La Montagne prend la bonne pente malgré l’empêchement des Britanniques

L’activité touristique durant les semaines de vacances de Noël a été globalement soutenue. En particulier dans les Pyrénées et le Massif central. Mais dans les Alpes, elle est restée inférieure à la fréquentation de 2019, en raison de l’absence de son importante clientèle britannique forcée d’annuler ses séjours depuis le 18 décembre. Des opérateurs comme Pierre & Vacances, Maeva, MMV et Gîtes de France font état de progression de leur taux d’occupation. Janvier semble bien orienté, grâce aux Français et aux Européens. A l’exception de la Savoie et de la Haute-Savoie.

L'activité touristique durant les semaines de vacances de Noël a été globalement soutenue. En particulier dans les Pyrénées et le Massif central. Mais dans les Alpes, elle est restée inférieure à la fréquentation de 2019, en raison de l'absence de son importante clientèle britannique forcée d'annuler ses séjours depuis le 18 décembre. Des opérateurs comme Pierre & Vacances, Maeva, MMV et Gîtes de France font état de progression de leur taux d'occupation. Janvier semble bien orienté, grâce aux Français et aux Européens. A l'exception de la Savoie et de la Haute-Savoie.

Bilan encourageant pour les stations tricolores. Avec une neige abondante. Des remontées mécaniques réouvertes. Une clientèle française pressée de retrouver les pistes. Complétée par des visiteurs européens limitrophes.  En photo, une vue de la station de Méribel - Mottaret. Elle jouit d'une situation centrale au coeur d'un domaine skiable de 600 km, Les Trois Vallées, qui assure aux skieurs de rejoindre directement Val-Thorens et Les Menuires. Photo : SavoieMontBlanc - Arnal.

« Contrasté mais positif », tel est le bilan de ces deux premières semaines de vacances hivernales résumé par Jean-Baptiste Lemoyne, le ministre délégué au Tourisme (point presse du 3 janvier). « Les vacances de Noël ont globalement bien fonctionné. Il suffit de regarder les taux d’occupation d’hébergements touristiques. Les gîtes de France ont fait 70% d’occupation la première semaine, 85% la deuxième semaine », a-t-il précisé  le 7 janvier au micro de Sud Radio.

Selon Lemoyne, en dépit de l’absence de la clientèle britannique (interdite de séjours touristiques en France depuis le 18 décembre), les stations de ski affichent des résultats proches de ceux de 2019 (plus exactement mi décembre 2019-début janvier 2020). « On est à – 8% de fréquentation par rapport à 2019», chiffre le ministre. Cette moyenne masque pourtant de belles hausses. «Les stations des Pyrénées, du Massif central ont fait parfois + 10, + 20, + 30%., détaille-t-il. En revanche, en Savoie et en Haute-Savoie, certaines stations très orientées sur le public britannique, comme Courchevel et Val-d’isère, ont fait du – 10, – 20%».

«Globalement, les Français et les Européens ont retrouvé le chemin des pistes, conclue-t-il. Première semaine de janvier, on fait du + 5% par rapport à 2019 ,parce que les Belges et les Néerlandais sont très présents».

Pour les vacances de février, JB Lemoyne considère qu’il n’y a pas de contre-indications à faire déjà des résas. « On apprend à vivre avec le virus. On le peut dès lors qu’on est prudent, (gestes barrières, tests) qu’on fait sa dose de rappel. » Les mots d’ordre sont  « prudence et organisation ! »  ¨Pour le ministre du Tourisme, d’ailleurs, « tout se passe bien dans la mise en oeuvre du passe sanitaire dans le monde du tourisme depuis le 9 août dernier, qui deviendra passe vaccinal …»

Quelques chiffres détaillés par opérateur et massif

Le volume d’affaires de Maeva.com enregistre + 13 % de croissance par rapport à 2019 pour les vacances de fin d’année. Sur la plate-forme de l’agence de voyage en ligne du groupe Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs, la location de bien de particuliers (appartements et chalets privés) concentre les deux tiers des réservations, à 88 % effectuées par des clientèles françaises.

Chez Pierre & Vacances, leader en montagne, ses 66 résidences de tourisme affichent un taux moyen d’occupation de 89 %. Les vacanciers français ont pesé 79 % des réservations, soit 7 points de plus qu’en 2019 à la même période.

Tout comme chez Maeva, la réservation d’ultra dernière minute a fait un nouveau bond en avant. Les clients ont effectué 39 % de leurs résas moins de 14 jours avant la date de départ. C’est 87 % de plus qu’en 2019. 11 % ont été effectués entre 14 et 31 jours avant le séjour.

Chez MMV, début décembre, on enregistrait une progression de 25 % des réservations par rapport à 2019. Selon son DG Bryce Arnaud-Battandier, «la dynamique est bonne que ce soit sur les clients Français ou Européens. Les clients ont envie de partir et nous sommes prêts à les accueillir. Et nous sommes toujours en forte croissance sur Y-2. Beaucoup plus d’incertitudes, par contre, sur les étrangers. Et il est encore tôt pour avoir une tendance sur la saison complète. »

Enfin, chez Gîtes de France, on note une légère progression globale, + 5 %, par rapport à la fin d’année 2019-2020. Les hébergements en Hautes-Pyrénées culminent à 83 % d’occupation la première semaine et même à 99 % sur la deuxième.  La Haute-Savoie n’est pas en reste avec respectivement 79 % en S1 et 98 % en S2. Au bilan, pour nuancer les chiffres euphoriques du ministre, la fréquentation moyenne se situe dans une fourchette de 65 à 70 % entre le 18 et le 24 décembre. Et entre 75 % et 78 % entre le 25 décembre et 2 janvier.

La Savoie et Haute-Savoie privées de rosbifs 

Le bilan est en revanche décevant du côté des 112 stations de Savoie et Haute-Savoie. Malgré un enneigement exceptionnel. La fréquentation durant les vacances de fin d’année a perdu peu à peu du terrain par rapport aux premières prévisions. D’une part, à cause de l’absence des clients britanniques, empêchés d’entrer en France depuis le 18 décembre (sauf raisons impérieuses). D’autre part, en raison de la dégradation sanitaire en France. Selon une première estimation de l’Observatoire de l’agence Savoie Mont Blanc, le recul pourrait « flirter » avec les 14 % par rapport à l’hiver 2018/2019 (saison référence hors COVID-19).

Le taux moyen d’occupation s’affiche à 64 % dans les hébergements marchands durant les deux semaines de vacances. Celui des hôtels atteint 65 %. Ce sont surtout les villages vacances (59 %) et les résidences de tourisme (78 % malgré tout) qui ont été les plus touchés par les annulations de la clientèle britannique. De même que le locatif de particulier à particulier, tombé à 52 %. En revanche, le locatif en agences, avec un TO de 80 %, a pu bénéficier des réservations des propriétaires.

Les stations espèrent un rétablissement de tendances sur le premier trimestre. « Même si janvier ne se dessine pas sous les meilleurs auspices », reconnait l’agence Savoie Mont Blanc, son organisme de promotion territoriale.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique