Dans les nouvelles destinations du réseau Logis, le très charmant hôtel et restaurant gastronomique Le Domaine du Chatelard à Dirac, en Charente, sis au coeur d'un parc de 80 hectares.

La Fédération internationale des Logis annonce une progression de 8% de son chiffre d’affaires en 2018 à 140,7 millions d'euros (HT). Cette hausse deux fois plus rapide qu'en 2017 (+ 4 %) s'explique par les performances de sa centrale de réservation mais aussi par le rebond de son programme de fidélité, son talon d'achille 1 an auparavant.

Les ventes de réservations centralisées ont en effet fait un bond de +15,8 %, à 59,3 millions d'euros (après avoir déjà augmenté de +14,9 % en 2017). Celles-ci pèsent désormais plus de 42 % de son CA (vs 39 % en 2017 et 36 % en 2016). En volume, la centrale Logis a réalisé 430 548 réservations (+15%) dont 44 % à l’international, pour un chiffre d'affaires moyen par résa de 137,73 € (vs 137€ en 2017). Chez Logis, on explique cette forte progression par la puissance du site www.logishotels.com et le lancement d'une application mobile qui génère autant de trafic que la version mobile du site.

Par ailleurs, le nouveau programme Fidélité lancé en 2018 commence à porter ses fruits. Il a généré 71,3 millions d’euros de chiffre d’affaires, c’est 4,2 % de mieux qu’en 2017. La Fidélité demeure le premier poste de CA de la Fil (50,6 %) bien que sa part relative diminue au fil des ans.

Les trois autres activités commerciales de la Fédération ont connu pour leur part une hausse modérée. Les réservations en direct de nuitées apportées par le site Logis progressent seulement de + 2,7% (7,8 millions d’euros) après avoir bondi de + 16,7 % en 2017. Le volume de chèques fidélité Logis est en hausse de + 3,2 % (1,2 M€) et celui des chèques cadeaux en hausse +4,3 % (1,1 M€).

Le développement, ou plutôt, le renouvellement du réseau est un autre sujet majeur et même stratégique pour Logis. En 2018, 141 hôtels indépendants ont rejoint l’enseigne. C’est deux fois plus qu’en 2017. Mais ces arrivées n'ont pas suffi à maintenir numériquement l’effectif global, passé sous la barre des 2100 adresses en Europe et surtout, sous celle des 2000 hôtels en France. Le réseau Logis pâtit moins des transferts vers d’autres enseignes que de la disparition progressive en son sein de petites structures implantées en zones rurales, qui n’ont pas su ou pas pu s’adapter aux nouvelles donnes du marché.

Néanmoins, ce recul n’est pas inéluctable si Logis reprend son expansion en Europe. Logis fonde par ailleurs de gros espoirs sur le rapprochement avec Citotel, qui a fait l’objet d’un protocole d’accord en novembre 2018. Au printemps prochain, si l'accord est définitivement entériné, 180 hôtels supplémentaires, situées en zones urbaines et péri urbaines, où Logis est peu présent, viendront compléter les destinations Logis.

Tous les indicateurs sont en progression, à commencer par les réservations centralisées

Les programmes fidélité décollent à nouveau

Karim Soleilhavoup, directeur général Logis

« Les investissements 2018 ont permis à LOGIS d’une part de renforcer son attractivité sur le marché de l’hôtellerie-restauration indépendante, et  d’autre part d’accélérer la croissance du réseau. Les excellents résultats de l’année démontrent la pertinence de notre stratégie ; en 2019, nous allons développer notre maillage en zone urbaine, étendre notre plateforme de services « à la carte » pour développer la valeur des activités de nos adhérents et affirmer notre nouveau positionnement, engagé pour un monde plus local. »

Fabrice Galland, président des Logis

« Logis, depuis 70 ans rassemble et accompagne des restaurateurs-hôteliers indépendants et souhaite fédérer un maximum d’entre eux en Europe. Plus nous serons nombreux, plus nous serons puissants et aurons du poids dans les négociations que ce soit au niveau des institutions que des fournisseurs ou encore OTA. Unissons-nous pour que notre voix porte ! »

 Résultats encourageants pour la nouvelle centrale d’achats et la Logis Académie

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire