Racheté par le groupe Lavorel, l’Hôtel & Spa Le Chabichou à Courchevel (Savoie) a rouvert ses portes le 13 décembre dernier, après 8 mois de travaux. Au pied des pistes des Trois ValléesI, il propose 25 chambres et 16 suites, un restaurant 2 étoiles Michelin, un restaurant bistronomique, une boulangerie artisanale et un espace aqualudique de 1100m².

La saison hivernale a très bien débuté pour les hébergements de montagne, si l'on en croit les premières statistiques publiées par l'Observatoire National des Stations de Montagne. Lors des vacances de Noël et de Nouvel An, tous types d'offres confondus (hôtels, résidences, meublés...), ils affichaient un taux d'occupation moyen de 86,5 % et progressaient de 1,7 points par rapport à la même période de 2018, qui était elle-même déjà en hausse sur 2017. Un pic de 92,5 % a même été atteint au cours de la semaine du Nouvel An, affichant un accroissement spectaculaire de 6,2 points.

Ce sont les hébergements des stations de moins de 5 000 lits qui enregistrent les plus fortes croissances, avec un TO en hausse de 9,5 points pour atteindre 90,5%. Les stations de taille intermédiaire (de 5 000 à 1 500 lits) se contentent d'une hausse de 2,4 points et celles de plus de 15 000 lits de 1,3 point.

Les stations pyrénéennes avaient pâti en 2018 d'un enneigement insuffisant. Cette année, elles ont rattrapé leur retard, avec une hausse de fréquentation de 6 points et un ratio de 86,6 %. Ce qui les place juste devant leurs consoeurs alpines qui enregistrent 85,6% d’occupation, soit 1,5 point de mieux que l'an dernier.

L'Observatoire, qui regroupe 80 stations totalisant 400 000 lits, soit environ le tiers de la capacité française, avance trois principales raisons à ce succès : des chutes de neige qui ont stimulé les réservations, une diversification des activités mise en place par les stations pour compléter l’activité ski et l’impact relativement limité de la grève des transports.

Les premières tendances pour les deux mois à venir sont également bien orientées, les des augmentations étant toutefois moins marquées : +0,5 pt pour janvier 2020 par rapport à la saison passée (57% de taux d’occupation prévisionnelle), mais +3,4 points pour les stations de basses altitudes (630 à 1300 mètres). +0,3 pt pour février 2020 avec déjà 72,4% de taux d’occupation prévisionnelle.

Les stations pyrénéennes font pour l'instant la course en tête : avec un développement escompté de +8,8 points (74,7% d’occupation prévisionnelle), les Alpines restant stables (72,4% d’occupation prévisionnelle).

L'Observatoire National des Stations de Montagne est une émanation de l'Association Nationale des Maires de Stations de Montagne, avec le concours d'Atout France. L'enquête statistique est réalisée par le cabinet G2A.

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire