L'Insee a considéré un panel d'enseignes, adhérentes à l'UNPL (Abritel, Airbnb...) ou à Gîtes de France. Comme ici une offre de chambre d'hôtes dans une maison située en bord de Marne, à Essômes-sur-Marne - Aisne. Proposée à 77 euros la nuit, pour deux personnes, petits déjeuners inclus.

La croissance de la location entre particuliers via des plateformes internet reste à la fois soutenue et plus dynamique que celle des hébergements professionnels (hôtels, campings, résidences de tourisme, villages vacances...). Mais cette croissance ralentit légèrement, selon la dernière enquête estimative de l'Insee publiée le 18 juin. Le nombre de nuits dans les logements de particuliers offerts sur la Toile a progressé en 2018 de + 15 % par rapport à 2017 pour un total de 36 millions de nuits, dont 17 % enregistrées en Ile-de-France et 83 % dans les autres régions.

La fréquentation des offres proposées sur les sites d'Airbnb, Abritel, Gîtes de France, etc, avait d'avantage progressé en 2017 (+ 19 %) et en 2016 (+25 %), année durant laquelle ces logements avaient totalisé 25,5 millions de nuits.

Si cette croissance décélère, elle demeure malgré tout plus intense que celle des hébergements touristiques collectifs offerts par les professionnels, crédité seulement de +1,7 % en 2018 pour un total de 216 millions de nuitées.

Cette croissance continue du segment collaboratif en ligne a deux effets : une redistribution des parts de marché et une augmentation de son volume.

D'une part, elle porte à 14 % la part de la location privée dans la fréquentation totale des hébergements touristiques marchands, contre 13 % en 2017 et seulement 9 % en 2015... A l'inverse, la part de marché des hébergements collectifs est passé de 91 % il y a quatre ans à 86 % aujourd'hui. Les hébergements professionnels demeurent donc largement prédominants.

D'autre part, elle dynamise le marché des hébergements touristiques. En intégrant le segment collaboratif, la hausse de la fréquentation est plus forte : de + 3,4 % au total en 2018, contre + 1,7 % seulement avec les hébergements collectifs des professionnels.

Le collaboratif concurrence, par conséquent, les hébergements collectifs, en particulier sur la clientèle non résidente. Mais il ne les vampirise pas. Le nombre de nuits augmentent dans chaque segment. Ce qui a donc pour effet d'accroître également le marché global de l'hébergement touristique.

Une croissance de 15,5 % pour les locations de particuliers  contre 1,7 % pour les hébergements professionnels

  • Lecture : en 2018, 36 millions de nuits x logements ont été passées dans des logements proposés par des plateformes internet, ce qui représente 14 % de l’activité totale des hébergements touristiques marchands.
  • Champ : logements touristiques de particuliers proposés par les principales plateformes internet et hébergements touristiques proposés par les hôtels, campings et autres hébergements collectifs touristiques, en France métropolitaine.
  • Source : Insee, estimations sur un panel d’enseignes (adhérentes à l’UNPLV ou à Gîtes de France) et enquêtes de fréquentation touristique auprès des hôtels, des campings et des autres hébergements collectifs.
Autres enseignements de cette enquête Insee
  • La fréquentation touristique via les plateformes est très saisonnière : le troisième trimestre concentre 45 % des locations de logements des particuliers (alors qu’il représente 30 % des logements annuels pour les hôtels, 74 % pour les campings et 34 % pour les autres hébergements collectifs).
  • Le nombre d’occupants par logement n’est pas toujours connu lors des locations entre particuliers. Sous l’hypothèse de trois personnes par logement [Franceschi, 2017], les locations de logements touristiques de particuliers représenteraient 107 millions de nuitées de voyageurs, soit 20 % du total des nuitées, incluant l’offre professionnelle (contre 92 millions de nuitées en 2017, soit 18 % du total).
  • la proportion de clients non résidents dans les nuits achetées sur les plateformes est supérieure à celle des hébergements collectifs (33 % vs 31 %).
  • la croissance de la clientèle non résidents est beaucoup plus forte sur les plateformes locatives (+20,5 %) que dans les hébergements collectifs (+4,9%).

 

VOS RÉACTIONS

Laissez votre commentaire