Emmanuel Macron annonce la réouverture le 15 juin des cafés et restaurants en Ile-de-France et des frontières européennes

Ce sera bien lundi 15 juin ! La gravité de la crise économique et sociale l'imposait. L'amélioration de la sécurité sanitaire le permettait. C'est la première fois, depuis le début de la crise du Covid-19, que le chef de l'Etat annonce des réouvertures en avance sur le calendrier. Annonce forte pour le Tourisme, la réouverture des frontières européennes. L'épidémie n'étant pas stoppée, les mesures de distanciation physique restent maintenues. En juillet, le Président de la République dévoilera le plan pour « reconstruire une économique forte, écologique, souveraine et solidaire. »

Le président de la République lors de son adresse aux Français le 14 juin 2020, vers 20 h 15, depuis le Palais de l'Eysée.

Extraits de l’adresse aux Français du 14 juin  du Président de la République

« A partir de demain (NDLR lundi 15 juin), nous allons pouvoir tourner la page du premier acte, en quelques sortes, de la crise que nous venons de traverser,

Dès demain, tout le territoire – à l’exception de Mayotte et de la Guyane où le virus circule encore activement – tout le territoire donc passera dans ce qu’il est désormais convenu d’appeler la « zone verte ». Ce qui permettra notamment une reprise plus forte du travail, et la réouverture des cafés et restaurants en Île-de-France.

Dès demain, il sera à nouveau possible de se déplacer entre les pays européens. Et à partir du 1er juillet, nous pourrons nous rendre dans les Etats hors d’Europe où l’épidémie sera maîtrisée.

Dès demain, en hexagone comme en Outre-mer, les crèches, les écoles, les collèges se prépareront à accueillir à partir du 22 juin tous les élèves. De manière obligatoire et selon les règles de présence normale.

Nous allons retrouver pour partie notre art de vivre, notre goût de la liberté. En somme, nous allons retrouver pleinement la France.

Cela ne signifie pas que le virus a disparu et que nous pouvons baisser totalement la garde. Il nous faudra pour longtemps encore vivre avec lui, respecter les règles de distance physique, l’été 2020 ne sera pas un été comme les autres, et il nous faudra veiller à l’évolution de l’épidémie pour nous préparer au cas où elle reviendrait avec plus de force.

Avec l’épidémie, l’économie mondiale s’est quasi-arrêtée.

Notre première priorité est donc d’abord de reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire.»

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique