La plus grosse défaillance du premier trimestre a touché La Fraîcherie, concept innovant de restauration rapide. Cette enseigne lyonnaise de découpe de fruits et légumes frais avait réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 8,2 millions d'euros avec 167 salariés. Elle compte notamment une trentaine de corners installés chez Auchan et Casino. Le spécialiste des légumes en conserve D'aucy a repris La Fraîcherie début avril à la barre du tribunal de commerce de Lyon.

Nous nous étions habitués depuis 2017 à un recul quasi général des redressements et des liquidations dans la branche H&R, exception faite, cette année 2017, des hébergements impactés par la défaillance du groupe Maranatha.

Cette série s'est en partie interrompue au cours du premier trimestre 2019. En effet ,trois secteurs sur quatre, l'hébergement à nouveau mais également la restauration rapide et les débits de boissons ont vu leur sinistralité augmenter lors des trois premiers mois de l'année, selon l'étude Altarès.

C'est, en premier lieu, le cas des débits de boissons, avec 327 liquidations judiciaires prononcées dans la période, en hausse de +17,9 %. Le nombre de débits en redressements a en revanche fortement baissé (86 décisions contre 101 au premier trimestre 2018). A l'inverse, les redressements judiciaires ont connu une très forte poussée au sein de la restauration rapide (183, +28 %), la progression des liquidations étant également significative (434, +6,6%).

Quant à l'Hébergement, après avoir marqué un net repli 2018, les liquidations judiciaires progressent de +14,5% avec 71 décisions enregistrées, très majoritairement à l'adresse d'hôtels. A l'inverse, les redressements baissent (38 vs 43), ce qui peut laisser augurer une moindre sinistralité dans les trois mois à venir.

Le cabinet Altarès se veut très prudent sur l'impact réel du mouvement des Gilets Jaunes. Tout juste constate-il, une vulnérabilité supérieure des activités à destination du consommateur. Le dispositif d'aides publiques, en particulier celles relatives à l’étalement des échéances sociales et fiscales (prolongées jusqu’au 30 avril 2019), et l'indulgence et la compréhension des fournisseurs ont pu servir d'amortisseurs. La crainte d’un « rattrapage » d’une partie des défaillances sur le deuxième trimestre n’est toutefois pas à exclure.

Fort heureusement, ces défaillances sont plus que compensées par des créations d'entreprises toujours dynamiques. Le premier trimestre 2019 signe même un nouveau record historique, avec 9 631 établissements créés, soit 12 % de plus qu'au premier trimestre 2018, et 16,5% de mieux qu'au quatrième trimestre 2018. L'élan entrepreneurial est toujours aussi fort, le mouvement des Gilets Jaunes ne l'a nullement brisé.

Source des tableaux : étude Altarès
Légende : O ouverture d’une procédure de sauvegarde ; RJ Redressement Judiciaire : LJ liquidation Judiciaire

L’évolution des défaillances aux 1ers trimestres 2019 et 2018 dans le secteur des Cafés Hôtels Restaurant

Lecture : Dans l’Hébergement, le nombre de défaillances a augmenté de +2,7% au premier trimestre 2019 par rapport au premier trimestre 2018. Dans la Restauration, tout secteur confondu, le nombre de défaillances est resté stable.

Source des deux tableaux : Altarès – retraitement HR-infos

Des données réputées fiables et exhaustives provenant des sources judiciaires

Altarès comptabilise à la fois l’ensemble des entités légales disposant d’un numéro Siren (entreprises individuelles, professions libérales, sociétés, associations) et l’ensemble de celles ayant fait l’objet d’un jugement d’ouverture de procédure prononcé par un Tribunal de Commerce ou de Grande Instance.
Altares collecte par ailleurs l’ensemble des jugements auprès des greffes des Tribunaux de Commerce ou des Tribunaux d’Instance.
Altares est également licencié officiel du B.O.D.A.C.C

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire