A La Bussière (Vienne), situé près du parc naturel régional de la Brenne et à 44 km du Futuroscope, VVF Villages a investi 770 000 euros pour construire 10 chalets en bois et créer un hamac.

Entre le tourisme marchand en quête de profits et le tourisme associatif vivant de subventions, VVF Villages incarne aujourd'hui une troisième voie : celle du tourisme "social et solidaire", accessible au plus grand nombre de vacanciers, mais qui s'efforce d'être économiquement autosuffisant dans un marché concurrentiel. Un marché auquel VVF lui-même n'échappe pas !

Ce pari de la différence et de la générosité n'a pas toujours été gagné. En particulier au début des années 2010, marquées par une activité en baisse et des pertes financières. Mais depuis 2015, la situation semble assainie, l'opérateur retrouve progressivement de la croissance et dégage à nouveau des résultats.

Son exercice 2017 (clos le 30 septembre 2017) marque une accélération de son chiffre d'affaires, en hausse de +7,6 %, à 79,3 millions d'euros. Progression provenant à hauteur de 3 % de l'augmentation de ses tarifs et à hauteur de 4,6 % de l'augmentation de l'activité.

Ses clients ont en effet été un peu plus nombreux. Le développement d'une offre séminaires (3 % du CA, 15 à 20 % escomptés à cinq ans) y a contribué. De même qu'une politique de distribution multi-canal qui associe deux plate-formes de de vente directe, les ventes sur le site internet VVF (40 % des ventes en clients individuels, 70 % escomptés d'ici 2022), les ventes groupes (30 % du CA) et les ventes via Havas Voyages, Leclerc, Carrefour ou encore Booking en "last minute". Les clients se sont également montrés un peu plus dépensiers, en particulier en restauration, grâce au déploiement progressif d'une nouvelle offre "Bistrots" associé à un mode de paiement par badge.

Autre motif de satisfaction, les résultats financiers. Le Résultat Brut d'Exploitation (RBE), indicateur clef, est passé d'un modeste 100 000 euros en 2016 à 1,2 millions d'euros l'an dernier. Le résultat net est lui passé de 157 000 euros à 284 000 euros.

Mais au contrairement à la plupart des groupes privés, VVF Villages n'est pas obsédé par la rentabilité à court terme. Ce qui lui importe d'abord, c'est de satisfaire et de fidéliser ses clients (50 % d'entre eux reprennent le chemin de ses villages d'une année sur l'autre) et de contenter aussi les collectivités propriétaires.

Cette satisfaction passe par des investissements pour rajeunir ses villages et convaincre les territoires de continuer à lui confier l'exploitation de leurs équipements. Certains, en effet, sont tentés de s'en séparer, en vendant le foncier à des promoteurs ou en recourant à d'autres opérateurs lors des procédures de délégation de service public. Il faut se rappeler aussi que VVF Villages, qui a compté jusqu'à 135 villages, avait perdu au milieu des années 2000 ses plus grosses unités parties vers le secteur marchand et vers Groupama sous la dénomination de Belambra.

Le challenge pour VVF Villages est donc double : entretenir un réseau de villages à la fois suffisamment étoffé et adapté aux attentes de ses clientèles. Pour cela, l'exploitant a du accroître ses investissements au cours des dernières années. Une quarantaine de villages ont au total été rénovés depuis 2010 pour un montant de 116 millions d'euros. L'opérateur contient malgré tout son endettement, de l'ordre de 10 millions (dont la moitié à 5 ans) pour une trésorerie disponible de 12 millions.

Ce rythme d'investissement devrait même bondir cette année avec une grosse opération prévue à Barcarès. VVF Villages qui exploite déjà un site devrait en racheter deux autres à des opérateurs locaux. Le nouvel ensemble comprendrait deux villages, avec un tarif propre à chacun. L'un adapté aux populations bénéficiant d'aides aux vacances (CAF, CE...). L'autre visant une clientèle intermédiaire "bobos".

L'ensemble VVF Villages Barcarès contiendra 600 logements pour une capacité de 2500 hôtes. Une opération de 20 millions d'euros, dont 7 consacré aux actifs immobiliers et 13 aux rénovations. Deux banques financeront l'opération, qui devrait être finalisée en février. Les garanties hypothécaires des emprunts contractés par VVF Villages ne porteront que sur l'immobilier Barcarès.

Confiant pour 2018, s'appuyant sur un réseau modernisé et une distribution dynamique. VVF Villages, qui fêtera ses 60 ans en mars, table sur un chiffre d'affaires en hausse de 8%.

Entre les clubs de l’entre-soi et les villages ouvert à tous, VVF a fait son choix ! logo

Ce nouveau positionnement de communication est un retour à l’ADN de la marque. VVF Villages, qui a inventé le concept en 1958 avec son fondateur André Guignand, réaffirme son identité de villages de vacances « ouverts sur les territoires et leurs cultures multi-sociales », soucieux de la mixité sociale, de l’ouverture aux autres, du bon rapport qualité-prix. Aux antipodes, dit-il du « tourisme privé » qui aurait progressivement « terni l’image des vacances pour les transformer en une sorte de ghetto haut de gamme renfermé sur lui-même ».

VVF VILLAGES en quelques faits et chiffres clefs
  • Premier opérateur associatif de villages vacances en France
  • 85 villages de vacances répartis sur 83 destinations, gérés et commercialisés sur 48 départements et 12 grandes régions
  • 60 % des villages appartiennent à des collectivités territoriales, 20 % à des groupes mutualistes et 20 % à VVF Villages
  • Près de 32 000 lits
  • Plus de 2 400 collaborateurs en saison
  • Plus de 400 000 vacanciers accueillis en 2017
  • Plus de 2,2 millions de nuitées en 2017
  • Un chiffre d’affaires de 79,3 millions d’euros HT en 2017, exercice clos le 30 septembre 2017 (+7,6 %)
  • 91% de clients satisfaits et très satisfaits
  • 11 villages écolabelisés et 20 villages sous démarche RSE

 

  • 1959 : date de création de l’association Villages Vacances Familles
  • 1959 : ouverture à Obernai en Alsace du premier village de vacances
  • 2001 : scission au sein de la centaine de villages VVF, entre VVF et VVF Vacances
  • 2006 : privatisation de la SA VVF Vacances et séparation totale du pôle associatif VALVVF
  • 2008 : VALVVF laisse la place à VVF Villages en changeant de nom et de logo
7 membres du comité exécutif de VVF Villages

Photo prise le 9 janvier à la brasserie l’Etoile du Nord (Paris, Gare du Nord) lors de la conférence de presse donnée par le groupe
De gauche à droite
: Paul Cohen – directeur du Pôle Communication Développement et Innovation, Fabrice Roubeyrie – directeur du pôle immobilier, Didier Rembert – directeur général adjoint, Odile Mahé -directrice région littoral centre, Bruno Mounier – directeur commercial, Paul Reynal -président de VVF Villages et Serge Bruot – directeur administratif et financier

 

Elu à nouveau Meilleure Enseigne pour sa Qualité de service

Pour la deuxième année consécutive, VVF Villages a décroché la première place « Palmarès des Enseignes » dans la catégorie des villages et clubs de vacances de France. Avec une note de 7,68 sur 10, il devance Center Parc (7,57) et Pierre & Vacances (7,50). Organisé par le magazine Capital avec le concours de l’institut Statista qui a réalisé une enquête en ligne auprès de 20 000 consommateurs, le palmarès récompense la qualité de service au regard de trois critères : l’attention portée à la clientèle, le niveau d’expertise professionnelle et la volonté de recommander ou non l’enseigne à son entourage

Chez VVF Villages, on assure être « très attentif au bien-être des clients ». L’enseigne se félicite évidemment de ce prix et des résultats de ses indicateurs internes qui montrent une progression de 3 points des clients « très satisfaits ». Au total, 91 % des clients interrogés tout au long de l’année se déclaraient « satisfaits ou très satisfaits».

La qualité des infrastructures d’accueil contribue à leur degré de satisfaction. VVF Familles a engagé sur 2016 près de 12 millions d’euros dans 11 chantiers de rénovation, requalification, sécurisation et extension.

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire