Conçues avec le concours de l’agence Mignot & Saguez, les « chambres d’amis » de l’hôtel Marin allient le charme d’une maison de famille et la modernité fonctionnelle exigée par la clientèle

Palme 2015 de la Rénovation hôtelière dans la gamme économique, Laurent Orliaguet, le propriétaire-gérant de l’hôtel Marin à Laval (2 étoiles, 26 chambres) a calibré son budget de rénovation (500 K€) en fonction du chiffre d’affaires supplémentaire (50 K€/an) généré par la progression sensible, mais acceptable pour le client, du prix moyen des chambres, celui-ci demeurant fort concurrentiel sur le marché local.

En mars 2015, premier mois de lancement, le RevPar hébergement de l’hôtel Marin atteignait 45,11 € TTC contre 38,11 € TTC un an auparavant, pour un taux d’occupation équivalent de 64 %, généré en totalité par la vente directe. Soit, à raison de 7 € TTC par chambre et par jour, un gain de 5 642 euros TTC sur ce seul mois. À cela s’ajoute un taux de captation des petits déjeuners avoisinant les 98 %, au tarif inchangé de 8 €.

Pour réussir ce pari économique, encore fallait-il que l’hôtel Marin gagne en confort. Avec le concours de l’agence Mignot & Saguez, ses « chambres d’amis » allient désormais le charme d’une maison de famille et la modernité fonctionnelle exigée par la clientèle, en majeure partie composée de professionnels. L’expérimentation d’une troisième entre l’hôtellerie classique et l’hébergement chez les particuliers.

La vidéo réalisée par HR-infos

  • Propriétaires-exploitants : Laurent Orliaguet
  • Réseau : Contact Hôtel
  • Adresse : 102, av. Robert-Buron, 53000 Laval (Mayenne)
  • Site internet
  • Contact : 02 43 53 09 68 ; contact@marin-hotel.fr
  • Localisation :

Le règlement du concours

« Le jury considérera la qualité du projet et de la réalisation architecturale, l’originalité de la décoration intérieure, les performances économiques et financières obtenues au regard de celles précédant la rénovation, et le niveau certifié de satisfaction des clients. »

Vidéo : Laurent Redolfi/HR-infos
Texte : Jean-François Vuillerme

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire