements
et des jeunes débutants sur la période 2019-2030 (en milliers)

Évolutions de l’emploi sur la période 2019-2030 (en % de l’emploi en 2019)

Note : le niveau d’emploi 2019 est la moyenne arithmétique des années 2017 à 2019. Les mobilités professionnelles sont celles que l’on observerait d’ici 2030 si les comportements des actifs en emploi étaient les mêmes qu’entre 2010 et 2015. Pour un métier donné, les mobilités professionnelles positives correspondent à des sorties nettes vers un autre métier. Les mobilités professionnelles négatives correspondent à des entrées nettes depuis un autre métier.
OPQ : ouvriers peu (ou non) qualifiés ; OQ : ouvriers qualifiés ; EPQ : employés peu (ou non) qualifiés ; EQ : employés qualifiés ; PI : professions intermédiaires ; AM : agents de maîtrise
Champ : France métropolitaine.
Sources : projections France Stratégie/Dares, à partir de projections NEMESIS ; enquêtes Emploi en continu 2008-2019 ; Psar Emploi-population (Insee), recensement de population 2015

Les métiers en 2030 – Le rapport

Les textes et tableaux de résultats traitant plus spécifiquement de l’Hébergement Restauration se situent notamment dans les pages suivantes : 48, 52, 53, 81, 82, 105, 106, 107, 108, 129, 143

Les métiers en 2030 - Le rapport

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique