Le directeur général de Compass Group, leader mondial de la restauration collective, a été tué avec cinq autres personnes dans un accident d‘hydravion en Australie, où il avait assisté aux fêtes du Nouvel an. L‘accident s‘est produit dans une rivière au nord de Sydney.

Les corps du pilote et des cinq passagers de l'appareil ont été extrait des décombres. Parmi les victimes, outre Richard Cousins, 58 ans, figurent ses deux fils âgés d'une vingtaine d'années, sa fiancée et la fille de 11 ans de cette dernière.

Le président de Compass, Paul Walsh, a confirmé dans un communiqué la disparition de celui qui dirigeait le groupe depuis onze ans. Richard Cousins avait annoncé qu‘il quitterait ses fonctions le 31 mars prochain pour être remplacé par Dominic Blakemore.

Sous sa direction, Compass Group est devenu l‘une des sociétés les plus performantes du Financial Times Stock Exchange , l‘indice phare de la Bourse de Londres. Son cours a progressé de 120 % au cours des cinq dernières années.

"Tous à Compass pensent à la famille et aux amis de Richard et nous leur présentons nos condoléances les plus sincères", a déclaré dans un communiqué le président du groupe Paul Walsh.

Richard Cousins, distingué récemment par le Harvard Business Review comme étant l'un des patrons les plus performants du monde, devait quitter son poste le 31 mars 2018.

Le logo officiel et le site internet du groupe britannique

Le groupe britannique est le leader mondial de la restauration collective, sert quelque cinq milliards de repas par an dans plus de cinquante pays. Son activité, à l’instar de ses concurrents mondiaux comme Sodexo ou Aramark, s’est diversifié vers les services associés, dont le nettoyage et l’accueil.

Le leader mondial de la restauration collective a enregistré une progression de 5,6 % de son bénéfice annuel, à 1,161 milliards de livre (1,3 milliards d’euros), hors effets de change, sur son exercice 2016-2017 (clos le 30 septembre). En tenant compte des effets de change, sa hausse atteint cette fois 17 %. Compass a bénéficié à plein de la baisse de la Livre anglaise par rapport au dollar et à l’euro.
<br><br>
Un effet comparable est observé sur son chiffre d’affaires. A change constant, il progresse de 4,1 % à 22,6 milliards de livres et de 17 % en tenant compte des effets de change.

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire