Une vue aérienne de l'usine Bridor de Servon-sur-Vilaine (Ille-et-Vilaine), d'où sort 4 milliards de pièces par an. Servon deviendra le hub logistique du groupe, d'où seront expédié less produits des trois usines. Bridor compte deux sites dans l'ouest de la France, à Servon et à Louverné (Mayenne), ainsi qu'au Canada, aux États-Unis, en Allemagne, en Chine, en Argentine et en Grande-Bretagne.

Le groupe Le Duff a annoncé le 28 octobre la création en 2022 d'une nouvelle usine Bridor française, la troisième en France et la dixième dans le monde. Elle sera localisée à Liffré en Ille-et-Vilaine, sur un terrain de 21 hectares situé à 21 minutes du siège du groupe et à quelque 20 minutes de son usine de Servon-sur-Vilaine.

L'usine de Liffré, selon le communiqué Bridor, fabriquera des produits "de qualité premium" de boulangerie et de viennoiserie-pâtisserie. Ils seront majoritairement adressés aux marchés export Asie-Europe-Amérique du Nord, de la restauration hors domicile. Tout particulièrement les hôtels des segments Haut de Gamme et Luxe.

Le groupe prévoit un investissement de 250 millions d'euros sur 5 ans. A son ouverture, l'usine devrait créer près de 150 emplois, à long terme 500. Sa construction débutera en 2020 et devrait durer deux ans.

Cette nouvelle usine renforce les capacités de production des sites de Servon-sur-Vilaine et de Louverné en Mayenne. Ces deux derniers avaient d'ailleurs été agrandis en 2016, pour un montant estimé à 400 millions d’euros.

Le 30 septembre dernier, Bridor avait déjà annoncé un plan d'investissement en Amérique du Nord de 200 millions d'euros d'ici 2023, répartis entre le site de Boucherville en périphérie de Montréal et le site américain de Vineland dans le New Jersey. La zone pèse aujourd'hui un bon tiers de ses ventes mondiales (800 millions d'euros) et connait une croissance à deux chiffres.

Ces nouveaux investissements de Le Duff, leader mondial de la boulangerie viennoiserie/pâtisserie à la française et de la restauration, ont pour objectif de soutenir la forte croissance de Bridor qui effectue déjà 70% de ses ventes à l’export et à l’étranger.

« Nous accélérons notre développement pour maintenir notre rythme d’un doublement de notre chiffre d’affaires tous les cinq ans », explique Philippe Morin, directeur général dans un communiqué. « Ce futur outil industriel breton est une nouvelle étape majeure pour asseoir notre leadership et atteindre 1,5 milliards de chiffre d’affaires en 2025 ».

Le rythme des ouvertures d’usines Bridor s’est accéléré : «Nous avons ouvert notre deuxième site à Laval (Louverné) en 2014 lorsque celui de Servon est arrivé à pleine maturité. En 2019, il est à son tour parvenu à sa taille maximale. En 2027, nous devrions alors investir dans une nouvelle usine», explique Philippe Morin. Elle pourrait se situer dans le Grand Ouest, entre la Bretagne et les Pays de la Loire.

En 2018, Bridor a également ouvert près de Düsseldorf en Allemagne une usine de production spécialisée dans le pain.

Créé en 1976 à Brest, le groupe Le Duff livre ses pains et ses viennoiseries sur les cinq continents, dans une centaine de pays. Il emploie plus de 35 000 personnes, pour un chiffre d'affaires 2017 de 2,05 milliards d'euros.

Maquette du projet d’usine

Devant des productions Bridor, Louis Le Duff entouré de Jean-Jacques Massé, MOF Cuisine 2007, conseiller du groupe Le Duff, pour la R&D et de Philippe Morin, directeur général de Bridor

Louis Le Duff, fondateur et président du groupe

«Nous avions plusieurs options et nous avons choisi la Bretagne pour la force du savoir-faire des hommes et la proximité avec nos sites existants. Un choix de cœur car je suis très attaché à la Bretagne, j’ai d’ailleurs choisi d’installer à Rennes notre siège mondial et notre centre mondial de R&D et de formation

Philippe Morin, directeur général de Bridor

« Nous allons utiliser nos sites historiques de Servon sur Vilaine et de Louverné /Laval, comme vivier pour de la formation et disposerons d’équipes pilotes dédiées pour former nos nouvelles recrues et réaliser du transfert de compétences. »

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire