Deux des sept véhicules de la flotte Moulinot Compost & Biogaz : un Iveco Stralis alimenté en GNC (Gaz Naturel Comprimé) et un petit camion benne Piaggio fonctionnant au GNV (Gaz Naturel pour Véhicules). DR Moulinot C&B.

Louvre Hotels Group vient d'annoncer un partenariat avec Moulinot Compost & Biogaz, pionnier de la filière en France, pour la collecte et la valorisation organique de ses biodéchets au sein de ses restaurants d'hôtels. Sept établissements français du groupe se sont engagés dans cette démarche et l'ensemble de son parc français le sera à horizon 2025.

Aujourd’hui, 50% des déchets issus de la restauration sont des biodéchets. Or, en l’absence de tri et d'un ramassage spécifique, ces derniers sont collectés avec les ordures des ménages et ne bénéficient pas d'un traitement adapté. Fort de ce constat que Louvre Hotels Group a décidé de s’associer à Moulinot Compost & Biogaz pour organiser la collecte et la valorisation des déchets de cuisine des établissements du groupe.

Après la mise en place d’une première phase de tests, lancée au sein de trois établissements pilotes en 2016 et avec l’appui de deux prestataires, dont Moulinot. 7 établissements Louvre Hotels sont déjà engagés dans cette démarche éco-responsable, bénéficiant d’un dispositif d’accompagnement complet. Ces hôtels représentent 116 tonnes de biodéchets par an.

Dans le cadre de cette association, Moulinot contribue d'une part à l'organisation du tri sur site en auditant le locaux, en conseillant le tri à la source, en fournissant la signalétique et le matériel de collecte et en formant le personnel. Moulinot ensuite prend en charge la collecte écologique et se charge enfin de la méthanisation et du compostage.

Pour renforcer encore davantage le bénéfice environnemental de la démarche, Moulinot Compost & Biogaz traite les déchets à moins de 50 km des points de collecte et le compost produit permet d'enrichir les terres des agriculteurs locaux.

Moulinot Compost & Gaz a été fondé par Stephan Martinez, ancien restaurateur parisien etpionnier en matière de valorisation des déchets alimentaires. Il a ainsi, dès 2007, mis en place un dispositif de lombricompostage, afin que ce qui vient de la terre y retourne. Porté par l’évolution réglementaire, il décide, dès 2012, de mettre son expérience au profit de la profession et développe le projet Moulinot Compost & Biogaz. (d'après communiqué de presse Louvre Hotels Group).

Florian Riboule, directeur d’Exploitation de l’hôtel Campanile Paris Est Porte de Bagnolet.

« À travers une approche objective, franche et pédagogique, le partenariat avec Moulinot Compost & Biogaz a permis d’instaurer une véritable dynamique au sein de l’établissement.
À la suite d’une période de sensibilisation suivie de près par l’entreprise et la direction de l’hôtel, et grâce à une signalisation optimale, la démarche a recueilli l’adhésion de l’ensemble des employés, chacun sensibilisant ses partenaires de travail ainsi que les nouveaux arrivants.
La promotion du tri des bio-déchets a particulièrement touché les clients, d’autant plus contents et satisfaits de se restaurer dans un établissement écologiquement responsable.
D’ailleurs, nous tentons dès à présent de les sensibiliser avant même que la nourriture arrive dans l’assiette, les incitant à se servir peu mais plusieurs fois, plutôt qu’une seule fois mais en quantité déraisonnée.
»

Sans attendre la date butoir de 2025, l’obligation de recyclage des bio-déchets concerne déjà de nombreux restaurants de taille  moyenne

Depuis le 1er janvier 2016 , le seuil de 10 tonnes de bio-déchets produit par an est désormais en vigueur. Ce seuil sert de référent à l’obligation de recyclage des bio-déchets.
Les établissements de taille moyenne (286 repas/jour sur 250 jours/an pour la restauration commerciale à table) devront à leur tour les trier et les faire récupérer.

Mais ce seuil disparaîtra à son tour. Avec la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, l’obligation de traiter les bio-déchets sera généralisée à l’ensemble des établissements et des ménages d’ici 2025. Encore faudra-t-il que les unités de méthanisation et de compostage soient en mesure d’absorber les volumes.

Le parcours des biodéchets collectés par Moulinot Compost & Biogaz

https://www.moulinot.fr/images/moulinotv2/parcours_des_dechets3.jpg

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire