Avec +14,7 % sur un an, record historique d’inflation dans les Hébergements

En juillet, l’augmentation des prix dans les services de restauration et d’hébergement a atteint +4,7 % sur un an et + 7,2 % selon l’Insee. L’inflation dans la branche est désormais supérieure à celle de l’ensemble de l’Indice des Prix à la Consommation. Cette hausse record, jamais atteinte depuis au moins 1990, s’explique en grande partie par l’envolée des tarifs des hôtels (+17,2 % sur 12 mois) et des résidences de tourisme, villages vacances et campings (+13,8%). Dans la restauration, les progressions sont moins fortes. Mais la hausse inhabituelle de 6,6 % du prix des cantines inquiète les familles.

En juillet, l'augmentation des prix dans les services de restauration et d'hébergement a atteint +4,7 % sur un an et + 7,2 % selon l'Insee. L'inflation dans la branche est désormais supérieure à celle de l'ensemble de l'Indice des Prix à la Consommation. Cette hausse record, jamais atteinte depuis 1990, tient à l'envolée des tarifs des hôtels (+17,2 % sur 12 mois) et des résidences de tourisme, villages vacances et campings (+13,8%). Dans la restauration, les progressions sont moins fortes (+4,5%). Mais la hausse inhabituelle de +6,6 % du prix des cantines inquiète les familles.

La variation saisonnière des tarifs des centres de vacances, résidences de tourisme et campings est toujours importante en juillet. Mais elle enregistre un record historique cette année. Elle atteint 34,4 % sur 1 mois et +13,8 % sur 12 mois, contre +22,1% et +4,7% en 2021. L'Insee ne détaille pas toutefois l'évolution mensuelle des prix pour chacun de ces hébergements. Photo : Sergey Novikov / Adobe Stock.

Une inflation élevée mais toujours à deux vitesses, plus forte dans les hébergements

C’est la première fois depuis janvier 1990 que l’indice Insee des prix des services d’hébergement enregistre une hausse annuelle supérieure à 10 %. Le glissement annuel de +14,5 % atteint en juillet dépasse le plafond précédent observé en juin (+9,5%) et mai 2022 (+7%).

Auparavant, il fallait remonter à juillet et août 2004 pour que l’Insee pointe une inflation presque aussi forte (+7,8% et +8,7%) dans les hébergements.

Constat similaire dès juin pour le poste spécifique des hôtels (incluant motels et auberges). Le glissement annuel de +18,9% excèdait de 5,1 points le précédent sommet atteint en septembre 2021 (+13,8%). L’envol inflationniste avait débuté dès mai (+17,4%) et se poursuivait en juillet (+17,2%).

En revanche, le glissement annuel des prix des restaurants et cafés constaté en juillet (+4,2 %) ne constitue pas un plus haut historique. Mais il s’en rapproche. Un pic de +5,8 % avait été franchi en janvier 1991. Les années 1991 et 1992 se caractérisaient d’ailleurs par une forte inflation.

Autre sommet notable pour les services de restauration dans leur ensemble, celui de +4,7% en janvier 2002, date du passage à l’Euro. L’inflation avait également été forte sur les mois de février et mars 2002 (+4,6 % en glissement annuel). C’est en mars 2002 que l’Euro était devenue la seule monnaie légale dans la zone Euro.

Source : Insee – traitement HR-infos

L’évolution annuelle des prix des services d’hébergement depuis janvier 1990

IPC Services d’hébergement – HR Infos 29082022

L’évolution annuelle des prix des services d’hôtels – motels -auberges depuis janvier 1990

IPC Hôtels – HR Infos 30082022

L’évolution annuelle des prix des services de restaurants et cafés depuis janvier 1990

IPC Restaurants, cafés – HR Infos 30082022

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique