La "Milagros" est l'une des 12 chambres du nouvel hôtel & & Restaurant Edgar à Paris, rue d'Alexandrie (2ème). Son propriétaire gérant, Guillaume Rouget-Luchaire, a fait appel à ses amis artistes et à sa famille pour décorer chaque pièce avec un style unique. La Milagros est due à l'artiste Carla Talopp et au photographe Thomas Millet.

L'annonce n'est pas un scoop mais une confirmation, l'Office du tourisme et des congrès de Paris (OTCP) en ayant fait la prévision à la mi décembre 2017. La destination de Paris et des trois départements de sa petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) a donc bien dépassé les 23 millions d’arrivées hôtelières : 23,6 millions exactement, soit une progression de 11,3% par rapport à 2016 et de 5% par rapport à 2014. Tous hébergements confondus, la fréquentation a dépassé les 40 millions de touristes.

Sur Paris intra muros, le nombre d'arrivées hôtelières a progressé de 9,9%, elles se partagent en parts presque égales entre tourisme d'affaires et de loisirs, avec 6,7 millions de Français et 9,1 millions d'étrangers.

Le tourisme international et le tourisme d'affaires ont bien été les deux principaux moteurs de sa croissance, complété par le tourisme des Français.

La croissance du Grand Paris, supérieure à la moyenne mondiale (6,2 % selon l’OMT), est principalement boostée par les étrangers avec +15 % d’arrivées (12 millions), la progression chez les Français étant tout de même de +8 % (11,5 millions).

Quant au tourisme d'affaires, soutenu par la conjoncture économique et les nombreux événements professionnels de l'automne, il progresse de + 8,2 % et pèse environ 50,8 % du nombre global des nuitées.

Selon l'OCTP, cette forte reprise "renvoie notamment aux actions ciblées à destination des marchés prioritaires, dans le cadre du Plan de relance de la destination impulsé à l’automne 2016 par la Ville de Paris et l’Etat avec la Région Ile de France, avec le concours d'Atout France .

Campagnes Grand Public (affichage et digitales) en Grande Bretagne et en Allemagne notamment, mais aussi sur les autres marchés européens proches. Organisation d'accueils presse thématiques d’envergure (près de 350 journalistes étrangers accueillis). Et amplification d'actions qualifiées vers les professionnels et dans le secteur du tourisme d’affaires.

Si le taux d’occupation des hôtels du Grand Paris en 2017 s’élevait à 75%, le début d’année 2018 se présente sous les meilleurs auspices : au cumul de janvier et février, le taux d’occupation hôtelier a progressé de 3 points. Et les dernières données sont encourageantes.

Pierre Schapira, Président de l’Office du Tourisme et des Congrès de Paris, indique que « sur le premier trimestre, les réservations aériennes à destination de Paris ont été en progression de 17,6 %, parmi les plus fortes croissances des villes européennes*».

« Les actions menées dans le cadre du Plan de relance pour promouvoir la destination, combinées à des conditions économiques plus favorables, ont permis de repositionner Paris sur le devant de la scène ».

« La toute récente distinction « Paris 1ère destination mondiale TripAdvisor » couronne également les efforts des professionnels du tourisme et nous permet d’ escompter de bons résultats dans les mois à venir » souligne encore Pierre Schapira.

Paris retrouve sa première place chez Tripadvisor

La capitale française remonte sur la première marche du podium des Traveller’s Choice Awards, qui compilent les avis des voyageurs sur la plateforme TripAdvisor.

Paris grimpe de deux positions au sein du palmarès de TripAdvisor, qui s’en remet à un algorithme basé sur la quantité et la qualité des avis publiés par les voyageurs au sujet de diverses destinations. Londres conserve pour sa part la place de dauphin, tandis que Rome gagne une place, et obtient la médaille de bronze.

 

Ces internationaux qui reviennent en force

La progression spectaculaire du 1er marché étranger du Grand Paris, les Etats-Unis d’Amérique, est à souligner : avec + 19 % d’arrivées hôtelières, il dépasse la barre des 2 millions d’arrivées pour la première fois depuis l’an 2000.

 Les marchés européens effectuent également un retour remarqué : l’Allemagne renoue avec les niveaux du début des années 2010 grâce à une forte croissance de 21 % des arrivées hôtelières. Les Pays-Bas (+1,4 %), l’Espagne (+7 %) et la Suisse enregistrent également des progressions leur permettant de retrouver leur niveau de fréquentation de 2014/2015.

 La Chine (+20 %) réussit quant à elle à se hisser à la 4e place des marchés émetteurs pour Paris. A ce rythme, la fréquentation chinoise pourrait bien atteindre le million de visiteurs dans le Grand Paris d’ici un ou deux ans.

 Parmi les marchés les plus prometteurs, les autres pays d’Asie (hors Chine et Japon) présentent une progression exponentielle : +18,9 % de croissance par rapport à 2016 et +61,4 % par rapport à 2014. Ce sont l’Inde, l’Indonésie ou encore la Corée du Sud qui propulsent la croissance dans cette zone à des niveaux inégalés. L’Australie poursuit aussi son retour, de même que le Proche et Moyen-Orient qui continuent d’avoir des croissances importantes.

 Enfin, les pays d’Amériques, hors USA, affichent une belle vitalité grâce notamment à  l’amélioration de leurs situations économiques. Les arrivées hôtelières des touristes en provenance de cette zone ont ainsi progressé de 20,1 % (vs 2016 et 27,4 % vs 2014).

 Seuls la Russie, le Japon ou l’Italie, malgré des taux de croissance impressionnants (+51 % pour la Russie) ne retrouvent pas les niveaux de 2014.

La Grande Bretagne, deuxième marché pour Paris, pénalisée par la dévaluation de la livre, a quant à elle amorcé une remontée au second semestre.

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire