Accor veut reconduire son PDG et réorganiser ses marques autour de deux pôles spécialisés

Le groupe Accor prévoit de se réorganiser autour de deux pôles de métiers distincts. L’une dédiée aux marques « Economy, Midscale & Premium », regroupera ibis, Novotel, Mercure, Swissôtel, Mövenpick et Pullman. L’autre vouée au « Luxury & Lifestyle » rassemblera les collections de marques Raffles & Orient Express, Fairmont, Sofitel & MGallery et Ennismore. Pour conduire cette réorganisation, qui vise à améliorer la rentabilité opérationnelle et financière des enseignes, le conseil d’administration proposera de reconduire le mandat de Sébastien Bazin.

Le groupe Accor prévoit de se réorganiser autour de deux pôles de métiers distincts. L'une, dédiée aux marques « Economy, Midscale & Premium », regroupera ibis, Novotel, Mercure, Swissôtel, Mövenpick et Pullman. L'autre, vouée au « Luxury & Lifestyle » rassemblera les collections de marques Raffles & Orient Express, Fairmont, Sofitel & MGallery et Ennismore. Pour conduire cette réorganisation, qui vise à améliorer la rentabilité opérationnelle et financière des enseignes, le conseil d'administration proposera de reconduire le mandat de Sébastien Bazin.

Sébastien Bazin, 60 ans, est PDG d'Accor depuis août 2013. Il avait rejoint le Conseil d'Administration du groupe en 2005, en tant que représentant de la société d'investissement Colony Capital, actionnaire d'Accor à l'époque, dont elle n'est plus au capital depuis janvier 2017. Photo DR.

Sous la conduite déjà de Sébastien Bazin, Accor avait opéré, en deux temps, une mue sans précédent dans son histoire. Elle s’inspirait directement du modèle anglo-saxon de l’«asset light ». Une approche générant des liquidités, qui permet de consommer moins capitaux et mieux, de rembourser plus vite le dettes et… de verser des dividendes plus importants !

En 2013, le  groupe hôtelier avait d’abord distingué son métier de propriétaire de murs de celui d’opérateur d’adresses. Puis en 2018, Accor cédait le contrôle d’AccorInvest qui regroupait la quasi totalité de ses actifs.

Au 1er trimestre 2022, Accor détenait ainsi en location ou en pleine propriété 116 hôtels (23 166 chambres).  Soit seulement 2 % de son parc de 5 304 hôtels (777 849 chambres).  Il comptait alors 2 326 hôtels  (443 839 chambres) managés avec ses propres équipes. Et 2862 hôtels (310 844 chambres) sous contrats de franchise.

La réorganisation en deux pôles spécialisées de marques ne sera sans doute pas aussi structurante et de rupture. Et elle ne semble pas, à première vue, préfigurer une nouvelle cession à venir. Mais les observateurs, évidemment, s’interrogeront…

Ce que vise Accor, au contraire, selon les termes de son communiqué de presse, c’est de « renforcer encore l’excellence de chacune de ces lignes de métier, d’en améliorer les performances opérationnelles et financières, d’offrir à ses propriétaires et ses clients des produits et des services toujours plus pertinents et d’attirer les meilleurs talents. »

Des stratégies et des trajectoires de croissance spécifiques à chaque pôle

Comme le précise Accor, chacun de ces pôles aura  «des stratégies et des trajectoires de croissance clairement identifiées et adaptées aux attentes des clients et de propriétaires. » 

Cette nouvelle organisation par métiers donnera-t-elle lieu à une présentation renouvelée des résultats financiers d’Accor ? Le groupe ne l’a pas précisé. Actuellement, il est difficile pour ne pas dire impossible de connaître la rentabilité d’exploitation des marques du groupe.

Avant d’être en principe en place à partir d’octobre prochain, ce projet de réorganisation sera soumis aux instances représentatives du personnel.

Quant à la reconduction effective de Sébastien Bazin au poste de PDG pour un nouveau mandat de trois ans, elle dépendra de la décision de l’Assemblée générale annuelle des actionnaires en mai 2023. Le conseil d’administration d’Accor a d’ors et déjà décidé unanimement de demander son renouvellement, précise Accor dans un communiqué. Il a également « confirmé sa confiance dans la gouvernance du groupe. »

La composition des deux futures divisions

  • « Economy, Midscale & Premium Division », pôle regroupant notamment les marques ibis, Novotel, Mercure, Swissôtel, Mövenpick et Pullman. Il rassemblera 4816 hôtels dans le monde et 948 nouveaux établissements en développement.
    Ce pôle détiendra des positions de leadership en Europe, en Amérique Latine, en Asiev Pacifique et au Moyen-Orient. Il occupera quatre sièges régionaux, basés à Paris, Sao Paulo, Singapour et Shangaï.
    Il concentrera sa stratégie sur l’accélération de son développement en particulier au travers de la franchise, le rajeunissement de ses marques et l’industrialisation de son modèle opérationnel.
  • « Luxury & Lifestyle Division », pôle rassemblant la collection des marques de luxe du groupe ainsi que Ennismore, son entité lifestyle. Il rassemblera 488 hôtels dans le monde et 266 nouveaux établissements en développement.

Ce pôle sera organisé par marque, autour de 4 piliers : Raffles & Orient Express, Fairmont, Sofitel & MGallery et Ennismore.
Il s’attachera à renforcer l’identité de ses marques emblématiques, investir dans les meilleurs talents, sélectionner les meilleurs emplacements et offrir des expériences uniques et innovantes.

Sébastien Bazin, Président-directeur général de Accor

« L’évolution de notre organisation est une étape naturelle de la transformation engagée il y a plusieurs années. Elle a permis à Accor d’être aujourd’hui un groupe asset light, plus agile et plus efficace, plus international et désormais incontournable dans le Luxe et Lifestyle. En évoluant d’un modèle de généraliste à celui de multi-spécialiste, notre objectif est de renforcer encore l’attractivité de Accor pour nos talents, nos propriétaires, nos partenaires et nos investisseurs. Nous capitalisons ainsi sur nos positions de leader pour accélérer notre développement, mieux concentrer nos talents et nos expertises et améliorer nos performances.»

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A lire dans la même rubrique