Les Balcons de Belledonne. Situé en Isère, sur la route qui relie les stations thermales d'Uriage les Bains et Allevard les Bains, ce gîte rénové situé au deuxième étage d'une maison de villégiature thermale des années 1900, est actuellement proposé à 424 euros la semaine, pour 4 personnes, avec salon, cuisine équipée et deux chambres.

La location touristique entre particuliers a continué en 2017 de se développer beaucoup plus rapidement que le secteur des hébergements collectifs professionnels (hôtels, campings, résidences de tourisme, villages vacances). Presque quatre fois plus vite, si l'on en croit une étude de l'Insee publiée le 21 novembre.

En 2017, la fréquentation des hébergements proposés par des particuliers via des plateformes internet a augmenté de + 19 % pour atteindre 31 millions de nuits facturées par logement. Dans la même période, les nuits en hébergements collectifs ont connu une croissance de + 5,3 %, en totalisant 213 millions d'unités.

Du coup, en 2017, le nombre de nuits facturées par les logeurs particuliers représentaient 13 % du total de la fréquentation des hébergements touristiques marchands. En 2016, elles ne pesaient que 11 %.

En raisonnant cette fois en nuitées (l'Insee considérant dans ce cas le nombre de nuits Et le nombre de voyageurs), et partant de l'hypothèse de trois personnes par nuit facturée, l'Insee estime à 92 millions le nombre de nuitées consommées dans des logements touristiques de particuliers. Celles-ci pèseraient 18 % du total des 521 millions de nuitées réalisées en France dans des hébergements marchands. En 2016, la part du "collaboratif" dans les nuitées atteignait 16 %.

La prise en compte des logements de particuliers proposés sur Internet amplifierait par conséquent la progression de la fréquentation touristique de logements en 2017 : + 6,8 % au total au lieu de + 5,3 % sur le seul segment de l’offre des professionnel. Exprimée en nombre de nuitées de voyageurs, la croissance serait de + 7,7 % sur l’ensemble du champ et de + 5,6 % sur le segment de l’offre des professionnels.

A noter également qu'en 2017, un tiers des logements "collaboratifs" ont été loués par des non-résidents (personnes ayant ont leur domicile principal à l'étranger). Leur fréquentation a progressé de + 20 % en 2017, légèrement plus que pour les résidents (+ 18 %). À l’inverse, en 2016, la croissance était davantage portée par les résidents (+ 30 % pour les résidents contre + 16 % pour les non-résidents).

Enfin toujours en 2017, la fréquentation de ces logements de particuliers provenait à 17 % de logements situés en Île-de-France. L’augmentation de la fréquentation est identique en Île-de-France et en province (+ 19 %), après avoir été plus dynamique en province en 2016. "La dynamique de location de logements de particuliers via les plateformes internet s’est ainsi uniformisée, à la fois selon la provenance de la clientèle et selon le lieu de la location", conclue l'Insee.

Evolution de la fréquentation des hébergements touristiques marchands en France métropolitaine

  • Lecture : En 2017, 31 millions de nuits facturées par logements ont été passées dans des logements proposés par des plateformes internet, ce qui représente 13 % de l’activité totale des hébergements touristiques marchands.
  • Source : Insee, estimations sur un panel d’enseignes (adhérentes à l’UNPLV ou à Gîtes de France) et enquêtes de fréquentation touristique auprès des hôtels, des campings et des autres hébergements collectifs

Méthodologie
Depuis 2017, l’Insee suit un échantillon des plateformes internet en collaboration avec l’Union nationale pour la promotion de la location de vacances (UNPLV) et Gîtes de France. Cet échantillon couvre les principales plateformes et est largement représentatif. Dans ces plateformes, seule l’activité de location de logements de particuliers est suivie. La couverture de cet échantillon est large mais pourrait encore être complétée. En effet, les données de certaines enseignes ne sont pas encore disponibles ou ne peuvent pas donner lieu à une estimation des nuits effectivement réalisées.

Ne pas confondre nuit de logement et nuitée de voyageur !
L’Insee raisonne ici sur des « nuits x logements », correspondant aux nuits de facturation d’un logement. A ne pas confondre les nuitées qui totalisent les nuits passées par l’ensemble des clients dans un logement (nuits de voyageurs). Ainsi, un couple séjournant trois nuits dans un logement compte pour trois nuits x logements et pour six nuits x voyageurs.

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire