Le parvis de la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre, l'une des lieux les plus visités de Paris lors des fêtes de fin d'année. Photo : Paris Tourist Office - Amélie Dupont.

Avec plus de 23 millions d’arrivées hôtelières dans le Grand Paris, l’année 2017 devrait enregistrer un record annuel de fréquentation touristique, selon l'Office du Tourisme et des Congrès Paris Info. Le tourisme d’affaires et le tourisme international sont les deux principaux moteurs de sa croissance, complété par le tourisme des Français. br>
En septembre 2017 le cumul de fréquentation hôtelière des 12 derniers mois dans le Grand Paris a déjà dépassé le record enregistré en 2012 en atteignant 23,1 millions d’arrivées hôtelières. Et selon les prévisions de l'Office, l'ensemble de l'exercice 2017 devrait connaître une progression de la fréquentation touristique comprise entre 10 % et 12 % par rapport à 2016 et entre 5 % et 7 % par rapport à 2015, dépassant pour la première fois les 23 millions d’arrivées dans les hôtels. br>
Explication centrale de cette forte reprise : la "concomitance du retour du marché français dans le Grand Paris, fortement tiré par le tourisme d’affaires, avec celui de nombreuses clientèles étrangères".

En revanche, les nuitées hôtelières de loisirs n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant les attentats de 2015 (entre 7 et 8 millions de nuitées de différence). Un constat malgré tout atténué par la forte progression parallèle des nuitées en meublés de tourisme.

Cette combinaison de clientèles a toujours été le secret du succès de la destination Grand Paris, commente l'Office. De grands événements, tant grand public que professionnels, tels que la Ryder Cup, les Gay Games ou encore le congrès de l’European Respiratory Society sont de nature à maintenir Paris sur le devant de la scène en 2018.

Les perspectives de croissance économique revues à la hausse par le FMI, la baisse généralisée du chômage en Europe et un carnet de réservations aériennes en hausse pour le début d’année prochaine permettent d’espérer une nouvelle croissance significative de la fréquentation touristique du Grand Paris en 2018, conclue l'Office.

Paris et Grand Paris, quelles différences ?

L’office du Tourisme et des Congrès de Paris (OTCP) devrait en réalité s’appeler Office du Tourisme et des Congrès du Grand Paris (OTCGP). Les données fournies par l’office et son périmètre d’action sont bien celles du Grand Paris, à savoir les communes de Paris et de ces trois départements franciliens : les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne.

Au sein du marché grand parisien, le marché parisien « intra muros » représente environ près de 70 %. Ainsi, de janvier à août 2017, par exemple, Paris enregistrait 10,288 millions d’arrivées hôtelières tandis que Grand Paris, dans son ensemble, en recensait 15,336 millions.

Toujours sur les huit premiers mois de l’année 2017, Grand Paris a enregistré 32,465 millions de nuitées hôtelières, dont 23,330 millions dans les 20 arrondissements de Paris (71,9 % de nuitées).

Les taux d ‘occupation et les prix moyen sont généralement plus élevés à Paris que dans les trois autres départements.

Le Grand Paris ne doit pas non plus être confondu avec la région Ile-de-France qui comprend 8 départements, 1.297 communes et arrondissements. La communication institutionnelle est assurée par le Comité Régional du Tourisme Paris Ile-de-France,

 

 

Le dernier Tableau de bord publié par l’Office du Tourisme et des Congrès de Paris

L'office du Tourisme et des Congrès de Paris f

 

 

 

 

 

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire